Saint-Martin‑d’Hères : trois associations se mobilisent contre la suppression de la piste cyclable temporaire Tempovélo

sep article



 

EN BREF – Les services de la commune de Saint-Martin‑d’Hères ont commencé ce mercredi 26 août à supprimer la piste cyclable Tempovélo de l’avenue Gabriel-Péri. L’ADTC, Rue de l’avenir et Les Boîtes à vélo Grenoble dénoncent une décision prise « dans leur dos ».

 

 

St-Martin-d'Hères : les différentes associations contre la suppression de la piste cyclable avenue Gabriel Péri se sont rassemblées ce mercredi matin

Les dif­fé­rentes asso­cia­tions contre la sup­pres­sion de la piste cyclable de ave­nue Gabriel-Péri se sont ras­sem­blées ce mer­credi 26 août 2020. © Corentin Bemol – Place Gre’net

Surprise et incom­pré­hen­sion pour les trois asso­cia­tions qui avaient  par­ti­cipé à la mise en place des pistes cyclables « Tempovélo ». En effet, l’ADTC – se dépla­cer autre­ment, Rue de l’avenir et Les Boîtes à vélo Grenoble se sont réunis ce mer­credi matin sur l’avenue Gabriel-Péri à Saint-Martin‑d’Hères. Avec un objec­tif : faire front contre la déci­sion de sup­pri­mer les pistes cyclables tem­po­raires mises en place, notam­ment sur l’avenue, il y a un peu plus d’un mois.

 

Emmanuel Colin de Verdière, pré­sident de l’ADTC, exprime sa décep­tion pro­fonde et se désole que la mai­rie ne pro­longe pas l’expérimentation de la Tempovélo. « Ça a été un choc. Il n’y a pas eu d’annonce publique, rien. On sup­prime cette piste pour pri­vi­lé­gier cette auto­route urbaine, sans amé­na­ge­ment pour les vélos », regrette-t-il.

 

Philippe Zanolla, cor­res­pon­dant local de l’association Rue de l’avenir, est éga­le­ment en colère face à cette déci­sion. « Dans cette ave­nue, 80 % de l’espace est réservé aux voi­tures. Ça va obli­ger les cyclistes à rou­ler sur le trot­toir car, sans ces pistes, il est très dan­ge­reux de rou­ler sur la route », assure-t-il. Pour lui, cette déci­sion témoigne d’un véri­table mépris de la part de la mai­rie pour les habi­tants de Saint-Martin‑d’Hères : « Le maire va à l’encontre de ce que demandent les pié­tons. »

 

 

Pourquoi un tel revirement ?

 

La suppression du marquage des pistes cyclables a commencé tôt ce mercredi matin sur l'avenue Gabriel Péri

La sup­pres­sion du mar­quage des pistes cyclables a com­mencé tôt le 26 août au matin sur l’a­ve­nue Gabriel-Péri. © Corentin Bemol – Place Gre’net

Stupeur donc pour ces asso­cia­tions qui ne com­prennent pas un tel chan­ge­ment de la part de la mai­rie. « C’est très frus­trant car nos asso­cia­tions ont aidé à la mise en place de ces pistes. Nous avons apporté notre exper­tise. Cela a été un long dia­logue avec la métro­pole. Tout ça pour ça ! », ajoute Jérôme Cucarollo, copré­sident des Boîtes à vélo Grenoble.

 

« Nous ne sommes pas contre les voi­tures. On veut sim­ple­ment par­ta­ger la rue entre voi­tures et vélos », conclut-il. Les asso­cia­tions réclament donc un réta­blis­se­ment de ces pistes cyclables et la mise en place d’un comité de suivi pour consta­ter l’é­vo­lu­tion de la situa­tion.

 

Du côté de la mai­rie de Saint-Martin‑d’Hères, on pré­cise que cette sup­pres­sion des pistes cyclables ne concerne que l’avenue Gabriel-Péri. Et qu’elle a été déci­dée avec la Métropole de Grenoble. « La mai­rie a dis­cuté avec la Métro concer­nant ces pistes qui étaient pro­vi­soires. On a reçu des plaintes des auto­mo­bi­listes nous deman­dant de les enle­ver car ces pistes créaient des embou­teillages dans l’avenue », affirme la Ville. Pour qui leur sup­pres­sion devrait mettre tout le monde d’accord.

 

Son de cloche légè­re­ment dif­fé­rent du côté de la Métro. Ses ser­vices assurent que cette sup­pres­sion est le fruit d’une demande écrite de la part de la mai­rie de Saint-Martin-d’Hères. Qui a donc décidé de sup­pri­mer cet amé­na­ge­ment.

 

Corentin Bemol

 

Ligue contre le cancer
commentez lire les commentaires
11874 visites | 12 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 12
  1. En tête la secte des aya­tol­lah du vélo, l’ADTC, et leurs copains dans d’autres offi­cines que sont rue de l’a­ve­nir et boites à vélos gre­noble.

    Des embou­teillages monstres depuis cette nou­velle inep­tie, comme sur entre autres la tem­po­velo des quais à Grenoble.

    Une bonne déci­sion de sup­pri­mer ces auto­routes à vélos impo­sées sans concer­ta­tion, sur les­quelles il n’y a qua­si­ment pas de vélos👎

    sep article
  2. Excellente déci­sion d’ar­rê­ter ce car­nage urbain, juste bon à satis­faire les caprices égoïstes de quelques bobos.

