Grenoble grimpe un peu plus dans le classement des villes les plus embouteillées de France

sep article



 

FIL INFO – Grenoble était la 7e ville la plus embouteillée de France en 2017. La 6e en 2018, puis le 5e en 2019. En 2020, la capitale du Dauphiné grimpe une marche de plus pour finir au pied du podium, d’après Tom Tom. Un classement dont ne s’est pas fait spontanément écho ni la Métropole ni la Ville de Grenoble. Mais sur lequel a opportunément rebondi le collectif Grenoble à cœur.

 

 

Grenoble passe de la 5e à la 4e place au clas­se­ment des villes les plus embou­teillées de France, d’a­près les rele­vés de Tom Tom.

Grenoble conti­nue de cara­co­ler en tête des villes les plus embou­teillées de France. Dans son clas­se­ment 2020, Tom Tom, fabri­cant de GPS et d’ou­tils à la navi­ga­tion, place la capi­tale du Dauphiné en 4place, juste der­rière Marseille, Bordeaux et Paris, avec un taux d’embouteillage de 32 %.

 

En 2017, Grenoble poin­tait à la 7e posi­tion, puis à la 6e en 2018 et 5e en 2019. Record à nou­veau battu donc en 2020 puisque la ville gagne encore une place, ses embou­teillages ayant aug­menté de 3 % en un an. Le plus gros bou­chon ? Le ven­dredi entre 16 et 17 heures, avec un taux de 80 % de routes à la cir­cu­la­tion ralen­tie. Au final, c’est en moyenne 151 heures per­dues chaque année dans les bou­chons par les auto­mo­bi­listes, soit un peu plus de six jours, cal­cule Tom Tom.

 

 

« Les voitures ne se sont pas transformées en vélos »

 

Si ni la Métropole ni la Ville de Grenoble n’ont spon­ta­né­ment réagi face à cette nou­velle mon­tée dans le clas­se­ment, Grenoble à cœur a vite saisi la balle au bond. Le col­lec­tif, connu pour être le prin­ci­pal oppo­sant à l’o­pé­ra­tion Cœurs de ville, cœurs de métro­pole (CVCM), a lui aussi fait ses comptes. Mais sur le bou­le­vard Agutte-Sembat, fermé dans ce cadre à la cir­cu­la­tion auto­mo­bile depuis avril 2017 pour n’être auto­risé qu’aux seuls vélos et bus.

 

Le tribunal administratif de Grenoble a rejeté la requête des opposants au nouveau plan de circulation. Une partie d'entre eux a annoncé faire appel.

CVCM a fermé cer­tains axes à la cir­cu­la­tion rou­tière. Au pro­fit du vélo ? © Patricia Cerinsek – placegrenet.fr

En décembre der­nier, le col­lec­tif s’est donc posté aux abords de l’axe. Un bou­le­vard « apaisé “à mort” bien que ce soit un jour de mar­ché de Noël », sou­ligne-t-il. Et il a compté. Résultat ? « Un peu plus de cinq vélos par minute aux heures de pointe et deux aux heures creuses. C’est certes plus que le peu qui pas­sait sur le bou­le­vard avant CVCM-Chronovélo, mais est-ce suf­fi­sant pour en jus­ti­fier la fer­me­ture ? », inter­roge le col­lec­tif.

 

« Les voi­tures ne se sont pas trans­for­mées en vélos », constate-t-il iro­ni­que­ment dans un com­mu­ni­qué. Une allu­sion directe à la pro­messe de la Métropole de Grenoble en 2014 de tri­pler d’ici la fin du man­dat la part modale du vélo, notam­ment en amé­na­geant les « auto­routes à vélos ».

 

Patricia Cerinsek

 

Immobilier des Alpes - Offres exceptionnelles de séjours aux 2 Alpes
commentez lire les commentaires
5905 visites | 13 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 13
  1. Pour faire bais­ser la pol­lu­tion, virer Piolle et sa majo­rité Métropolitaine qui ont fait aug­men­ter la pol­lu­tion pour des mil­liers de Grenoblois avec leur Cvcm (dont Chronovélo en ville) qui a fait pas­ser Grenoble de la 10ème à la 4ème ville la plus embou­teillée de France, pour un retour IMMÉDIAT à un plan de cir­cu­la­tion plus équi­li­bré !

    sep article
  2. J’aimerais savoir si l’ADTC approuve qu’un de ses membres bien connu mente et dise n’importe quoi, tout ça avec un pseudo détourné de quelqu’un d’autre.

    sep article
  3. A quand une étude indé­pen­dante de la cir­cu­la­tion dans le bas­sin gre­no­blois ? Qui ne serait pas obli­gée de tordre la réa­lité pour faire plai­sir à l’occupant de la mai­rie ?
    Je me sou­viens que sous Destot , sous la pres­sion de Piolle et ses copains, la maire de Grenoble à déjà fait une étude (payée cher par l’argent public) qui a pré­co­nisé de pas­ser à 70 km/h pour .….. “flui­di­fier la cir­cu­la­tion”. Bien évi­dem­ment, le résul­tat était contraire à l’étude “scien­ti­fique” et Destot était obligé de reve­nir sur cette déci­sion idiotte, très dis­crè­te­ment, sans annonce publique, contrai­re­ment à l’annonce de 70 km/h. On est géré par des imbe­ciles incom­pé­tents

    sep article
    • Ouais, bien d’ac­cord avec vous Amigo ! Heureusement qu’il y a des gens comme nous qui bos­sons. Et pour ça, on a besoin de place pour tra­ver­ser Grenoble et ne pas être embê­tés par ces 2/3 chô­meurs en vélo ! Que Carignon, voire Chalas même si la poli­tique Macro n’est pas ma tasse de thé, prennent le pou­voir qu’on puisse enfin réta­blir 3 files de cir­cu­la­tion pour les voi­tures sur Lyautey / Sembat / Rey comme ils l’an­noncent !

