Projet de loi Justice 2018 – 2022 : les avocats du Barreau de Grenoble manifestent à Paris

sep article

FIL INFO – Les avocats isérois se mobilisent à nouveau contre le projet de loi Justice 2018 – 2022. Ils sont ainsi montés à Paris ce 15 janvier, à l’appel du bâtonnier de l’Ordre des avocats de Grenoble. En cette journée de grève totale, retour sur les raisons de cette colère noire.

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Après les mani­fes­ta­tions et grèves du mois de décembre 2018 à Grenoble, les avo­cats conti­nuent leur com­bat contre le pro­jet de loi Justice.

 

Cette réforme, qui vise à rendre la jus­tice plus simple, n’est en effet pas au goût du per­son­nel judi­ciaire. Ce der­nier cri­tique l’obligation du recours à des pla­te­formes numé­riques, le déve­lop­pe­ment des audiences par visio­con­fé­rence, l’augmentation du nombre de déci­sions ren­dues par un juge unique. Autant de mesures qui engen­dre­raient une déshu­ma­ni­sa­tion de la jus­tice.

 

Après un ras­sem­ble­ment en robe sur le quai de la gare de Grenoble à 8 heures, ce mardi 15 jan­vier, les avo­cats mobi­li­sés de Grenoble ont pris le train pour Paris pour mani­fes­ter place Saint-Michel dès 11 h 30 aux côtés de l’in­ter­syn­di­cale des pro­fes­sion­nels de la jus­tice. Une déci­sion prise lors de l’as­sem­blée géné­rale du 9 jan­vier der­nier et relayée par David Roguet, bâton­nier de l’Ordre des avo­cats de Grenoble.

 

 

Un projet de loi très controversé

 

Le pro­jet de loi, adopté en pre­mière lec­ture au Sénat le 23 octobre der­nier, a déclen­ché les foudres de bon nombre de pro­fes­sion­nels de jus­tice. Alors que l’Assemblée natio­nale a annoncé son pas­sage en deuxième lec­ture ce mardi 15 jan­vier dans la soi­rée, le moment est oppor­tun, selon les robes noires, pour lut­ter contre la mise en place de cette réforme por­tée par Nicole Belloubet.

 

Appel à la grève des avocats contre le projet de loi Justice.

Appel à la grève des avo­cats contre le pro­jet de loi Justice.

 

Déjà, le 12 décembre 2018, 150 avo­cats avaient défilé dans les rues de Grenoble pour mani­fes­ter leur colère. Et ceux n’ayant pas par­ti­cipé au ras­sem­ble­ment étaient en grève : ils avaient refusé tout nou­veau dos­sier et demandé un report des audiences.

 

Élisa Boulloud

 

commentez lire les commentaires
2008 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.