Culture, sport, politique, économie : Grenoble au rythme des annulations et reports sur fond de coronavirus

sep article



 

FOCUS – Alors que l’épidémie de coronavirus s’étend sur le territoire, un nombre croissant d’événements et de rendez-vous – dont certains prévus de longue date – sont annulés ou reportés depuis une semaine. Mais plus encore depuis les annonces présidentielles de ce jeudi 12 mars au soir. De la Foire des rameaux aux meetings de campagne, en passant par Tomorrowland ou le Festival de géopolitique de Grenoble, état des lieux non exhaustif des annulations et reports qui touchent la région.

 

 

Les annu­la­tions se suivent… et se res­semblent. Depuis quelques jours, et plus encore depuis les annonces du pré­sident Emmanuel Macron ce jeudi 12 mars au soir, l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise enre­gistre son lot d’an­nu­la­tions d’é­vé­ne­ments, par­fois pré­vus de longue date. En cause ? L’épidémie de coro­na­vi­rus, évi­dem­ment. Si les cas de conta­mi­na­tion iden­ti­fiés en Isère res­tent mesu­rés, la consigne consiste désor­mais à tout faire pour limi­ter sa pro­pa­ga­tion.

Pas de Lac des Cygnes au Summum © Summum

Pas de Lac des Cygnes au Summum © Summum

 

Le monde de la culture est aux pre­mières lignes. La salle Le Summum annonce ainsi sur son site l’an­nu­la­tion ou le report de l’en­semble de ses spec­tacles.

 

Côté Belle élec­trique, c’est l’ex­pec­ta­tive : le concert prévu le week-end du 14 mars est annulé, en atten­dant « des pré­ci­sions sur les éta­blis­se­ments rece­vant du public ».

 

« Pas de panique, nous sommes tou­jours ouverts », lance pour sa part La Bobine. Tout en men­tion­nant, elle aussi, des reports ou des annu­la­tions de spec­tacles.

 

 

La Foire des Rameaux et le Printemps du livre n’auront pas lieu

 

Culture tou­jours, et coup de ton­nerre, depuis plu­sieurs jours déjà : le fes­ti­val Tomorrowland prévu du 14 au 21 mars à l’Alpe d’Huez est pure­ment et sim­ple­ment annulé. De quoi réjouir cer­tains, aga­cés de voir la Région sub­ven­tion­ner géné­reu­se­ment un fes­ti­val vedette plu­tôt que de sou­te­nir la créa­tion locale ? Le cli­mat n’est pour­tant pas à la bonne humeur. À Lyon, rap­porte Le Progrès, les acteurs cultu­rels en appellent ainsi au sou­tien de leurs par­te­naires et des can­di­dats aux élec­tions muni­ci­pales.

 

La traditionnelle Foire des Rameaux de Grenoble va faire les frais de l'épidémie de coronavirus. © Joël Kermabon - Place Gre'net

La tra­di­tion­nelle Foire des Rameaux de Grenoble va faire les frais de l’é­pi­dé­mie de coro­na­vi­rus. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Tomorrowland n’est évi­dem­ment pas le seul fes­ti­val à subir les consé­quences du Covid-19. À Grenoble, le fes­ti­val Place aux jeux prévu du 21 au 29 mars est annulé, avec l’es­poir d’une solu­tion de report. Quid de la qua­trième édi­tion du Hero Festival, ini­tia­le­ment pro­gram­mée les 9 et 10 mai ? Son ave­nir semble bien com­pro­mis. Les orga­ni­sa­teurs annon­çaient ven­dredi 6 mars blo­quer la billet­te­rie, en atten­dant de dis­po­ser de plus d’in­for­ma­tions.

 

Prévue début avril, la tra­di­tion­nelle Foire des rameaux de Grenoble n’aura pas lieu cette année. Idem pour le Printemps du livre, pro­grammé du 1er au 5 avril 2020. Des excep­tions ? La MC2 annonce, pour sa part, le main­tien de l’en­semble de ses repré­sen­ta­tions, en veillant à ce chaque salle n’ex­cède pas le nombre de 1 000 spec­ta­teurs… et en invi­tant les per­sonnes fié­vreuses à repor­ter leur venue dans la salle de spec­tacle.

