Le syn­chro­tron de Grenoble va contri­buer à mieux conser­ver Le Cri, chef‑d’œuvre d’Edvard Munch

Le syn­chro­tron de Grenoble va contri­buer à mieux conser­ver Le Cri, chef‑d’œuvre d’Edvard Munch

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FOCUS – Grâce au synchrotron européen de Grenoble, une équipe scientifique internationale a démontré que l’humidité était la principale cause de la dégradation du célèbre chef-d’œuvre d’Edvard Munch intitulé Le Cri. Ces travaux pourraient aider à mieux préserver le tableau, rarement exposé en raison de son état de conservation.

 

 

« Les analyses synchrotron nous ont permis d'identifier la principale raison de l’altération des couleurs de l’un des chefs-d’œuvre les plus connus d’Edvard Munch, Le Cri », se réjouit Letizia Monico du Conseil national de la recherche (CNR) italien et auteur de l’étude.

 

Zoom sur les zones altérées du tableau “Le Cri” (1910?) (Munch Museum, Oslo; catalogue n. Woll.M.896). © Irina Crina Anca Sandu et Eva Storevik Tveit, Munch Museum

Zoom sur les zones altérées du tableau “Le Cri” (1910?) (Munch Museum, Oslo; catalogue n. Woll.M.896). © Irina Crina Anca Sandu et Eva Storevik Tveit, Munch Museum

En cause, l’humidité qui s’attaque plus particulièrement aux pigments à base de sulfure de cadmium utilisés par le maître.

 

Ainsi, le jaune de cadmium vire-t-il au blanc cassé dans les nuages du coucher du soleil et autour du cou du personnage central du tableau. Tandis que, dans le lac, la peinture de couleur jaune s’écaille. En revanche, « nous avons prouvé que l'impact de la lumière dans ce cas est mineur », précise la scientifique.

 

L’étude réalisée par une équipe internationale2En font partie des chercheurs du CNR (italie), de l'université de Pérouse (Italie) et de l'université d'Anvers (Belgique). Auxquels s'ajoutent le synchrotron européen (ESRF, France), le synchrotron allemand (DESY, Hambourg) et le Munch Museum (Oslo, Norvège). dont font partie des chercheurs du synchrotron européen de Grenoble (ESRF), est publiée dans la revue Science Advances depuis le 15 mai dernier.

 

 

Des micro-fragments de peinture prélevés sur Le Cri

 

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 70 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Véronique Magnin

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Synchrotron, le CEA et l'ILL de Grenoble unis pour "développer les batteries du futur"
Le Synchrotron, le CEA et l’ILL de Grenoble unis pour « déve­lop­per les bat­te­ries du futur »

FLASH INFO — "Développer les batteries du futur". Tel est l'objectif affiché par le Synchrotron de Grenoble (ESRF), l’Institut Laue-Langevin (ILL) et le CEA de Lire plus

L'ESRF va créer des conditions extrêmes. M. Laurent Prevost, préfet de l'Isère, lors de la visite du nouveau laboratoire de l'ESRF. © ESRF
L’ESRF ouvre une ligne de lumière pour mener des expé­riences sous ultra-hautes pres­sions et températures

FLASH INFO - Le synchrotron européen de Grenoble (ESRF) vient d'ouvrir une nouvelle ligne de lumière capable de reproduire les conditions extrêmes de pression et Lire plus

Paul Tafforeau, scientifique en charge du projet à l'ESRF, lors des expériences avec l'HiP-CT. © S. Candé - ESRF
L’altération des pou­mons par le Sars-Cov2 fine­ment visua­li­sée grâce à la nou­velle source de rayons X de l’ESRF

FOCUS - Les rayons X de la nouvelle source de rayonnement du synchrotron européen de Grenoble (ESRF) ont rendu visibles les dommages causés par le Lire plus

Le Mary Rose. © The Mary Rose Trust
Les rayons X de l’ESRF ont exploré un ves­tige du Mary Rose, navire de guerre pré­féré d’Henri VIII

FLASH INFO - Une technique du Synchrotron européen de Grenoble (ESRF) offre de nouvelles perspectives pour la conservation du Mary Rose, navire de guerre préféré Lire plus

Étude des œufs de Mussaurus patagonicus à l’ESRF © ESRF
Grâce à l’ESRF, la data­tion des com­por­te­ments sociaux chez les dino­saures est recu­lée de plus de 40 mil­lions d’années !

FOCUS – Traversés par les rayons X du Synchrotron européen de Grenoble (ESRF), des œufs fossilisés de dinosaures provenant d’un vaste site à fossiles de Lire plus

Illustration d'un Heterodontosaurus tucki, l'un des dinosaures sud-africains. © Radermacher et al.
Le syn­chro­tron de Grenoble a per­mis d’élucider un nou­veau mode res­pi­ra­toire chez les dinosaures

FIL INFO - Des chercheurs de l’ESRF ont permis à une équipe scientifique internationale de découvrir le mode respiratoire d’Heterodontosaurus tucki, un dinosaure sud-africain vieux Lire plus

Flash Info

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

|

23/06

10h34

|

|

22/06

17h25

|

|

22/06

12h17

|

|

22/06

11h24

|

|

22/06

10h16

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Législatives| Résultats des légis­la­tives 2022 en Isère : 4 dépu­tés Ensemble, dont Olivier Véran, 4 élus Nupes, un LR et un RN

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin