TempoVélo : une nouvelle piste cyclable de 1,5 kilomètre à Fontaine

sep article



 

FIL INFO – Le nouveau tronçon du réseau provisoire TempoVélo aménagé sur 1,5 kilomètre à Fontaine a été dévoilé ce vendredi 12 juin 2020. Un aménagement préalable à celui d’autres pistes prévues dans l’agglomération grenobloise pour favoriser la pratique du vélo dans cette période post-confinement.

 

 

Aménagements TempoVélo à Fontaine © Léo Aguesse – Place Gre’net

Piste TempoVélo à Fontaine © Léo Aguesse – Place Gre’net

« Favoriser les dépla­ce­ments à vélo, faci­li­ter le res­pect des mesures sani­taires dans les trans­ports publics et évi­ter un report mas­sif des métro­po­li­tains vers la voi­ture dans le cadre du décon­fi­ne­ment ».

 

Telle est l’am­bi­tion du réseau TempoVélo dont un nou­veau tron­çon amé­nagé sur 1,5 kilo­mètre à Fontaine vient être inau­guré par Christophe Ferrari, pré­sident de la Métropole, Yann Mongaburu, vice-pré­sident aux dépla­ce­ments, et Jean-Paul Trovero, maire de Fontaine, ce ven­dredi 12 juin.

 

La Métro sou­haite avec ce nou­veau tron­çon « assu­rer à l’ensemble des citoyens une liai­son cyclable sécu­ri­sée entre Fontaine et Grenoble ». L’itinéraire emprunte les rues Briand, Liberté ainsi que les quais de Fontaine. Il sera pro­chai­ne­ment pro­longé vers Grenoble, via le pont et la rue Esclangon. Les pistes cyclables « tem­po­raires » de ce réseau pour­raient par la suite deve­nir pérennes si elles font la preuve de leur inté­rêt.

 

La Métropole, qui finance en tota­lité les amé­na­ge­ments TempoVélo, a déboursé 93 000 euros pour cette piste de Fontaine. L’État pour­rait tou­te­fois appor­ter son sou­tien à ce type de pro­jets. Il a notam­ment déblo­qué récem­ment 60 mil­lions d’eu­ros en faveur de la pra­tique du vélo.

 

 

La pratique cyclable en nette augmentation, selon la Métro

 

Aménagements TempoVélo à Fontaine © Léo Aguesse – Place Gre’net

Aménagements TempoVélo à Fontaine © Léo Aguesse – Place Gre’net

Alternative à la ligne A du tram­way, ce tron­çon s’ins­crit lui aussi dans le cadre d’une poli­tique d’a­mé­na­ge­ment de l’ag­glo­mé­ra­tion en faveur des modes de trans­port doux. Un amé­na­ge­ment qui, avec les pistes cyclables tran­si­toires déjà réa­li­sées en mai, aurait dopé la pra­tique du vélo. Celle-ci a en effet crû de 30 % le 1er juin par rap­port à l’a­vant-crise, affirme La Métro.

 

Les amé­na­ge­ments TempoVélo en cours sur l’en­semble du ter­ri­toire de la Métropole vien­dront com­plé­ter le réseau cyclable exis­tant : 475 km de pistes et bandes cyclables, dont 20 km de réseau Chronovélo déjà réa­lisé (sur 44 à terme). Des amé­na­ge­ments qui ont per­mis d’ac­croître de plus de 50 % les dépla­ce­ments à vélo sur dix ans, tou­jours selon La Métro.

 

D’autres amé­na­ge­ments en cours ou pré­vus dans les com­munes de l’ag­glo­mé­ra­tion per­met­tront encore de den­si­fier le réseau cyclable, notam­ment à Meylan, Échirolles ou encore Saint-Martin-d’Hères.

 

Léo Aguesse

 

Réduire ses déchets
commentez lire les commentaires
2883 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Si on doit juger Tempovélo par l’a­mé­na­ge­ment des quais rive gauche à Grenoble, il y a de quoi fré­mir : l’accès par la chi­cane à la Place Lavalette, à l’avenue Maréchal Randon et au Bd Maréchal Leclerc – débou­ché “natu­rel” de cette par­tie des quais et iti­né­raire condui­sant vers Chambéry, est fermé jusque fin août pour cause de tra­vaux.
    Double cause, double peine : ampu­ta­tion d’une voie de cir­cu­la­tion, fer­me­ture d’une “sor­tie” – l’embouteillage mons­trueux est fatal.
    Les auto­mo­bi­listes sont pris dans une nasse.
    Je ne suis pas du tout un par­ti­san du tout-voi­tures.
    Mais il y a les prin­cipes et il y a les réa­li­tés.
    Il est évident que Christophe Ferrari et Eric Piolle ont renoncé aux secondes pour les pre­miers, et quand j’é­cris « prin­cipes », je veux dire « idéo­lo­gies ».

    sep article
  2. sep article