Huis clos, reports… le fort impact du coronavirus pour les clubs sportifs grenoblois

sep article



 

FOCUS – L’annonce du ministère de la Santé d’interdire tout rassemblement de plus de 1 000 personnes à cause du coronavirus a des conséquences pour les clubs de sport grenoblois, qui voient les modalités d’organisation de leurs matchs ou leur calendrier chamboulés. L’impact économique pourrait s’avérer douloureux.

 

 

Fort impact du coronavirus sur les clubs sportifs grenoblois Le député isérois Olivier Véran devient ministre de la Santé

Olivier Véran, ministre de la Santé. DR

Deuxième pays euro­péen le plus tou­ché par le coro­na­vi­rus der­rière l’Italie, la France a durci ses mesures pour ten­ter de frei­ner sa pro­pa­ga­tion. Jusqu’au 8 mars, tout ras­sem­ble­ment de plus de 5 000 per­sonnes était inter­dit. Depuis cette date, avec le déve­lop­pe­ment du coro­na­vi­rus dans l’Hexagone, la jauge a été abais­sée à 1 000 per­sonnes, déci­sion com­mu­ni­quée par le ministre de la Santé Olivier Véran.

 

À la suite de cette annonce, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a indi­qué, lundi 9 mars, que « dans cette période, le huis clos peut deve­nir notre doc­trine d’organisation et du sport pro­fes­sion­nel ». C’est ainsi la solu­tion pré­co­ni­sée aujourd’hui. Sinon, les orga­ni­sa­teurs devront limi­ter leur jauge à 1 000 per­sonnes en comp­tant les spor­tifs. Quand c’est pos­sible, le report d’un évé­ne­ment ou d’une com­pé­ti­tion est aussi per­mis. Des mesures qui s’appliqueront au moins jusqu’au 15 avril.

 

 

Le GF38 dans des stades vides, des matchs reportés pour le FCG ?

 

Quelles consé­quences pour les clubs pro­fes­sion­nels gre­no­blois ? En foot­ball, le GF38 doit dis­pu­ter quatre matchs de Ligue 2 d’ici la mi-avril : à Orléans le 13 mars, contre Auxerre le 20 mars, au Paris FC le 3 avril et face au Mans le 10 avril. Ces ren­contres, comme toutes celles de Ligue 1 et les autres de Ligue 2 jusqu’au 15 avril, se dérou­le­ront à huis clos, a annoncé la Ligue de foot­ball pro­fes­sion­nel (LFP), ce mardi 10 mars dans l’après-midi. Mardi matin, le GF38 avait déjà décidé de sus­pendre sa billet­te­rie en ligne.

 

En raison du coronavirus, les rugbymen du FCG joueront jusqu'au 15 avril soit dans des stades vides, soit leurs matchs seront reportés. © Laurent Genin

En rai­son du coro­na­vi­rus, les rug­by­men du FCG joue­ront jus­qu’au 15 avril dans des stades vides ou bien leurs matchs seront repor­tés. © Laurent Genin

 

Côté rugby, les joueurs du FCG sont actuel­le­ment en vacances, le cham­pion­nat de Pro D2 fai­sant relâche jusqu’à fin mars. Le 27, le FCG doit accueillir Carcassonne, puis Vannes le 4 avril avant de se dépla­cer à Valence le 10. Lundi, la ten­dance était qu’un huis clos sys­té­ma­tique soit ins­tauré pour tous les matchs de Top 14, la pre­mière divi­sion, et de Pro D2.

 

Mais cer­tains clubs comme Toulouse, Clermont et Perpignan sont contre pour des rai­sons éco­no­miques évi­dentes et demandent un report des cham­pion­nats de deux mois. La déci­sion finale ne sera pas ren­due ce mardi soir, a indi­qué Paul Goze, le pré­sident de la Ligue natio­nale de rugby (LNR). Elle pour­rait ne pas être connue avant plu­sieurs jours.

 

 

Les Brûleurs de Loups dans le flou

 

Concernant le hockey sur glace, les pre­miers matchs de la demi-finale des Brûleurs de Loups contre Amiens ou Mulhouse n’auront pas lieu avant le mardi 17 mars. Au mieux. Les phases finales, les fameux play-offs, sont en effet sus­pen­dues jusqu’à cette date, déci­sion prise par la Fédération fran­çaise de hockey sur glace (FFHG), lundi 9 mars.

 

« Cette période de sus­pen­sion des play-offs sera l’occasion, pour chaque club, de se rap­pro­cher de l’ensemble de ses inter­lo­cu­teurs locaux afin de mieux mesu­rer l’impact éco­no­mique des mesures de res­tric­tion prises par le gou­ver­ne­ment et les pré­fec­tures et de trou­ver la situa­tion la plus adap­tée à chaque situa­tion par­ti­cu­lière », a indi­qué la FFHG par voie de com­mu­ni­qué.

 

Les Brûleurs de Loups sont au repos forcé jusqu'au 17 mars au moins. © Archive Laurent Genin

Les Brûleurs de Loups sont au repos forcé jus­qu’au 17 mars au moins. © Archive Laurent Genin

Lors d’une confé­rence de presse tenue avant cette déci­sion, Jacques Reboh, le pré­sident des Brûleurs des Loups, avait pour sa part pré­cisé que, lors des play-offs, « une soi­rée de hockey dans notre pati­noire rap­porte entre 100 000 et 150 000 euros avec une marge nette de 70 000 euros ». Une manne impor­tante.

 

Une réunion entre les clubs et la Fédération est pré­vue le 17 mars pour refaire un point sur la situa­tion. Le Bureau direc­teur de la FFHG déci­dera alors de la suite de la com­pé­ti­tion. Si le cham­pion­nat du monde Division 1A, prévu du 27 avril au 3 mai, où l’équipe de France est enga­gée, est annulé, un report des play-offs est envi­sa­geable. S’il est main­tenu, la ques­tion de leur annu­la­tion se posera.

 

 

La fête un peu gâchée pour le retour de Paris-Nice en Isère

 

Côté cyclisme, le Paris-Nice, dont la cin­quième étape se ter­mine jeudi 12 mars à La Côte-Saint-André, une pre­mière pour l’Isère depuis vingt ans, s’est élancé le 8 mars mais des mesures de pré­cau­tion ont été prises puis ren­for­cées depuis l’annonce de l’interdiction des ras­sem­ble­ments de plus de 1 000 per­sonnes.

 

Alors que déjà les sel­fies et les auto­graphes avec les cou­reurs étaient notam­ment pros­crits, ASO, l’organisateur a indi­qué de « nou­velles res­tric­tions d’accès au public », avec « la mise en place d’un sas de pro­tec­tion à 100 mètres du podium pour les départs et à 300 mètres pour les arri­vées ». En clair, les spec­ta­teurs ne sont plus auto­ri­sés dans ces zones. Une forme de huis clos, là aussi.

 

Football, rugby, hockey sur glace, cyclisme mais aussi hand­ball, bas­ket-ball, vol­ley-ball, foot­ball amé­ri­cain… C’est l’ensemble des clubs de sport isé­rois qui est frappé par le coro­na­vi­rus.

 

Laurent Genin

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
2893 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.