A Grenoble le 24 janvier, l'islamologue Ghaleb Bencheik revient sur la nécessaire séparation entre le politique et le religieux.

Ghaleb Bencheikh, pré­sident de la Fondation de l’is­lam de France : “l’af­faire du bur­qini vise à tes­ter la République”

Ghaleb Bencheikh, pré­sident de la Fondation de l’is­lam de France : “l’af­faire du bur­qini vise à tes­ter la République”

 

TROIS QUESTIONS À - L'islamologue Ghaleb Bencheikh sera vendredi 24 janvier au Musée de Grenoble2Vendredi 24 janvier à 18 h 30 à l'auditorium du Musée de Grenoble (ouverture des portes à 18 heures). Entrée gratuite. pour une conférence sur La République et l'islam, à l'invitation de l'association Atllas. Il revient pour Place Gre'net sur la nécessaire séparation entre le politique et le religieux. Et sur la provocation qu'il juge "inacceptable" des opérations burqini dans les piscines municipales de la ville, l'été dernier. Pour le président de la Fondation de l'islam de France, le maillot intégral relève du "bricolage théologico-politique pour des considérations identitaires ».

 

 

Le titre de votre conférence met en parallèle la République et l’islam, sans intégrer la seconde dans la première. L’islam est-il incompatible avec les valeurs de la République ?

 

L'islamologue Ghaleb Bencheikh, président de la Fondation de l'islam de France © Astrid di Crollalanza

L'islamologue Ghaleb Bencheikh, président de la Fondation de l'islam de France. © Astrid di Crollalanza

Ghaleb Bencheikh : De prime abord, il y aurait une incompatibilité irréductible. Mais, pardonnez-moi de revenir sur votre question : le concept d'« islam" et celui de "République" ne sont pas dans le même registre épistémologique.

 

La République désigne un mode de gouvernement dans lequel le pouvoir est exercé par des personnes élues ; elle est le cadre dans lequel se vit la nation. Et l’islam est une tradition religieuse et, en principe, un système pourvoyeur d’éthique et d’élévation spirituelle.

 

Maintenant, la triade républicaine « liberté-égalité-fraternité » n’est pas incompatible avec les valeurs d’entraide que prône la tradition religieuse islamique. Poser la question entre l’islam et la République, ce serait poser la question entre la République et d’autres traditions religieuses du monothéisme abrahamique.

 

Il s’agit de respecter le primat de la loi commune et du droit positif sur toute autre loi d’inspiration religieuse. La séparation de la politique d’avec la religion est un acquis de la modernité. Il n’y a aucune raison, en France, pour que les citoyens musulmans ne l’observent pas et ne s’y trouvent pas. La force est à la loi. Sinon, ce serait la loi de la force et nous n’en voudrions pas.

 

 

Quel est, aujourd’hui en France, le poids et l’influence des Frères musulmans ? Avec quelle emprise sur les électeurs de confession musulmane ?

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 61 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Les Gilets jaunes manifestent "pour le pouvoir d'achat et contre l'inaction climatique" samedi 10 décembre à Grenoble
Les Gilets jaunes mani­festent « pour le pou­voir d’a­chat et contre l’i­nac­tion cli­ma­tique » samedi 10 décembre à Grenoble

FLASH INFO - La Coordination des Gilets jaunes de l'Isère veut redonner de la voix. Et organise une manifestation à Grenoble samedi 10 décembre 2022 Lire plus

Un "Grand rendez-vous" au MIN de Grenoble samedi 10 décembre pour la fin d'année Grenoble Capitale Verte
Un « Grand ren­dez-vous » au Min de Grenoble samedi 10 décembre pour la fin d’an­née de Grenoble Capitale verte

EN BREF - Une cérémonie de "fin d'année", de "passation", de "tremplin", mais surtout pas de "clôture". C'est ainsi que la Ville de Grenoble présente Lire plus

De gauche à droite : Sandrine Martin-Grand, vice-présidente du Département de l'Isère, Mélina Herenger, vice-présidente de Grenoble-Alpes Métropole, Éric Piolle, maire de Grenoble et Maud Tavel, adjointe au maire de Grenoble et présidente du GIP agence Grenoble Capitale verte de l'Europe. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Année capi­tale verte euro­péenne : (auto)satisfecit una­nime de la Ville de Grenoble, de la Métropole et du Département de l’Isère

FOCUS - Trois jours avant la cérémonie officielle de clôture de l'année Grenoble Capitale verte européenne 2022, les principales collectivités impliquées dans sa gouvernance en Lire plus

Esport : EVA, une nou­velle salle de réa­lité vir­tuelle ouvre dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise, à Fontaine

FLASH INFO - EVA (Esports Virtual Arenas) ouvre, à partir de ce lundi 12 décembre 2022, une salle de esport en réalité virtuelle à Fontaine, Lire plus

Le Collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes ironise sur la réouverture de la ligne Grenoble-Gap dimanche 11 décembre
Le Collectif de l’é­toile fer­ro­viaire de Veynes iro­nise sur la réou­ver­ture de la ligne Grenoble-Gap dimanche 11 décembre

FLASH INFO - Une "vraie fausse inauguration", jugent les défenseurs de la ligne ferroviaire Grenoble-Gap. Dimanche 11 décembre 2022, une journée de festivités est en Lire plus

L'opposition régionale dénonce le retrait de la bourse mobilité internationale aux étudiants de Sciences Po Grenoble
L’opposition régio­nale dénonce le retrait de la bourse mobi­lité inter­na­tio­nale aux étu­diants de Sciences Po Grenoble

FLASH INFO - C'est une décision qui ne passe pas auprès de l'opposition de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Mettant en oeuvre sa décision de supprimer les Lire plus

Flash Info

|

09/12

8h40

|

|

09/12

7h45

|

|

08/12

11h46

|

|

08/12

9h04

|

|

07/12

23h28

|

|

07/12

12h09

|

|

07/12

9h07

|

|

06/12

18h26

|

|

06/12

8h01

|

|

05/12

15h08

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 49 : « Le RER métro­po­li­tain grenoblois »

Flash info| Des « coups de pouce mobi­lité » en décembre sur Grenoble, avec gra­tuité des trans­ports en com­mun deux samedis

Société| Manque de lits et de per­son­nel soi­gnant : grève géné­rale et illi­mi­tée depuis ce 6 décembre au CHU de Grenoble et l’hô­pi­tal de Voiron

Agenda

Je partage !