IGA : alors qu’Alain Carignon « prend la Bastille », Émilie Chalas monte à son tour au créneau

sep article



 

FIL INFO — Les partisans d’Alain Carignon se sont rassemblés mardi 23 juin sur le site de la Bastille pour dénoncer une nouvelle fois la mise en vente de l’Institut de géographie alpine. Le candidat aux municipales demande à la Ville de Grenoble de préempter le bâtiment de l’IGA, aujourd’hui abandonné. Dans un communiqué, Émilie Chalas monte également au créneau sur la question. 

 

 

Le 14 juillet n’est pas encore là, mais des can­di­dats aux muni­ci­pales de Grenoble entendent d’ores et déjà prendre la Bastille. Ou, plus pré­ci­sé­ment, l’Institut de Géographie alpine (IGA), un bâti­ment de 3 300 m² laissé à l’a­ban­don, implanté sur ses contre­forts. Après avoir exhorté le maire de Grenoble à « pré­emp­ter » l’IGA, Alain Carignon et ses par­ti­sans orga­ni­saient ainsi une « prise de la Bastille » sym­bo­lique au soir du mardi 23 juin.

 

Rassemblement des partisans d'Alain Carignon sur le site de la Bastille © Société civile avec Alain Carignon

Rassemblement des par­ti­sans d’Alain Carignon sur le site de la Bastille. © Société civile avec Alain Carignon

 

Motif de la mobi­li­sa­tion ? La mise en vente… via Le Bon Coin du bâti­ment de l’IGA. Une annonce, depuis reti­rée, qui a sus­cité la colère du conseiller muni­ci­pal de Grenoble, can­di­dat aux élec­tions. Pour l’an­cien maire de Grenoble, le dos­sier est repré­sen­ta­tif d’une « béto­ni­sa­tion » de la ville. Celui-ci pro­pose ainsi la créa­tion d’une « ferme en bois » en lieu et place de l’IGA comme alter­na­tive au pro­jet immo­bi­lier.

 

 

Émilie Chalas monte également au créneau

 

Objectif du ras­sem­ble­ment du 23 juin ? « Nous vou­lons aler­ter les Grenoblois avant le second tour des élec­tions muni­ci­pales à par­tir d’un exemple très concret […] Pour nous, la Bastille doit deve­nir la mon­tagne de la bio­di­ver­sité des Grenoblois, demeu­rer la réserve natu­relle des habi­tants », écrit le col­lec­tif de la Société civile avec Alain Carignon. Plusieurs dizaines de per­sonnes se sont au final ras­sem­blées, avec dis­cours de leur cham­pion à la clé.

 

Émilie Chalas appelle elle aussi à la préemption de l'IGA. © Joël Kermabon - Place Grenoble

Émilie Chalas appelle elle aussi à la pré­emp­tion de l’IGA. © Joël Kermabon – Place Grenoble

L’ancien maire n’est pas le seul can­di­dat à s’emparer du dos­sier de l’IGA. Émilie Chalas monte éga­le­ment au cré­neau.

 

« Alors qu’il jouit d’une situa­tion géo­gra­phique excep­tion­nelle et d’un poten­tiel d’attractivité unique en son genre, l’IGA est devenu la pou­belle culmi­nante de Grenoble, à quelques pas seule­ment du point tou­ris­tique le plus carac­té­ris­tique de la ville, la Bastille », dénonce-t-elle dans un com­mu­ni­qué.

 

Si la can­di­date LREM plaide, elle aussi, pour une pré­emp­tion, pas ques­tion de ferme en bois. « Nous envi­sa­geons des loge­ments de stan­ding pour équi­li­brer finan­ciè­re­ment l’opération dont on sait qu’elle sera très chère », écrit encore Émilie Chalas. Tout en prô­nant « le rachat de l’ensemble du Crous pour y ins­tal­ler du loge­ment inter­gé­né­ra­tion­nel ». Et une halte de télé­phé­rique dédiée, afin d’é­vi­ter les dépla­ce­ments en voi­ture.

