Les avocats de Grenoble reconduisent la grève contre la réforme des retraites jusqu’au 19 janvier

sep article

Notre indépendance c

 

FIL INFO — Après une première semaine de grève lancée le lundi 6 janvier, les avocats de Grenoble relancent le mouvement du 13 au 19. Le motif ne change pas : l’Ordre des avocats de Grenoble fait ainsi savoir son opposition à la réforme des régimes de retraite de la profession. Et promet de bloquer les procédures judiciaires, soit en obtenant le renvoi des audiences, soit en pratiquant la grève du zèle.

 

 

Et de deux ! Après un pre­mier mou­ve­ment de grève sur la semaine du 6 jan­vier, les avo­cats de Grenoble annoncent recon­duire leur arrêt de tra­vail du lundi 13 au dimanche 19 jan­vier. Les rai­sons de la colère ne changent pas : l’Ordre des avo­cats de Grenoble, à l’i­mage de ses homo­logues sur l’en­semble du ter­ri­toire natio­nal, s’op­pose à la réforme des retraites qui concer­nera éga­le­ment la pro­fes­sion.

 

Les avocats criaient déjà leur colère en 2019 contre le projet de loi Justice © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les avo­cats criaient déjà leur colère en 2019 contre le pro­jet de loi Justice. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

C’est au sor­tir d’un assem­blée géné­rale orga­ni­sée le jeudi 10 jan­vier que le Barreau a décidé la recon­duc­tion de la grève. Une grève qui se fixe pour objec­tif de blo­quer le fonc­tion­ne­ment des ins­ti­tu­tions judi­ciaires. Au pro­gramme : « Suspension de toute acti­vité, ainsi que les dési­gna­tions, en incluant éga­le­ment le conten­tieux des liber­tés et le conten­tieux des étran­gers, les hos­pi­ta­li­sa­tions d’office et l’assistance dans le cadre des gardes à vue ».

 

 

Une rencontre entre la Garde des sceaux et le Conseil national des barreaux

 

L’arrêt de tra­vail des défen­seurs se tra­duit donc par des demandes de ren­voi des audiences devant cha­cune des juri­dic­tions : civiles, com­mer­ciales, prud’homales, admi­nis­tra­tives et pénales. Et en cas de refus ? Les avo­cats pro­mettent la grève du zèle. « Par exemple : défense col­lec­tive, plai­doi­rie lon­gue­ment expli­ca­tive, lec­ture com­plète des conclu­sions en pro­cé­dure écrite », recom­mande le Barreau de Grenoble.

 

Au palais de justice de Grenoble, des affichettes avertissent de la grève des avocats © Florent Mathieu - Place Gre'net

Au palais de jus­tice de Grenoble, des affi­chettes aver­tissent de la grève des avo­cats © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Le mou­ve­ment aurait pu prendre fin plus tôt que prévu, suite à la ren­contre qui a eu lieu ce lundi matin entre la Garde des sceaux Nicole Belloubet et la pré­si­dente du Conseil natio­nal des bar­reaux Christiane Feral-Schuhl. Mais la ministre n’a pas réussi à cal­mer une grogne déjà bien ancrée dans la pro­fes­sion. La Conférence des bâton­niers, le bar­reau de Paris et le Conseil natio­nal des bar­reaux ont ainsi constaté que « le gou­ver­ne­ment n’a[vait] pré­senté aucune nou­velle pro­po­si­tion pour la pro­fes­sion d’avocat ». Jugeant les pro­jets de loi tou­jours « inac­cep­tables », ils ont décidé de main­te­nir la mobi­li­sa­tion.

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
2446 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.