À Grenoble, le groupe des socialistes et apparentés vole en éclats sur fond d’élections municipales

sep article

Conférence 50 ans IFTS à Echirolles : vers des politiques publiques de la relation avec Hartmut Rosa

 

EN BREF – À Grenoble, les élections municipales en toile de fond, le groupe d’opposition des socialistes et apparentés vole en éclats. Après l’annonce du ralliement de deux élues au mouvement conduit par le maire sortant Eric Piolle (EELV), leurs collègues de banc se désolidarisent et créent leur propre groupe.

 

 

Marie-José Salat et Anouche Agobian. © Patricia Cerinsek

À gauche, le morcellement continue. Le ralliement de Marie-José Salat et Anouche Agobian au collectif conduit pour les municipales de Grenoble par le maire sortant Eric Piolle (EELV) vient de faire voler en éclats l’unité du groupe du Rassemblement de gauche et de progrès (RGP).

 

Dans un communiqué, Sarah Boukaala (Parti radical de gauche), Paul Bron (Go citoyenneté), Jeanne Jordanov (non encartée) et Patrice Voir (Parti communiste) annoncent quitter le groupe d’opposition qui réunissait jusque-là sous la même bannière des socialistes et apparentés. Pour créer leur propre groupe Grenoble gauche solidaire.

 

 

« Siéger dans le même groupe n’était plus possible »

 

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
3127 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Je ne crois pas. Avant les élections toute la [modéré, propos insultant] gauchiste va se re-souder

    sep article