L'élu grenoblois Alan Confesson s'installe au poste de président de la Compagnie de chauffage

Quand un colis­tier d’Éric Piolle ana­lyse sur Mediapart le pre­mier tour des muni­ci­pales à Grenoble… en toute objectivité ?

Quand un colis­tier d’Éric Piolle ana­lyse sur Mediapart le pre­mier tour des muni­ci­pales à Grenoble… en toute objectivité ?

FOCUS — Publié le 22 mars 2020 dans l’es­pace blog de Mediapart, un texte ana­lyse en pro­fon­deur les résul­tats des élec­tions muni­ci­pales de Grenoble. Si les scores obte­nus par le maire sor­tant sont trai­tés avec une cer­taine objec­ti­vité, ceux de ses concur­rents sont pré­sen­tés avec un ton pour le moins sévère. Petit détail : l’au­teur de l’a­na­lyse en ques­tion est Alan Confesson, conseiller muni­ci­pal de la majo­rité gre­no­bloise… et colis­tier du maire sor­tant Éric Piolle.

Publié dans l’es­pace blog de Mediapart le 22 mars 2020, le billet est quelque peu passé inaperçu en pleine crise sani­taire et en début de confi­ne­ment. Il s’a­git pour­tant d’une ana­lyse socio­lo­gique très abou­tie des résul­tats du pre­mier tour des élec­tions de Grenoble, sur­venu une semaine plus tôt, le dimanche 15 mars. Y est décor­ti­qué le (très) bon résul­tat du maire sor­tant Éric Piolle sec­teur par sec­teur, de même que les (beau­coup moins bons) résul­tats de ses concurrents.

Alan Confesson (à droite), aux côtés d'Antoine Back et de Pascal Clouaire. Le doctorant en Sciences politiques est membre de la majorité grenobloise depuis 2014 © Florent Mathieu - Place Gre'net

Alan Confesson (à droite), aux côtés d’Antoine Back (à gauche) et de Pascal Clouaire. Le doc­to­rant en Sciences poli­tiques est membre de la majo­rité gre­no­bloise depuis 2014. © Florent Mathieu – Place Gre’net

L’auteur du billet ne manque pas de légi­ti­mité. Un doc­teur en sciences poli­tiques, « spé­cia­lisé dans l’é­tude des par­tis poli­tiques, l’a­na­lyse élec­to­rale et les modes de scru­tin ». Il a déjà réa­lisé des études sur les élec­tions euro­péennes ou les pré­si­den­tielles ukrai­niennes de 2019. Son nom ? Alan Confesson… actuel conseiller muni­ci­pal dans la majo­rité gre­no­bloise et colis­tier du maire sor­tant de Grenoble. Ce qu’il ne pré­cise à aucun moment à ses lecteurs.

Un champ lexi­cal de la défaite

Le can­di­dat de Grenoble en com­mun ne s’en pare pas moins d’un ton très objec­tif lors­qu’il s’a­git d’a­na­ly­ser les poches de suc­cès ou de fai­blesse de son cham­pion. S’il note « une dyna­mique qui irrigue géné­reu­se­ment les sec­teurs 4 et 5 », il observe éga­le­ment des résul­tats plus modé­rés sur le Village olym­pique ou le quar­tier Mistral. Bref, un sec­teur 3 « qui demeure le plus rétif », tout en enre­gis­trant des résul­tats en hausse par rap­port à 2014.

Alain Carignon a « complètement raté son retour », estime Alan Confesson © Raphaëlle Denis - Place Gre'net

Alain Carignon a « com­plè­te­ment raté son retour », estime Alan Confesson. © Raphaëlle Denis – Place Gre’net

Le ton est bien dif­fé­rent lors­qu’il s’a­git de par­ler de ses adver­saires, pour les­quels Alan Confesson déploie un savou­reux champ lexi­cal de la défaite. « Alain Carignon a bien des rai­sons d’être déçu de son résul­tat », assène-t-il. Déception ? Le can­di­dat a pour­tant réa­lisé le score que lui pro­met­taient tous les son­dages depuis plu­sieurs mois. Aucun doute tou­te­fois pour Alan Confesson : le retour d’Alain Carignon est « com­plè­te­ment raté ».

