Le Tour de France débarque pour trois jours dans une Isère passée au rouge

sep article



 

FOCUS – Les coureurs du Tour de France prennent leurs quartiers en Isère ce lundi 14 septembre pour une journée de repos, avant de reprendre la route pour une étape 100 % iséroise entre La Tour-du-Pin et Villard-de-Lans le mardi 15. Le lendemain, ils partiront de Grenoble. Avec désormais une circulation active de la Covid-19 dans le département, le préfet a pris des mesures de restriction d’accès à la course pour le public.

 

 

Après deux semaines de course où les orga­nismes ont été mis à rude épreuve par les tra­ver­sées des Pyrénées, du Massif Central et les ascen­sions ter­ribles dans l’Ain dimanche 13 sep­tembre, le pelo­ton du Tour de France aborde sa der­nière ligne droite. Si l’explication finale entre les favo­ris de la Grande Boucle se dérou­lera lors du contre-la-montre à la Planche des Belles Filles, dans les Vosges, samedi 19 sep­tembre, l’Isère pour­rait jouer un rôle-clé dans le clas­se­ment géné­ral.

 

Au cœur du peloton Tour de France 2020

Le pelo­ton du Tour de France 2020 a déjà fait une brève incur­sion en Isère, ici aux côtes de Corps, le 1er sep­tembre lors de l’é­tape Sisteron – Orcières-Merlette. © Laurent Genin

 

Alors qu’ils observent une jour­née de repos dans le dépar­te­ment ce lundi 14 sep­tembre, les cou­reurs remon­te­ront en selle mardi 15 pour 164 km d’un tracé 100 % isé­rois et acci­denté entre La Tour-du-Pin et Villard-de-Lans. Au pro­gramme, cinq dif­fi­cul­tés dont le col de Porte et la côte de Revel, clas­sés en deuxième caté­go­rie, et la mon­tée de Saint-Nizier-du-Moucherotte, en pre­mière caté­go­rie, dont le som­met se situe à 20 km de l’arrivée à Villard-de-Lans Côte 2000. Une étape qui devrait sou­rire aux barou­deurs.

 

 

L’Isérois Peters rêve de récidiver sur ce Tour de France

 

Déjà brillant vain­queur à Loudenvielle, dans les Hautes-Pyrénées, sur ce Tour 2020, l’Isérois Nans Peters aura à cœur de se mon­trer sur les routes de son dépar­te­ment. Privé de son lea­der Romain Bardet qui a aban­donné ven­dredi 11 sep­tembre, le cou­reur de Monestier-du-Percy devrait avoir toute lati­tude pour par­tir dans une échap­pée.

 

le Tour de France arrive en Isère.. Tour de France 2020 aux côtes de Corps

Une échap­pée devrait se for­mer mardi 15 et pou­voir se dis­pu­ter la vic­toire d’é­tape à Villard-de-Lans. © Laurent Genin

Si les grands lea­ders ne s’attaquent pas dans la mon­tée de Saint-Nizier-du-Moucherotte, ils ne pour­ront pas se cacher mer­credi 16 sep­tembre lors de l’étape Grenoble – col de la Loze. Sans doute l’étape reine de cette Grande Boucle, déca­lée cette année à cause de la pan­dé­mie.

 

Après un départ fic­tif du bou­le­vard Clémenceau à 12 h 15, le pelo­ton s’élancera de l’avenue de l’Eygala, sur la D1090, à Corenc à 12 h 30 pour 170 km qui le mène­ront en Savoie. Au menu, les ascen­sions du col de la Madeleine et de l’inédit col de la Loze, au-des­sus de Méribel, théâtre de l’arrivée, à 2 304 m d’altitude, après 21,5 km de mon­tée d’une pente moyenne à 7,8 %.

 

 

Vers un duel slovène pour la victoire finale à Paris

 

« Ce sera bien un grand vain­queur qui s’imposera au col de la Loze », a com­menté Christian Prudhomme, le patron du Tour de France sur le site de l’épreuve. Le maillot jaune Primoz Roglic, 30 ans, devra conte­nir les attaques de son jeune com­pa­triote slo­vène Tadej Pogacar, 21 ans, deuxième à 40 secondes.

 

Le maillot jaune Vincenzo Nibali, aux côtés de Joaquim Rodriguez, maillot à pois au départ de Grenoble. © Nils Louna - placegrenet.fr

Grenoble a accueilli pour la der­nière fois le départ d’une étape de la Grande Boucle en 2014. © Archive Nils Louna

Le vain­queur sor­tant, le Colombien Egan Bernal a, lui, perdu toutes ses illu­sions le 13 sep­tembre lors de l’ascension du Grand Colombier, où il a accusé un débours de plus de sept minutes à l’arrivée sur les deux cou­reurs qui devraient se dis­pu­ter la vic­toire finale.

 

Du côté des Français, après l’abandon de Bardet et la défaillance de Thibaut Pinot dans les Pyrénées, plus aucun ne peut viser le maillot jaune ou même un podium à Paris, dimanche 20 sep­tembre. Le mieux classé d’entre eux, Guillaume Martin, est 11e du géné­ral à 6′45″ de Roglic. Le gain de l’étape est par contre dans leurs cordes, s’ils par­viennent à se glis­ser dans une échap­pée et que les favo­ris leur laissent prendre un peu de champ.

 

 

Le virus va gâcher un peu la fête

 

Si la course pro­met d’être ani­mée mardi et mer­credi, la fête sera un peu gâchée pour le public ama­teur du Tour de France. Depuis le 11 sep­tembre, l’Isère fait par­tie des 42 dépar­te­ments clas­sés en zone rouge, signi­fiant que la Covid-19 cir­cule acti­ve­ment sur le ter­ri­toire.

 

La veille, le pré­fet avait pris un arrêté inter­di­sant toute mani­fes­ta­tion ou ras­sem­ble­ment orga­nisé de 8 à 20 heures dans les com­munes tra­ver­sées par la course et rendu obli­ga­toire le port du masque à par­tir de 11 ans. À La Tour-du-Pin mardi, il n’y aura pas de fan zone ni d’écran géant, comme c’était prévu, et sur­tout le public ne sera pas auto­risé à assis­ter au départ fic­tif en haut du Champ-de-Mars.

 

À Grenoble mer­credi, alors qu’une jauge de 5 000 per­sonnes était pré­vue bou­le­vard Clémenceau, le départ se dérou­lera fina­le­ment là-aussi à huis clos, sans spec­ta­teurs à côté et aux alen­tours de cette ligne de départ.

 

Laurent Genin

 

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
1387 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.