 

 

Mountain Planet et Transfo remis à plus tard pour cause de coronavirus

 

La culture n’est évi­dem­ment pas la seule concer­née. Le « salon mon­dial de l’aménagement et de l’industrie de la mon­tagne » Mountain Planet, qui devait se tenir à Alpexpo du 22 au 24 avril, est « reporté » – pour ne pas dire annulé – … au mois d’a­vril 2022. Quant au fes­ti­val Transfo, imman­quable ren­dez-vous des acteurs du numé­rique se tenant simul­ta­né­ment sur Grenoble, Valence, Chambéry et Annecy, ses orga­ni­sa­teurs ont choisi de le dif­fé­rer à l’au­tomne.

 

Coronavirus : le festival Transfo est reporté à l'automne © Nils Louna - Place Gre'net

Le fes­ti­val Transfo est reporté à l’au­tomne. © Nils Louna – Place Gre’net

 

La 12e édi­tion du Festival géo­po­li­tique de Grenoble n’aura, elle non plus, pas lieu. Prévu du 25 au 28 mars, le ren­dez-vous avait été annulé avant même l’al­lo­cu­tion pré­si­den­tielle sur « ordre pré­fec­to­ral lié au Covid-19 ». Créateur du fes­ti­val, Grenoble École de mana­ge­ment annonce aussi l’an­nu­la­tion de son Gem Altigliss Challenge à Val d’Isère.

 

Pourvoyeur de nom­breux ras­sem­ble­ments, le monde du sport subit éga­le­ment de plein fouet les consé­quences de l’é­pi­dé­mie de coro­na­vi­rus. Compétitions repor­tées, matchs à huis clos, Paris-Nice sous sur­veillance, Brûleurs de Loups dans le flou… Place Gre’net a dressé le bilan d’un prin­temps spor­tif com­pli­qué pour cause de virus. Jusqu’à avoir un impact l’été pro­chain, notam­ment pour le pas­sage du Tour de France prévu pour la mi-juillet ?

 

 

Meetings et soirées électorales annulées

 

En pleine période d’é­lec­tions muni­ci­pales, l’é­pi­dé­mie de coro­na­vi­rus s’in­vite aussi dans les mee­tings et la cam­pagne. Si le pré­sident a choisi de main­te­nir le scru­tin, les bureaux de vote seront sou­mis à des mesures bien pré­cises. Les élec­teurs sont par ailleurs invi­tés à ame­ner leur propre stylo, d’encre noire ou bleue, et même si pos­sible leurs propres bul­le­tins de vote, pré­sents dans les enve­loppes de pro­pa­gande élec­to­rale.

 

coronavirus Les Marches pour le climat prévues à Grenoble et à Chambéry le samedi 14 mars sont également annulées © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les Marches pour le cli­mat pré­vues à Grenoble et à Chambéry le samedi 14 mars sont éga­le­ment annu­lées du fait de l’é­pi­dé­mie de coro­na­vi­rus. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Éric Piolle, le maire de Grenoble a, de son côté, annoncé mettre en pause sa cam­pagne pour gérer la mise en place des mesures annon­cées par le pré­sident Emmanuel Macron. Dont il se refuse tou­te­fois à pro­non­cer le nom publi­que­ment, preuve que la cam­pagne n’est pas tota­le­ment sor­tie de son esprit. La liste Grenoble en com­mun du maire sor­tant annonce au demeu­rant annu­ler son mee­ting de deuxième tour, prévu le jeudi 19 mars.

 

D’autres can­di­dats annulent leurs mee­tings ou actions de cam­pagne, tels Philippe Cardin ou Joëlle Hours, tous deux en lice pour la mai­rie de Meylan. Pas de ren­dez-vous prévu non plus à la pré­fec­ture de l’Isère au soir du dimanche 15 mars, comme c’est tra­di­tion­nel­le­ment le cas pour les élus, can­di­dats… et jour­na­listes. Reste à savoir si les équipes de cam­pagne main­tien­dront leurs soi­rées dans les QG. Le RN Isère a pour sa part déjà annoncé leur annu­la­tion.

 

Florent Mathieu

 

Ligue contre le cancer
commentez lire les commentaires
4976 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.