      sep article
  4. C’est pas sérieux. Sous la direc­tion des pas­tèques GRENOBLE mérite mieux ! Je reven­dique Number One ! Monsieur Piolle ! Un petit effort et on sera là

    sep article
  5. Vite, virons cette auto­route à vélo sur Lyautey / Agutte / Sembat comme le pro­pose M. Carignon et Mme Chalas et rem­pla­çons-la par un beau bou­le­vard urbain dédié à la voi­ture pour flui­di­fier la cir­cu­la­tion de ceux qui bossent et qui ont d’autre chat à fouet­ter que rou­ler à vélo !
    Et d’a­près cer­tains autour de Mme Chalas et confirmé aussi par cer­tains chez M. Carignon, comme il n’y aura plus de cyclistes à cet endroit, l’au­to­route à vélo sur Lafontaine et Berriat n’aura plus lieu d’être. Hop, cela sera trans­formé en une belle file de sta­tion­ne­ment, gra­tuite entre midi et 2 comme le sug­gère Mme Chalas. Hahahaha, enfon­cés les cyclistes ! Bon, pour les pié­tons, il fau­dra rajou­ter peut-être quelques feux pour qu’ils puissent tra­ver­ser en sécu­rité mais c’est pas ça qui nous fera ralen­tir !
    Enfin du pro­grès à Grenoble en matière de dépla­ce­ments !

    sep article
  6. Pour être com­plet place gre’­net, Grenoble était clas­sée 10ème en 2016 par Inrix…

    sep article
    • PC

      30/01/2020
      15:57

      Quand la société néer­lan­daise Tom Tom clas­sait Grenoble 7e… Pour cet article, nous n’a­vons tenu compte que des rele­vés faits par le fabri­cant de GPS.

      sep article
  7. Paris et Grenoble font toutes les deux +3% en conges­tion.
    Nous ne sommes pour­tant que la 11ème métro­pole de France !
    Marseille, n°2 du clas­se­ment et 2ème métro­pole de France, fait ‑1%.
    Bordeaux, n°3 du clas­se­ment et 4ème métro­pole de France, est stable.

    sep article
  8. sep article
  9. Grenoble était 10ème en 2016, l’an­née juste avant la mise en place de CVCM.
    https://www.sudouest.fr/2017/02/20/bordeaux-troisieme-ville-de-france-la-plus-embouteillee-en-2016 – 3213964-2780.php
    Aucune autre ville de France n’a connu une telle aug­men­ta­tion des embou­teillages sources de pol­lu­tion. Les faux éco­lo­gistes de la Ville et de la Métro ont fait l’im­passe sur l’é­tude d’im­pact envi­ron­ne­men­tale. La voilà ! C’est une honte et un scan­dale.

    sep article
  10. L’A480 et la RN87 com­bi­nés, c’é­tait 85% de tra­fic interne à Grenoble et aux com­munes limi­trophes en 2015. Ce chiffre a cer­tai­ne­ment aug­menté avec le CVCM.

    Les bagno­lards, comme on aime à les appe­ler ici, sont donc nom­breux à voter Piolle, mais à pré­fé­rer leur SUV ou leur pickup au vélo ou aux trans­ports en com­mun.

    Ces gens ont de toute façon trouvé le cou­pable rêvé, à savoir la péri­ur­ba­ni­sa­tion, alors même que la popu­la­tion dans le Voironnais tend à dimi­nuer (-2000 hab entre les deux der­niers recen­se­ments de 2014 et de 2016).

    sep article
    • Bonjour,
      Le péri­ur­bain (et pas seule­ment le voi­ron­nais) perdent des habi­tants??? Source ? Perso j’ai pas encore cher­ché, mais il va fal­loir que je res­sorte mes enquêtes PDU et ori­gine-des­ti­na­tion.
      85% de tra­fic interne à Grenoble et aux com­munes limi­trophes : en heure de pointe, à l’heure des bou­chons, vrai­ment ? Et ce nombre impor­tant de tra­jets « courts » sur Grenoble et sa proche cou­ronne (de mémoire : envi­ron 50% font moins de 3km), ne mili­te­rait-ils pas pour que ces tra­jets courts soient faits en modes alter­na­tifs à la voi­ture indi­vi­duelle ?
      Enfin, tout le monde y com­pris chez les éco­los n’ap­pelle pas les conduc­teurs des « bagno­lards ». Il y a des gens mépri­sants par­tout. Par contre, j’ai l’im­pres­sion que vous ne pre­nez pas sou­vent votre voi­ture entre 7h et 9h au niveau de Voreppe, Crolles, Claix, Varces… pour ne pas voir d’où pro­vient ce tra­fic…

      sep article