 

Florent Mathieu

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
3137 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. sep article
  2. Non mais sérieu­se­ment cette annonce sur lebon­coin c’é­tait pas une farce ..?

    Je dis pas sur la CCI, ça coûte cher et ça va coû­ter cher de réha­bi­li­ter cette vieille pas­soire éner­gé­tique, les retours sur inves­tis­se­ment ont inté­rêt à être bons.

    Mais fau­dra nous expli­quer com­ment :
    – finan­cer le 1M d’ac­qui­si­tion de joseph fou­rier… PLUS les mil­lions de décon­ta­mi­na­tion amiante et radio­ac­ti­vité, de démo­li­tion, de construc­tion d’un bâti­ment d’é­le­vage avec remise en état com­plète, sans aucune retom­bée finan­cière der­rière. Il en a fallu 10 pour pur­ger et réno­ver dolo­mieu
    – en quoi rem­pla­cer l’iga par un bâti­ment de ferme c’est moins béto­ni­ser que de le réha­bi­li­ter
    – l’im­pact sur la bio­di­ver­sité d’un seul bâti­ment ou d’un bâti­ment de ferme. à ce compte là autant cla­quer 6 mil­lions pour créer des parcs à la place des par­kings de grand” place ou d’es­pla­nade…

    sep article
  3. Bjr, en essayant de faire abs­trac­tion de ce que l’on peut pen­ser de Carignon :
    1. Le bâti­ment a été vendu en 2011 à un pro­mo­teur privé (*), donc s’il n’est pas en vente com­ment le « pré­emp­ter » ? Est ce qu’il y a eu une pro­cé­dure d’ex­pro­pria­tion à cause de son état d’a­ban­don mani­feste (pas jus­qu’en 2016 visi­ble­ment) ?
    2. Une « ferme en bois » : il n’y a pas de terre agri­cole, pas d’eau, c’est du caillou en pente, que veut-on faire, un ferme zoo avec 2 chèvres et 3 poules pour les enfants ?
    Cdlt, gd
    (*) https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/grenoble-pentes-bastille-ancien-institut-dolomieu-vendu-729000-euros-1032123.html

    sep article
  4. Carignon a 200% rai­son sur cette ques­tion et n’im­porte qui peut le recon­naître. Quoi de plus « en com­mun » que cet espace vert qui doit abso­lu­ment être pro­tégé alors que le béton a poussé par­tout dans Grenoble ?
    Vendre la Bastille, comme Piolle a com­mencé de le faire est pire qu’un scan­dale, c’est déro­ber le bien com­mun de Grenoble et des gre­no­blois, en un mot c’est immo­ral.

    sep article
    • inté­res­sant. enfin un vrai axe poli­tique
      Oui se réapro­prier semble impor­tant. Mais dans le coté immoral…Monsieur Carignon porte un poid consi­dé­rable du fait de son par­cours judi­ciaire.
      Il aurait voulu que Grenoble gagne il aurait formé un « pou­lain ». La réélec­tion de Monsieur Piolle c’est aussi grâce (à cause de) Monsieur Carignon : l’é­pou­van­tail par­fait, le spectre de la cor­rup­tion… entre pourri et incom­pé­tent (je sché­ma­tise les « tares » per­çues par les gens autours de moi) per­sonne ne va voter ou alors la mort dans l’âme pour évi­ter le retour d’un sys­tème .
      Cette ques­tion Bastille est vrai­ment inté­res­sante. Oui ca peut etre un super parc de centre ville (celui qu’il manque). La des­serte est à pen­ser. le contenu, une ferme (ah ah ah ah il y a déjà tel­le­ment de veaux, chèvres et mou­ton en ville)? euh… des loge­ments /start up ? euh…
      Je n’ai rien à pro­po­ser-> donc c’est tres bien ce qui est pro­posé par les autres.
      Et entre la CCI 8M et la Bastille 1M.… je vend la CCI pour un siege d’en­tre­prise et essaie de ver­dir.

      sep article