L'académie de Grenoble recrute 86 "médiateurs de lutte anti-Covid"

Bac 2020 : le Snes-FSU appelle à la grève et réclame le report des épreuves anti­ci­pées sur l’a­ca­dé­mie de Grenoble

Bac 2020 : le Snes-FSU appelle à la grève et réclame le report des épreuves anti­ci­pées sur l’a­ca­dé­mie de Grenoble

FIL INFO – À quelques jours des épreuves anti­ci­pées du bac 2020, le syn­di­cat natio­nal des ensei­gne­ments de second degré a déposé un pré­avis de grève sur l’a­ca­dé­mie de Grenoble. Et réclame que les exa­mens, pour les­quels il estime que les ensei­gnants comme les élèves de pre­mière ne sont pas prêts, soient annulés.

Bac 2020 : à l'approche des épreuves anticipées, le syndicat national des enseignements de second degré a déposé un préavis de grève sur l'académie de Grenoble.

A Grenoble et par­tout en France, des syn­di­cats appellent la grève lors des épreuves anti­ci­pées du bac 2020. DR

La pre­mière cuvée des épreuves anti­ci­pées du bac s’an­nonce com­pli­quée pour les élèves de pre­mière. Le syn­di­cat natio­nal des ensei­gne­ments de second degré (Snes-FSU) a, dans une lettre adres­sée à la rec­trice de Grenoble, déposé un pré­avis de grève. Objectif : récla­mer que ces exa­mens soient annu­lés et trans­for­més en épreuves ter­mi­nales en fin d’année.

« Nos élèves ne sont abso­lu­ment pas prêts à pas­ser des épreuves de bac après seule­ment quatre mois de cours, sou­ligne le Snes-FSU dans un communiqué.

Pour de nom­breux syn­di­cats, rien n’est prêt pour ces épreuves anti­ci­pées du bac

Le syn­di­cat dénonce des moda­li­tés de pas­sa­tion « indignes de ces épreuves » et notam­ment l’ab­sence de période de révi­sion pour des exa­mens qui arrivent, selon eux, de manière très… anti­ci­pée. Dès le 20 jan­vier en effet, les élèves de pre­mière sont appe­lés à pas­ser plu­sieurs épreuves du bac. Au pro­gramme : des langues vivantes, plus des mathé­ma­tiques pour la filière tech­no­lo­gique. Ceci dans le cadre du contrôle continu, qui comp­tera pour 30 % de la note finale.

Or, pour de nom­breux syn­di­cats, rien n’est prêt. En octobre der­nier déjà, le Snes avait tiré la son­nette d’a­larme. Sans plus de suc­cès. « Nous avons alerté à plu­sieurs reprises sur les dif­fi­cul­tés de mises en œuvre dans les éta­blis­se­ments livrés à eux-mêmes, sur le non-sens que repré­sen­taient ces épreuves à ce moment de l’an­née et sous cette forme. »

Lycée Les Eaux Claires, Grenoble © Chloé Ponset - Place Gre'net

Lycée Les Eaux Claires, Grenoble © Chloé Ponset – Place Gre’net

Il n’est pas le seul à dénon­cer les moda­li­tés tech­niques et péda­go­giques de telles épreuves. « Les sujets pro­po­sés par la BNS [banque natio­nale de sujets, ndlr] ne cor­res­pondent pas dans de nom­breux cas aux savoirs tra­vaillés avec les élèves, sou­lignent plu­sieurs syn­di­cats*. Les grilles d’é­va­lua­tion appa­raissent comme com­plexes et dénuées de sens par rap­port aux exi­gences requises. »

Les syn­di­cats dénoncent un « zap­ping permanent »

Le syn­di­cat met éga­le­ment en garde contre le risque de fuite des sujets « très simi­laires entre éta­blis­se­ments ». Tout en dénon­çant la « dis­pa­rité des condi­tions mêmes de pas­sage [des exa­mens, ndlr] d’un éta­blis­se­ment à l’autre, indui­sant de manière inhé­rente ini­quité entre les élèves, voire à l’in­té­rieur d’un même éta­blis­se­ment ». Ainsi, au lycée Ferdinand-Buisson à Voiron, les lycéens devront-ils enchaî­ner cours tra­di­tion­nels et épreuves anti­ci­pées dans une même jour­née. Et ce deux jours durant.