Les résul­tats d’Émilie Chalas ? Un « effon­dre­ment du vote macro­niste à Grenoble », consi­dère le doc­teur en Sciences poli­tiques. Olivier Noblecourt ? Celui qui se pen­sait, selon le blo­gueur, « un meilleur can­di­dat pour la macro­nie » obtient « une piteuse qua­trième place ». La Commune est à nous est « sur­tout aux autres, fina­le­ment », se moque-t-il même. L’extrême-droite connaît quant à elle son « chant du cygne »… Et Lutte ouvrière ? « Comme d’ha­bi­tude… », résume l’analyste.

Des expli­ca­tions de vote par­fois nébuleuses

Les expli­ca­tions de vote pour les concur­rents d’Éric Piolle peuvent par ailleurs par­fois prendre un carac­tère légè­re­ment nébu­leux. Pourquoi Alain Carignon enre­gistre-t-il de bons scores dans les bureaux de vote de la Villeneuve ou d’Arlequin ? « Le phé­no­mène […] pour­rait cor­res­pondre à des réseaux de sou­tiens très loca­li­sés, dont le poids dans les urnes aug­mente lorsque la par­ti­ci­pa­tion est faible », sug­gère au condi­tion­nel l’a­na­lyste. Avant d’é­vo­quer plus loin « l’é­qua­tion per­son­nelle » du candidat.

Le vote Noblecourt, un électorat « résiduel »... pour ne pas dire fantôme ? © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le vote Noblecourt, un élec­to­rat « rési­duel »… pour ne pas dire fan­tôme ? © Joël Kermabon – Place Gre’net

Olivier Noblecourt ? Là encore, tout est ques­tion de réseaux. « Le vote Noblecourt est […] plus élevé dans les quar­tiers les plus popu­laires, où les anciens réseaux du PS de l’ère Destot sont encore bien implan­tés », juge Alan Confesson. Des voix popu­laires qui, écrit-il encore, « cor­res­pondent sans doute à un vote socia­liste rési­duel ». Et les bureaux où le can­di­dat socia­liste devance Éric Piolle ? Des « excep­tions qui confirment la règle ».

La commune est à nous, des « dissident du piollisme » ? © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

La Commune est à nous, des « dis­si­dents du piol­lisme » ? © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Le ton est plus caté­go­rique lors­qu’il s’a­git de juger les résul­tats des « dis­si­dents du piol­lisme » que seraient les membres de la liste La Commune est à nous.

Appellation aven­tu­reuse alors que seuls les deux élus pré­sents sur la liste, Guy Tucher et Bernadette Richard-Finot, peuvent effec­ti­ve­ment se défi­nir comme “dis­si­dents”.

Une chose est sûre pour le doc­to­rant can­di­dat : le “bon” score de La com­mune est à nous sur Chorier-Berriat1C’est à dire supé­rieur à 5 %, alors que la liste a obtenu 3,24 % des suf­frages expri­més. « n’est guère sur­pre­nant pour une liste conduite par le pré­sident de l’union de quar­tier locale ». Quant à ses résul­tats supé­rieurs à la moyenne dans les quar­tiers popu­laires, ils « res­tent déce­vants pour les membres de cette liste, au regard de l’implication de bon nombre d’entre eux dans des ini­tia­tives de rejet du pro­jet de renou­vel­le­ment urbain voté par la muni­ci­pa­lité ». Et donc, notam­ment, par Alan Confesson.

