Claude Coutaz, avocat de l'un des prévenus pour le procès des gilets jaunes. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Procès des gilets jaunes interpellés le 1er mai à Grenoble : nouveau renvoi de l’audience au 2 juillet

Procès des gilets jaunes interpellés le 1er mai à Grenoble : nouveau renvoi de l’audience au 2 juillet

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – Le procès des gilets jaunes interpellés lors de la manifestation du 1er mai devait se dérouler ce 20 janvier, après un report en septembre lié à un mouvement des avocats. Mais il a fait l’objet d’un nouveau renvoi au 2 juillet 2020, les avocats, à nouveau en grève, ayant fait bloc pour le demander.

 

 

Une quarantaine de personnes pour le procès des gilets jaunes. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Une qua­ran­taine de per­sonnes venues en sou­tien aux six gilets jaunes dis­cutent avant l’au­dience. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Ce lundi 20 jan­vier, une qua­ran­taine de per­sonnes se sont ras­sem­blées sur le par­vis du palais de jus­tice de Grenoble à l’ap­pel du col­lec­tif anti-répres­sion de Grenoble (Car38).

 

Des gilets jaunes pour la plu­part, mais aussi des repré­sen­tants d’as­so­cia­tions lut­tant contre les vio­lences poli­cières, des avo­cats ou de simple sympathisants.

 

Tous sont venus là en sou­tien aux six gilets jaunes inter­pel­lés lors de la mani­fes­ta­tion du 1er mai der­nier pour n’avoir pas obtem­péré aux ordres de la police leur inti­mant de se dis­per­ser. Après qu’une pre­mière audience ait tourné court au mois de sep­tembre, les six pré­ve­nus se pré­sen­taient donc une nou­velle fois devant leurs juges. Et ce très exac­te­ment dans le même contexte social, celui d’une nou­velle grève des avocats.

 

 

« Ce procès est le procès de la misère »

 

« Aujourd’hui, c’est à nou­veau la grève des avo­cats et a priori il va y avoir une nou­velle demande de report », subo­do­rait, quelques minutes avant l’au­dience, Agnès, l’une des pré­ve­nus. De fait, « l’as­sem­blée géné­rale de l’ordre des avo­cats a renou­velé la grève pour une troi­sième semaine », confirme Delphine Combes, avo­cate d’un autre gilet jaune. Une grève « dure »,  pour­suit-elle. « On n’as­sure aucune audience, sinon pour les per­sonnes défé­rées en com­pa­ru­tion immé­diate. »

 

Claude Coutaz, avocat de l'un des prévenus pour le procès des gilets jaunes. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Claude Coutaz, avo­cat de l’un des pré­ve­nus en dis­cus­sion à la sor­tie de l’au­dience. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Parmi les sou­tiens fai­sant le pied de grue devant l’en­ceinte de jus­tice, Maurice Colliat, retraité de l’en­sei­gne­ment, y va de son avis. « Il est clair que ce pro­cès est le pro­cès de la misère », déclare-t-il. « Les pré­ve­nus convo­qués aujourd’­hui ont été pris un peu au hasard. Certains que je connais se déclarent cho­qués par cette pro­cé­dure. Ce sont des gens paci­fiques, non mili­tants et sans expé­rience », plaide Maurice Colliat.

 

Qui estime, lui, savoir de quoi ils ont besoin. « Ils ont besoin de la soli­da­rité de la popu­la­tion et de la puis­sance publique qui, elle, n’est pas là. Mais, en tout cas, pas de pro­cé­dure judi­ciaire ! On se trompe de per­sonnes en les met­tant en cause », explique le retraité.

 

 

Une nouvelle audience fixée au 2 juillet 2020

 

Au final ? Même motif, même puni­tion. Comme prévu, les avo­cats des pré­ve­nus, en grève cette fois pour la défense de leurs retraites, ont fait bloc pour deman­der un nou­veau ren­voi du pro­cès des gilets jaunes.

 

Parvis du palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Parvis du palais de jus­tice de Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

La cour a accepté les requêtes des robes noires sans bron­cher. Elle a même pris soin, en concer­ta­tion avec les défen­seurs, de fixer à trois heures le temps suf­fi­sant et néces­saire au dérou­le­ment de la pro­chaine audience.

 

Après consul­ta­tion de la gref­fière, des avo­cats et du pro­cu­reur, la cour a sta­tué. Et décidé de repor­ter au 2 juillet 2020 la tenue d’une nou­velle audience.

 

Non sans que Claude Coutaz, avo­cat au bar­reau de Grenoble, n’ait aussi obtenu de la cour que les témoins n’aient pas à sup­por­ter les frais d’une nou­velle convo­ca­tion. Nos six gilets jaunes devront donc prendre leur mal en patience et faire contre mau­vaise for­tune bon cœur. Et pour cause. Difficile pour eux de pro­tes­ter contre cette autre forme de len­teur de la jus­tice alors qu’eux-mêmes saluent la résis­tance des avo­cats et défilent avec eux contre la réforme des retraites.

 

Joël Kermabon

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Cour d'assises du palais de justice de Grenoble. ©Manon Heckmann - Placegrenet.fr
Deux hommes jugés cette semaine pour le meurtre par balles d’un jeune de 19 ans à Echirolles en 2017

FIL INFO - Deux hommes comparaissent depuis ce lundi 20 septembre 2021 devant la cour d'assises de l'Isère pour le meurtre de Mohamed Mehdi, 19 Lire plus

Manifestation contre le racisme et l'extrême droite de ce mercredi 21 octobre 2020 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Procès en appel d’identitaires à Grenoble : 550 personnes ont défilé « contre le racisme et l’extrême droite »

  REPORTAGE VIDÉO - Plusieurs centaines de personnes ont manifesté contre le racisme et l'extrême droite ce mercredi 21 octobre 2020 à Grenoble. Ce alors Lire plus

Une cinquantaine de soutiens prèsents devant le palais de justice pour le procès des si gilets jaunes. © Joël Kermbon - Place Gre'net
Deux relaxes et quatre dispenses de peines pour les gilets jaunes interpellés le 1er mai 2019 à Grenoble

  EN BREF - Deux relaxes et quatre dispenses de peine, tel est le verdict du tribunal correctionnel rendu ce 2 juillet 2020 à Grenoble. Lire plus

Christian Coigné a été réélu maire de Sassenage pour la 4e fois consécutive. L'alliance des deux listes de gauche n'a pas permis à la commune de basculer.
Le procès du maire de Sassenage, jugé pour prise illégale d’intérêts, reporté sine die

FLASH INFO - Le maire de Sassenage devait être jugé ce 9 juin par le tribunal de Grenoble pour prise illégale d’intérêts. Egalement vice-président du Lire plus

Tribunal de Grande Instance à Grenoble, salle des audiences correctionnelles. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net
Le chirurgien grenoblois suspendu annonce renoncer aux poursuites en diffamation contre ses patients

  FIL INFO - Se disant très affaibli par le lynchage médiatique dont il a fait l'objet, le chirurgien grenoblois suspendu a annoncé renoncer aux Lire plus

Vendredi, la cour d’assises de l’Isère a entendu longuement la mère de l’accusée, dans l’affaire des parents salafistes jugés après la mort de leur fille.
Couple salafiste accusé de la mort de son bébé : le cri continu d’une mère contre la radicalisation de sa fille

  FOCUS - Dans l’affaire des parents salafistes accusés après la mort de leur bébé de quinze mois, la cour d’assises de l’Isère a entendu Lire plus

Flash Info

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin