Vente de la clinique mutualiste : dernier appel du collectif des usagers avant le choix du repreneur

sep article



 

EN BREF – Le conseil d’administration du Groupe hospitalier mutualiste (GHM) de Grenoble se réunit lundi 6 juillet pour décider du repreneur. Le collectif des usagers de la clinique appelle les représentants de la Mutualité française de l’Isère à voter pour le partenariat Agduc-Chuga. Et dénonce, une fois encore, l’opacité autour de cette vente controversée.

 

 

Le Groupe Hospitalier Mutualiste (GHM) n'est pas propriétaire des murs dans lesquels il exerce son activité. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Le Groupe hos­pi­ta­lier mutua­liste (GHM) n’est pas pro­prié­taire des murs dans les­quels il exerce son acti­vité. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

Les dix admi­nis­tra­teurs du Groupe hos­pi­ta­lier mutua­liste (GHM) de Grenoble – six issus d’Adrea Mutuelle et quatre de la Mutualité fran­çaise de l’Isèrevote­ront ce lundi 6 juillet à 14 heures pour choi­sir le repre­neur. Un vote qui se fera en pré­sence de Thierry Caron, repré­sen­tant syn­di­cal Force ouvrière, et d’un repré­sen­tant de la com­mis­sion médi­cale de l’établissement. Sans que ces der­niers ne dis­posent tou­te­fois de pou­voir de déci­sion.

 

Problème : « Personne au conseil d’administration n’a encore reçu1Au ven­dredi 3 juillet en fin de jour­née. de dos­sier pré­pa­ra­toire pour pou­voir étu­dier les trois pro­po­si­tions de reprise et déci­der du meilleur repre­neur », s’est insurgé Hervé Derriennic, secré­taire de l’u­nion de quar­tier et membre du Collectif des usa­gers du Groupe hos­pi­ta­lier mutua­liste (GHM). Une opa­cité décriée de longue date par les oppo­sants à la vente au privé lucra­tif.

 

 

Un prix de vente toujours incertain

 

Hervé Derriennic, secrétaire de l'Union de quartier et membre du Collectif des usagers du GHM. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Hervé Derriennic, secré­taire de l’Union de quar­tier et membre du Collectif des usa­gers du GHM. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

Deux acteurs du privé lucra­tif sont en effet en lice : Vivalto Santé, le numéro trois des cli­niques pri­vées en France, et Doctegestio, un groupe issu de l’immobilier qui s’est diver­si­fié dans la santé et le médico-social. Mais c’est le troi­sième repre­neur poten­tiel qui retient la pré­fé­rence du col­lec­tif comme des ins­ti­tu­tions. En l’oc­cur­rence,  l’Agduc qui a formé un par­te­na­riat avec le CHU de Grenoble pour l’acquisition de l’activité du GHM.

 

L’association du privé non lucra­tif per­met­trait en effet de garan­tir au GHM le sta­tut d’établissement de santé d’intérêt col­lec­tif (Espic), qu’elle pos­sède déjà.

 

L’autre incon­nue de cette équa­tion reste le prix de vente, alors que depuis l’annonce de la ces­sion, les esti­ma­tions vont bon train. L’Agduc et le Chuga inves­ti­raient cha­cun 5 mil­lions d’euros, mais le pre­mier compte tou­te­fois ache­ter seul les murs de la cli­nique mutua­liste, pour 50 mil­lions d’euros.

 

Selon le col­lec­tif des usa­gers du GHM, Doctegestio pro­po­se­rait le même prix que l’Agduc-Chuga. Vivalto en revanche enché­ri­rait à 75 mil­lions d’euros au total. « Alors même qu’il est endetté et devra rem­bour­ser 300 mil­lions d’euros en 2023 », pré­cise Hervé Derriennic.

 

 

Débrayage et manifestation devant le GHM avant le choix du repreneur

 

Pour ten­ter de faire pen­cher la balance, le col­lec­tif des usa­gers du GHM a donc envoyé une lettre ouverte à une cin­quan­taine de mutuelles, qui font par­tie de la Mutualité fran­çaise de l’Isère (cf. enca­dré ci-des­sous). Sans réponse pour l’instant. D’où la tenue d’un ras­sem­ble­ment, lundi 6 juillet devant la cli­nique d’Alembert, à 13 heures. Précédé d’un débrayage, le même jour dès 12 h 30, à l’i­ni­tia­tive du syn­di­cat Force ouvrière.

 

Le collectif des usagers du GHM appelle à un rassemblement devant la clinique mutualiste ce lundi 6 juillet. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Le col­lec­tif des usa­gers du GHM appelle à un ras­sem­ble­ment devant la cli­nique mutua­liste ce lundi 6 juillet, avant le choix du repre­neur. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

 

Reste que si le privé lucra­tif devait sor­tir gagnant, la Métropole de Grenoble a d’ores et déjà annoncé son inten­tion… de pré­emp­ter les murs de la cli­nique.

 

Anissa Duport-Levanti

 

 

Extrait de la lettre ouverte du Collectif des usagers du GHM aux mutuelles

 

« Le choix que vous ferez en dési­gnant le can­di­dat à la reprise du GHM peut soit aggra­ver l’affaiblissement du sec­teur de la santé sur l’agglomération gre­no­bloise et le dépar­te­ment, soit au contraire enga­ger une conso­li­da­tion du GHM et de l’offre de santé. […] Vous enga­gez votre res­pon­sa­bi­lité dans le choix du can­di­dat que vous retien­drez. Nous croyons que les valeurs mutua­listes aux­quelles sont atta­chés les fon­da­teurs du GHM comme les adhé­rents des mutuelles qui ont par­ti­cipé finan­ciè­re­ment à sa créa­tion sont tou­jours vivantes et moti­ve­ront votre déci­sion. »

 

Aides aux commerçants
commentez lire les commentaires
3043 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.