Quand Alan Confesson pré­di­sait l’ab­sence de fusions entre listes

« Qu’attendre pour le second tour ? », s’in­ter­ro­geait enfin l’a­na­lyste, le 22 mars der­nier. Alan Confesson a eu le nez creux : à ses yeux, des fusions entre les listes étaient « plus qu’im­pro­bables ». L’avenir lui a donné rai­son. Mais l’u­ni­ver­si­taire en a pro­fité au pas­sage pour qua­li­fier de « sau­gre­nues » les pro­po­si­tions d’Émilie Chalas. Et juger qu’Olivier Noblecourt vou­lait « faire oublier sa proxi­mité avec le gou­ver­ne­ment ».

Alan Confesson moque les « propositions saugrenues » de la candidate Émilie Chalas en vue du second tour © Joël Kermabon - Place Gre'net

Alan Confesson moque les « pro­po­si­tions sau­gre­nues » de la can­di­date Émilie Chalas en vue du second tour. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Et pour le maire sor­tant ? Tout était visi­ble­ment écrit dès le soir du pre­mier tour : « Éric Piolle a une telle avance sur ses concur­rents qu’un accord lui serait peu utile. » L’auteur pariait même sur un résul­tat encore plus élevé au second tour. « L’expérience de la gauche rouge-verte au pou­voir est bien par­tie pour se pour­suivre », concluait Alan Confesson. Sans pré­ci­ser une nou­velle fois aux lec­teurs en faire lui-même par­tie depuis six ans.

Florent Mathieu

1 C’est à dire supé­rieur à 5 %, alors que la liste a obtenu 3,24 % des suf­frages exprimés.

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Un débat d'orientation budgétaire 2023 de Grenoble houleux sur fond d'opposition à la hausse de la taxe foncière
Un débat d’o­rien­ta­tion bud­gé­taire 2023 de Grenoble hou­leux sur fond d’op­po­si­tion à la hausse de la taxe foncière

FOCUS - Les échanges ont été longs autour de la hausse annoncée de la taxe foncière à Grenoble, à l'occasion du débat d'orientation budgétaire durant Lire plus

Disparition de Marie-Françoise Proust-Baudry, présidente de l'Observatoire isérois de la parité entre les femmes et les hommes
Disparition de Marie-Françoise Proust-Baudry, pré­si­dente de l’Observatoire isé­rois de la parité entre les femmes et les hommes

FLASH INFO - L'Observatoire isérois de la parité entre les femmes et les hommes (OIP) pleure sa présidente. Marie-Françoise Proust-Baudry s'est en effet éteinte à Lire plus

Grenoble : affi­chage sau­vage de Dernière Rénovation, mou­ve­ment éco­lo­giste pour la réno­va­tion ther­mique… « d’urgence »

REPORTAGE - Une quinzaine de militants de Dernière Rénovation (DR) ont mené une action d'affichage sauvage dans les rues du centre de Grenoble, jeudi 26 Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF 54: "Une conférence qui a beaucoup fait parler d'elle"
Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif ? Revenir sur une Lire plus

Nouvel appel à la mobilisation à Grenoble contre la réforme des retraites mardi 31 janvier
Nouvel appel à la mobi­li­sa­tion à Grenoble contre la réforme des retraites mardi 31 jan­vier 2023

FOCUS - Nouvelle journée de mobilisation à Grenoble contre la réforme des retraites mardi 31 janvier 2023, après une première action (très suivie) le 19 Lire plus

Grenoble : 150 à 200 mani­fes­tants contre la pro­po­si­tion de loi « Kasbarian-Bergé » dite loi « anti-squat »

FOCUS - Entre 150 et 200 personnes ont manifesté ce samedi 28 janvier 2023, à Grenoble, dans le cadre de la mobilisation nationale contre la Lire plus

Flash Info

|

01/02

17h34

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

|

30/01

19h26

|

|

30/01

18h22

|

|

30/01

17h46

|

|

30/01

17h10

|

|

30/01

12h18

|

|

28/01

17h12

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Agenda

Je partage !