    Le bilan était catas­tro­phique : des vélos inexis­tants, des cas­cades d’in­frac­tions rou­tières com­mises par tous les « ner­veux du volant » (chauf­fards) et des voi­ture en embou­teillages conti­nus fai­sant ainsi flam­ber les émis­sions de CO2. Donc pour ce qui est du pré­texte éco­lo­gique, on repas­sera…

    sep article
  3. J’avais pour­tant remar­qué une dimi­nu­tion du niveau sonore et l’ar­rêt d’une très grande par­tie des excès de vitesse (non cen­tra­li­sés…) après le confi­ne­ment !
    Ca va de nou­veau être la misère…

    sep article
    • @Aurélie. Vous men­tez, chère Madame. Pour votre infor­ma­tion : une voi­ture qui roule : c’est 60 – 70 dB (en encore moins pour les voi­tures élec­triques). Un aspi­ra­teur c’est 70 dB. Une moto – 90 dB (maxi­mum auto­risé 102 dB). Pourtant les motos modi­fiées peuvent émettre jus­qu’à 120 dB ! Et on les entends tous les jours, ces motos à SMH, sans que la police s’en occupe !
      Finalement, vous pré­fé­rez quoi : un peu de bruit des voi­tures qui roulent ou un échap­pe­ment per­ma­nent des voi­turent coin­cées dans les embou­teillages ? Réveillez vous : les voi­tures sont là et elles vont pas dis­pa­raître pour votre plai­sir de cita­dins pseudo écolo égoïste

      sep article
  4. Concernant la piste cyclable qui passe sur le trot­toir près des mon­tées des immeubles de l’a­ve­nue Gabriel peri sou­vent on se fait écrasé par les cyclistes qui passe faut vrai­ment trou­ver une solu­tion avant qu’il est des morts et la je ne lais­se­rais pas pas­ser je suis grand mère très inquiète pour mes petits enfants
    Merci

    sep article
  5. Ping : Tempovélo arrêtée: les pro-vélos râlent à St-Martin-d'Hères - L'Agence veille pour vous

  6. Trois asso­cia­tions ?
    P. Zanola a été le tré­so­rier de l’ADTC.
    Et J. Cucarollo est l’ex porte parole de EELV Rhône Alpes.

    sep article
  7. J ai rare­ment vu des vélos sur cette piste. Par contre, j y ai vu des embou­teillages de malade. A par­tir de 10h30, il fal­lait évi­ter cette zone.

    sep article
  8. C’est une très judi­cieuse déci­sion. Car le traf­fic était très dense pen­dant la période esti­vale alors j’i­ma­gi­nais les embou­teillages inter­mi­nables et les gens aigris et remon­tés au volant de leur voi­ture dès la ren­trée de sep­tembre…
    Ceci dit la déci­sion d’a­voir mis en place ces tempo vélos s’est mise en place sour­noi­se­ment et là les éco­los, bobos, vélos se ma boucle. Par contre main­te­nant qu’une sage déci­sion soit prise de l’en­le­ver les 3 pelés et les 2 ton­dus nous cassent les pieds ! Déjà pen­sez à res­pec­ter les pié­tons sur les pistes cyclables plu­tôt que de leur fon­cer des­sus avant de l’ou­vrir ce serait une bonne chose.
    Enfin si la com­mune a déci­der le sup­pri­mer ces pistes « tempo » qui sont tem­po­raires (vous l’ou­bliez peut etre) c’est parce que des tra­vaux vont com­men­cer sur l’a­ve­nue avec l’ar­ri­vée de neyr­pic et cela risque d’en­gor­ger encore davan­tage cette ave­nue.

    sep article
  9. ZEROS (aucun) velos et des embou­teillages 24h sur 24.
    Voilà le bilan di tem­po­velo sur Gabriel Peri !!!
    Vous savez pour­quoi ? Parcequ’il y a pas de cycliste à cet endroit ! Les bobos eco­los ne vont pas a McDo et Ikea, donc ca ser­vait à rien.
    Le traf­fic cycliste est per­pen­di­cu­laire à l’avenue, entre SMH, Grenoble et le cam­pus.
    Bonne deci­sion d’arrêter cette betise…

    sep article
  10. Bravo, Monsieur le Maire de SMH, qui reste une com­mune pri­vi­lé­giée pour les habi­tants de la Metro qui ne veulent rien à voir avec cette ville pour­rie de Grenoble. Nous, on vient en voi­ture à SMH pour le shop­ping, pour faire du sport à ÉV2, pour voir les méde­cins à la cli­nique de Belledonne. Le sta­tion­ne­ment est gra­tuit à SMH. Bravo, M le Maire (PC). Concernant l’ADTC – la cara­vane passe, les chiens aboient, rien de nou­veau ici

    sep article
  11. Ce que j’a­vais envi­sagé se réa­lise : je vois là dedans une déci­sion stric­te­ment poli­tique, de la part des com­mu­nistes de SMH, alliés aux Verts de Grenoble lors de la bataille pour la pré­si­dence de la Métro, qu’ils ont per­due, et qui veulent désor­mais emm… la Métropole et son pré­sident C. Ferrari. Quitte à agir contre-nature – cette déci­sion de retrait de la piste cyclable ne serait jamais inter­ve­nue si les EELV et leurs alliés com­mu­nistes étaient dans la majo­rité de la Métro. Et dans l’é­tat actuel des choses, on aura plein de déci­sions incom­pré­hen­sibles de ce genre, qui en enchan­te­ront cer­tains, et en déce­vront d’autres. Au final, le citoyen au sens large et la démo­cra­tie seront per­dants, car les situa­tions seront à n’y rien com­prendre. Il va fal­loir que les poli­tiques locaux cla­ri­fient les choses, dans un sens ou dans un autre, si on ne veut pas une métro­pole para­ly­sée pen­dant 6 ans. Merci la gauche-écolo pour le spec­tacle offert !

    sep article