Les dix musées départementaux isérois rouvrent leurs portes

sep article

 

EN BREF – Le gouvernement a autorisé la réouverture des “petits” musées durant la phase de déconfinement. À partir de ce lundi 18 mai, dix musées de l’Isère accueillent donc à nouveau du public, en respectant les mesures sanitaires.

 

 

Les musées départementaux isérois rouvrent leurs portes. Le Musée Dauphinois © Office De Tourisme

L’un des plus célèbres musées de Grenoble : Le Musée dau­phi­nois © Office de tou­risme

« Au vu du contexte géné­ral, salles de spec­tacles et de cinéma fer­més, fes­ti­vals annu­lés… il était impor­tant pour le Département de rou­vrir ses musées pour accom­pa­gner les Isérois dans cette période par­ti­cu­lière. Une occa­sion de (re)découvrir des pépites cultu­relles près de chez vous ! », sug­gère Jean-Pierre Barbier, pré­sident du Département de l’Isère.

 

L’annonce d’Édouard Philippe le 28 avril lors de son audi­tion à l’Assemblée natio­nale avait laissé pla­ner le doute. Les cri­tères défi­nis­sant les “petits musées”, auto­ri­sés à reprendre leur acti­vité le 11 mai, res­taient obs­curs.

 

D’après le décret publié le jour-même, les musées ne sont pas auto­ri­sés à rece­voir des visi­teurs, sauf ceux « dont la fré­quen­ta­tion habi­tuelle est essen­tiel­le­ment locale et dont la réou­ver­ture n’est pas sus­cep­tible de pro­vo­quer des dépla­ce­ments signi­fi­ca­tifs de popu­la­tion »… Et à la condi­tion que ceux-ci aient au préa­lable une auto­ri­sa­tion de la pré­fec­ture. Ainsi, à Paris, le Musée de l’Illusion, dont le fon­da­teur s’é­tait déjà exprimé sur le sujet, a été contraint de refer­mer ses portes le 14 mai.

 

Une dizaine de musées isé­rois, entrant dans le cadre du décret, rouvrent comme prévu leurs portes dès aujourd’­hui. Avec des horaires main­te­nus pour la plu­part, mais il est pré­fé­rable de se ren­sei­gner sur leur site, ceux-ci étant sus­cep­tibles de chan­ger.

 

 

Quelques expositions temporaires disponibles

 

Malgré la situa­tion, plu­sieurs expo­si­tions tem­po­raires ont été main­te­nues. Certaines étaient en place avant le confi­ne­ment, d’autres débutent en juin. Ainsi, à Grenoble, le Musée dau­phi­nois pro­longe « Ivresse des som­mets », sur le thème de l’al­cool comme enjeu cultu­rel. Mais éga­le­ment « Gens de l’Alpe » et « Le rêve blanc ». Et, à par­tir du 5 juin, « Refuges alpins », retra­çant l’é­vo­lu­tion de l’ar­chi­tec­ture de ces édi­fices.

 

Exposition permanente du Musée Dauphinois © Office De Tourisme

Exposition per­ma­nente du Musée dau­phi­nois. © Office de tou­risme

Le musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère pro­po­sera jus­qu’en jan­vier un retour sur l’his­toire des femmes isé­roises des années 1940. Il est éga­le­ment pos­sible de (re)visiter les expo­si­tions per­ma­nentes du musée archéo­lo­gique Saint-Laurent et de celui de l’Ancien Évêché.

 

Rouvrent enfin Le Domaine de Vizille, la Maison Bergès à Villard-Bonnot, le musée Hébert à La Tronche, le musée Arcabas en Chartreuse, le musée Hector-Berlioz à La Côte-Saint-André et le musée de Saint-Antoine l’Abbaye. De la décou­verte des peintres dau­phi­nois à la fabri­ca­tion des savons, il n’y a que l’embarras du choix.

 

 

Gestes barrières et règles de sécurité

 

Les règles “clas­siques” du décon­fi­ne­ment s’ap­pliquent. Ainsi, le public se limi­tera-t-il aux familles. Des agents de sécu­rité gère­ront par ailleurs la fré­quen­ta­tion des dif­fé­rents espaces. Et, comme dans la plu­part des lieux fré­quen­tés par du public, les musées recom­mandent le port du masque. À l’en­trée, sera par ailleurs fourni du gel hydro-alcoo­lique.

 

Un des cerfs du parc de Vizille © Credit Wikipedia

Un des cerfs du parc de Vizille. © Wikipedia

Pour ceux qui pré­fèrent évi­ter les lieux clos ou qui sou­haitent se détendre, leurs parcs et jar­dins rouvrent éga­le­ment. Il est donc pos­sible de se bala­der par exemple dans les jar­dins de l’an­cien couvent Sainte-Marie d’en-Haut (Musée dau­phi­nois). Ou encore dans la cour d’hon­neur et le parc du Domaine de Vizille qui figurent, comme le jar­din du musée Hébert, sur la liste du label « Jardins remar­quables ».

 

Laure Gicquel

 

commentez lire les commentaires
2988 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.