À Grenoble, le groupe des socialistes et apparentés vole en éclats sur fond d’élections municipales

sep article

Notre indépendance c

 

EN BREF – À Grenoble, les élections municipales en toile de fond, le groupe d’opposition des socialistes et apparentés vole en éclats. Après l’annonce du ralliement de deux élues au mouvement conduit par le maire sortant Eric Piolle (EELV), leurs collègues de banc se désolidarisent et créent leur propre groupe.

 

 

Marie-José Salat et Anouche Agobian. © Patricia Cerinsek

À gauche, le mor­cel­le­ment conti­nue. Le ral­lie­ment de Marie-José Salat et Anouche Agobian au col­lec­tif conduit pour les muni­ci­pales de Grenoble par le maire sor­tant Eric Piolle (EELV) vient de faire voler en éclats l’u­nité du groupe du Rassemblement de gauche et de pro­grès (RGP).

 

Dans un com­mu­ni­qué, Sarah Boukaala (Parti radi­cal de gauche), Paul Bron (Go citoyen­neté), Jeanne Jordanov (non encar­tée) et Patrice Voir (Parti com­mu­niste) annoncent quit­ter le groupe d’op­po­si­tion qui réunis­sait jusque-là sous la même ban­nière des socia­listes et appa­ren­tés. Pour créer leur propre groupe Grenoble gauche soli­daire.

 

 

« Siéger dans le même groupe n’était plus possible »

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
3873 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Je ne crois pas. Avant les élec­tions toute la [modéré, pro­pos insul­tant] gau­chiste va se re-sou­der

    sep article