Le gala des Internationaux de France de patinage 2017. Gabriella Papadakis et Guillame Cizeron. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre’net

Les internationaux de France de patinage artistique de nouveau à Grenoble à la rentrée 2020

Les internationaux de France de patinage artistique de nouveau à Grenoble à la rentrée 2020

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FOCUS – La quatrième édition des Internationaux de France de patinage artistique aura bien lieu à Grenoble, du 13 au 15 novembre 2020 à la patinoire Polesud. Une nouvelle qu’a annoncé, Nathalie Péchalat, présidente de la Fédération française des sports de glace (FFSG), ce mardi 23 juin. Avec, à ses cotés, le maire Éric Piolle et Christophe Ferrari, président de la Métro.

 

 

Éric Piolle, maire de Grenoble, Christophe Ferrari, pré­sident de la Métro, et Nathalie Péchalat, pré­si­dente de la FFSG, Grenoble, le 23 juin 2020. © Julien Morceli – Place Gre’net

« C’est une grande chance pour le sport », a lancé fiè­re­ment le pré­sident de la Métro Christophe Ferrari, ravi de voir Grenoble accueillir à nou­veau les Internationaux de France de pati­nage artis­tique. Ce n’est pas une pre­mière pour la capi­tale des Alpes, qui orga­nise l’é­vé­ne­ment depuis 2017. Cette année-là, l’Union Internationale de pati­nage avait même attri­bué un Golden label (label d’or) à la Métropole, la sacrant ainsi « meilleure orga­ni­sa­tion d’é­preuves de Grand prix ».

 

« Notre ter­ri­toire est rede­venu une terre d’ac­cueil pour les grandes mani­fes­ta­tions spor­tives », s’est féli­cité Christophe Ferrari. De son côté, Éric Piolle, maire de Grenoble, a sou­li­gné « l’ap­pé­tit du ter­ri­toire pour la glace », évo­quant le dis­po­si­tif Inter’Val auquel par­ti­cipe l’Université Grenoble-Alpes. Lancé en 2005, ce pro­gramme per­met en outre aux étu­diants spé­cia­listes de sport d’hi­ver de béné­fi­cier d’a­dap­ta­tions spécifiques.

 

 

Grenoble en quête de rayonnement international

 

Christophe Ferrari, pré­sident de la Métro, et Nathalie Péchalat, pré­si­dente de la FFSG, à Grenoble, le 23 juin 2020. © Julien Morceli – Place Gre’net

Pour le pré­sident de la Métro, cet évé­ne­ment par­ti­cipe au rayon­ne­ment inter­na­tio­nal de Grenoble. Avec la Coupe du monde fémi­nine de foot­ball, le Mondial U18 de Hockey sur glace ou encore le Critérium du Dauphiné, la ville ne manque pas d’oc­ca­sions d’exis­ter au niveau international.

 

Sans comp­ter la tra­di­tion en matière de sports d’hi­ver dans la capi­tale des Alpes, qui avait accueilli les dixièmes Jeux olym­piques d’hi­ver, en 1968.

 

 

En six ans de mandat, Éric Piolle a revu sa copie

 

On se sou­vient qu’en 2014 Éric Piolle, encore fraî­che­ment élu, avait heurté le monde spor­tif et les acteurs du tou­risme en refu­sant d’ac­cueillir le Tour de France à Grenoble. « On laisse volon­tiers notre place pour les années qui viennent », avait expli­qué Olivier Bertrand, conseiller muni­ci­pal en charge des évé­ne­ments. Depuis, le maire de Grenoble semble de moins en moins hos­tile à accueillir des grands évé­ne­ments inter­na­tio­naux. Cela per­met de « fédé­rer notre ter­ri­toire », avance-t-il.

 

Le gala des Internationaux de France de patinage 2017. Alexandra Stepanova et Ivan Bukin. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre’net

Le gala des Internationaux de France de pati­nage artis­tique en 2017. Alexandra Stepanova et Ivan Bukin. © Yuliya Ruzhechka

La Ville de Grenoble avait réduit sa par­ti­ci­pa­tion de 30 000 euros en 2018 à 15 000 en 2019. Une somme qu’elle va recon­duire en 2020*.

 

Pour ce qui est de la Métro, elle avait contri­bué à hau­teur de 220 000 euros en 2019. Cette année, les mon­tants inves­tis ne sont pas encore connus. « On est tou­jours en cours de négo­cia­tion », nous dit-on. De leur côté, la Région Auvergne Rhône-Alpes et le Département de l’Isère annoncent éga­le­ment enga­ger cha­cun 50 000 euros.

 

Que se pas­sera-t-il en cas d’é­ven­tuelle dégra­da­tion de la situa­tion sani­taire en novembre ? La métro­pole et la Ville semblent ne pas l’a­voir vrai­ment envi­sagé. Interrogé sur les mesures à prendre en cas de reprise du virus, Éric Piolle rétorque ne pas savoir « lire dans une boule de cris­tal ». Tandis que Christophe Ferrari affirme, sans don­ner plus de pré­ci­sions, qu”  »aucune option n’est lais­sée de côté ».