Alors que les ensei­gnants sont de plus en plus nom­breux à se plaindre de pro­grammes sco­laires trop lourds, les syn­di­cats dénoncent un « zap­ping per­ma­nent » et la fin du « néces­saire temps long d’apprentissage ». 

Patricia Cerinsek

* Snes-FSU, SE-Unsa, CGT Educ’action, Sud édu­ca­tion, SGEN-CFDT, SNEP-FSU, SNALC, SIES, FAEN, SNCL, UNL et Lycéens au Centre

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Nouvelle labellisation Grand Insep, dédiée à la performance sportive de haut niveau, pour le campus de la Brunerie de Voiron
Nouvelle label­li­sa­tion Grand Insep, dédiée à la per­for­mance spor­tive de haut niveau, pour le cam­pus de la Brunerie de Voiron

FLASH INFO - Le campus de la Brunerie de Voiron a vu son label Grand Insep renouvelé vendredi 27 janvier 2023, à l'occasion d'une cérémonie Lire plus

Le Mois décolonial de retour à Grenoble pour sa troisième édition, du 4 mars au 8 avril 2023
Le Mois déco­lo­nial de retour à Grenoble pour sa troi­sième édi­tion, du 4 mars au 8 avril 2023

FOCUS - La troisième édition du Mois décolonial se tient à Grenoble du 4 mars au 8 avril 2023, avec une quarantaine d’événements. La Ville Lire plus

Entre 11 500 et 27 000 manifestants se sont mobilisés contre la réforme des retraites le 7 février 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Manifestation du 7 février contre la réforme des retraites : mobi­li­sa­tion tou­jours sou­te­nue mais en baisse à Grenoble

REPORTAGE VIDÉO - Entre 11 500 et 27 000 manifestants ont défilé à Grenoble, mardi 7 février 2023, pour la troisième grande journée de mobilisation contre Lire plus

GHM de Grenoble : la Métropole vote un vœu au gou­ver­ne­ment, à l’ARS et aux mutuelles sur fond de chan­ge­ment de direction

FOCUS - Le conseil métropolitain a adopté à l'unanimité, vendredi 3 février 2023, un vœu sur le Groupe hospitalier mutualiste de Grenoble (GHM). Celui-ci fait Lire plus

Pourras-tu changer la photo stp ? Il y en dans la bib dont une avec une banderole sur la mixité.
Découverte de tags racistes, anti­sé­mites et homo­phobes au col­lège Aimé-Césaire de Grenoble

FLASH INFO - Des tags racistes, antisémites et homophobes ont été découverts au collège Aimé-Césaire de Grenoble, comme l'indique la Direction départementale de la sécurité Lire plus

Affaire du Dr V. : le chi­rur­gien ortho­pé­diste gre­no­blois attaque Jean-Marc Morandini en diffamation

FOCUS - Soupçonné d'avoir pratiqué des opérations sans justification médicale, le chirurgien orthopédiste grenoblois mis en examen pour "homicide involontaire" et "blessures involontaires" à l'encontre Lire plus

Flash Info

|

08/02

15h37

|

|

07/02

18h55

|

|

07/02

11h46

|

|

07/02

10h52

|

|

07/02

9h50

|

|

06/02

18h52

|

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Flash info| Explosion pos­si­ble­ment d’o­ri­gine cri­mi­nelle dans une épi­ce­rie ita­lienne de Grenoble dans la nuit du 29 au 30 jan­vier 2023

Abonnement| Réforme des retraites : blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat Uni réagit, les blo­queurs répliquent

Agenda

Je partage !