 

Julien Morceli

 

  • * Article modi­fié le 24 juin à 9 h 55, la Ville de Grenoble nous ayant fina­le­ment com­mu­ni­qué le mon­tant de sa par­ti­ci­pa­tion à l’é­di­tion 2020.

 

NATHALIE PÉCHALAT VEUT REDORER L’IMAGE DE LA FÉDÉRATION

 

Nathalie Péchalat, pré­si­dente de la FFSG. © Julien Morceli

L’arrivée de Nathalie Péchalat à la pré­si­dence de la Fédération fran­çaise des sports de glace (FFSG) n’aura pas été de tout repos.

 

Et pour cause, son élec­tion le 14 mars der­nier, s’é­tait déroulé dans un contexte très particulier.

 

Elle suc­cé­dait ainsi à Didier Gailhaget, après que Sarah Abitbol ait révélé en jan­vier der­nier avoir été vio­lée par son ex-entraî­neur Gilles Beyer. Accusant au pas­sage la fédé­ra­tion d’a­voir auto­risé une proxi­mité entre elle et lui.

 

 

« C’est  dommage qu’on veuille toujours ressasser »

 

Dernièrement, Le JDD a fait état du contexte tendu des élec­tions de la fédé­ra­tion. « Certains disent que c’est Dallas mais c’est beau­coup plus violent », témoigne ainsi un ancien pati­neur dans un article paru le 21 juin der­nier. Selon des proches de l’ex-pré­sident, Nathalie Péchalat aurait été pro­pulsé par Didier Gailhaget pour faire bar­rage à un autre candidat.

 

La prin­ci­pale inté­res­sée dit de son côté ne pas avoir com­pris les rai­sons de l’ar­ticle en ques­tion. « C’est  dom­mage qu’on veuille tou­jours res­sas­ser alors qu’on pour­rait se concen­trer sur l’a­ve­nir de la fédé­ra­tion », déplore l’an­cienne cham­pionne de France de pati­nage artistique.

 

Nathalie Péchalat, pré­si­dente de la Fédération fran­çaise des sports de Glace. Grenoble, le 23 juin 2020 © Julien Morceli – Place Gre’net

Interrogée sur les mesures prises pour lut­ter contre les vio­lences sexuelles, la pré­si­dente de la fédé­ra­tion dit avoir remis sur pied une com­mis­sion dis­ci­pli­naire « pour les vio­lences sexuelles, mais aussi les autres com­por­te­ments dépla­cés ».

 

Elle évoque éga­le­ment une conven­tion avec l’as­so­cia­tion Colosse au pied d’ar­gile pour sen­si­bi­li­ser aux com­por­te­ments pédo­cri­mi­nels ou encore des « réfé­rentes inté­grité char­gées de faire des fiches ».

 

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Julien Morceli

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Le PCF appelle Éric Piolle à ne pas appliquer la loi de Transformation de la fonction publique
Le PCF appelle Éric Piolle à ne pas appliquer la loi de Transformation de la fonction publique

FLASH INFO — Légèrement vexé, le PCF Grenoble-Meylan? Après deux courriels au maire de Grenoble les 20 mai et 1er juillet, restés sans réponse, les Lire plus

Le patineur isérois Kevin Aymoz termine troisième des internationaux de France de patinage à Grenoble le 2 novembre 2019. © Laurent Genin
L’Isérois Kevin Aymoz termine sur le podium des Internationaux de France de patinage à Grenoble

  EN BREF - Objectif atteint pour Kevin Aymoz. Le natif d’Échirolles visait une place dans les trois premiers lors des Internationaux de France de patinage Lire plus

Le patineur isérois Kevin Aymoz. © Yuliya Ruzhechka
La patineur isérois Kevin Aymoz termine à la onzième place des championnats du monde

FIL INFO - Quatrième des championnats d’Europe fin janvier, le patineur isérois Kevin Aymoz s’est classé onzième des championnats du monde à Saitama au Japon, Lire plus

Le local de l'étape Kevin Aymoz a terminé cinquième de la compétition hommes. © Laurent Genin
Championnats de France de patinage à Vaujany : Kevin Aymoz s’impose avec brio, Papadakis-Cizeron brillants

FIL INFO - L’Échirollois Kevin Aymoz a remporté avec la manière son deuxième titre de champion de France de patinage ce samedi 15 décembre à Vaujany. En danse sur Lire plus

Les danseurs sur glace Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont remporté les Internationaux de France de patinage à Grenoble. ©Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net
Patinage : après le Gala des 50 ans des JO, Grenoble se prépare pour les prochains Internationaux de France

FOCUS - Pour la deuxième année consécutive, la patinoire Polesud va accueillir, du 23 au 25 novembre, les Internationaux de France de patinage. L'annonce a été faite mardi 27 février en Lire plus

Logo des Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018. © DR
Pierre Vaultier en or sur le snowboard cross, Martin Fourcade peut s’en vouloir

FIL INFO - Pierre Vaultier a apporté à la France sa troisième médaille d'or lors des JO de PyeongChang. Victorieux en snowboard cross à Sotchi Lire plus

Flash Info

|

26/10

15h52

|

|

26/10

10h13

|

|

26/10

9h00

|

|

25/10

19h42

|

|

25/10

11h46

|

|

24/10

9h44

|

|

23/10

15h18

|

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin