Popo, du parti Popolitique, can­di­date aux muni­ci­pales de Grenoble : « la blague c’est les autres »

Popo, du parti Popolitique, can­di­date aux muni­ci­pales de Grenoble : « la blague c’est les autres »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO — Un canu­lar ? Certainement pas, répond le parti Popolitique, qui estime que « la blague, c’est les autres ». La can­di­da­ture de Popo aux élec­tions muni­ci­pales 2020 de Grenoble et ses pro­po­si­tions sou­vent fan­tai­sistes et sati­riques laissent pour­tant peu de doute sur le “sérieux” de la démarche. Mais s’ins­crit dans une logique de l’ab­surde assu­mée et jusqu’au-boutiste. 

« Votez Popo ou ne votez pas », « La blague, c’est les autres »… Candidat aux élec­tions muni­ci­pales 2020 de Grenoble, le parti Popolitique ne manque pas d’i­ma­gi­na­tion, ni pour ses slo­gans, ni pour ses pro­po­si­tions. Avec une logique de l’ab­surde assu­mée et jus­qu’au-bou­tiste, le parti Popo n’est pas sans rap­pe­ler les agis­se­ments du mou­ve­ment Dada. Sinon quelques coups d’é­clat anti-humour d’un Andy Kaufman. Ou, plus contem­po­rain, du trol­lage en règle ?

Le Parti Popolitique se distingue par des visuels de campagne tout en sobriété © Parti Popolitique - Facebook

Le parti Popolitique se dis­tingue par des visuels de cam­pagne tout en sobriété. © Parti Popolitique – Facebook

Le parti Popolitique n’a rien de (tota­le­ment) impro­visé : sa page Facebook et sa décla­ra­tion de can­di­da­ture remonte à la fin du mois d’août 2019, ce qui fait de lui le plus ancien can­di­dat déclaré actuel­le­ment en lice. Officieusement dans la course depuis plu­sieurs années, Alain Carignon n’a en effet offi­cia­lisé sa can­di­da­ture que le 16 sep­tembre 2019. Reste au parti Popolitique d’être en mesure de pré­sen­ter une liste com­plète d’ici la fin du mois de février.

Popo veut recon­ver­tir la police muni­ci­pale aux espaces verts

Derrière le parti Popolitique se cache Popo, alias Lisa Poget, can­di­date quelque peu sta­tique dont la voix est élec­tro­ni­que­ment modi­fiée dans un clip de cam­pagne par­ti­cu­liè­re­ment cris­pant. Les pro­po­si­tions ? Faire de Grenoble une ville du bas débit, trans­for­mer la Belle élec­trique en salle poly­va­lente, rem­pla­cer le fes­ti­val Street Art par un fes­ti­val de sta­tues ren­ver­sées où pour­ront « s’as­seoir les vieux ». Ou encore réins­tal­ler 22 cabines télé­pho­niques à pièces.

Une blague, la can­di­da­ture de Popo ? Le parti s’en défend dans un droit de réponse fai­sant suite à un article du Dauphiné libéré. « Nous sou­hai­tons réel­le­ment nous pré­sen­ter aux élec­tions muni­ci­pales de Grenoble en mars 2020 et ça n’a rien de comique (…). Éric Piolle, Émilie Chalas, Alain Carignon, Damien Berthelemy… ce sont eux qui font vrai­ment du détour­ne­ment de mes­sages poli­tiques », écrit-il sur Facebook. 

Popo veut affecter les policiers aux taches jardinières © Parti Popolitique

Popo veut affec­ter les poli­ciers aux taches jar­di­nières. © Parti Popolitique

Et d’a­jou­ter : « Toutes nos pro­po­si­tions sont concrètes, réa­li­sables et bien­veillantes ». Et poli­ti­que­ment mar­quées pour cer­taines, telles que la fin des contrôles de titres de trans­port et de titres de séjour, ou la recon­ver­sion de la police muni­ci­pale aux espaces verts. 

Sans oublier la créa­tion de péages « très chers » autour de la Presqu’Île scien­ti­fique. Pour mieux péna­li­ser les ingé­nieurs gre­no­blois qui « déam­bulent en gyro­pode » ?

Une tra­di­tion bien ancrée en politique ?

S’il le contes­te­rait pro­ba­ble­ment, la can­di­da­ture du parti Popolitique s’ins­crit dans une tra­di­tion poli­tique à part entière. Dans les années 50 déjà, Pierre Dac et Francis Blanche s’in­vi­taient dans les médias pour défendre leur Parti d’en rire, sur l’air du Boléro de Ravel. Trente ans plus tard, sou­tenu par Charlie-Hebdo, Coluche fai­sait trem­bler la cam­pagne pré­si­den­tielle de 1981 avec son slo­gan : « Tous ensemble pour leur foutre au cul ».

La candidate Popo dans son clip de campagne relayé par TéléGronoble © Parti Popolitique

La can­di­date Popo dans son clip de cam­pagne relayé par TéléGronoble. © Parti Popolitique

Et la tra­di­tion n’a rien d’ex­clu­si­ve­ment fran­çais. Plus proche encore de Popo, le chan­teur punk Jello Biafra se pré­sen­tait aux élec­tions de San Francisco en 1979. Au pro­gramme ? Contraindre les “yup­pies” à por­ter des cos­tumes de clown, ou auto­ri­ser les ser­vices muni­ci­paux à vendre des tomates des­ti­nées à être jetés sur les sta­tues de la ville. Élément encou­ra­geant (ou pas) pour Popo : le fon­da­teur des Dead Kennedys avait alors recueilli près de 4 % des suffrages.

Florent Mathieu

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Les eaux usées de Saint-Martin-d'Uriage devraient être prises en charge par Aquapole, la station d'épuration de la Métropole de Grenoble après des travaux de raccordement. © Tim Buisson – Place Gre’net
Entre impé­ra­tifs tech­niques et éco­lo­giques, la sta­tion d’é­pu­ra­tion Aquapole se modernise

FLASH INFO - L'usine de dépollution des eaux usées Aquapole située à Fontanil-Cornillon poursuit sa modernisation. Depuis le raccordement en 2021 de plusieurs communes, les Lire plus

Trop dispendieux, sous-dimensionné, la chambre régionale des comptes épingle le nouveau siège de la Métropole de Grenoble.
Entre coût élevé, site unique et ambi­tions éco­lo­giques, le futur siège de Grenoble-Alpes Métropole conti­nue de faire débat

FOCUS - D'ici à 2026, le futur siège de la métropole de Grenoble accueillera 1 100 employés sur le seul site du Forum, l'immeuble qui l'héberge Lire plus

Grenoble accueille le cham­pion­nat du monde de mono­cycle, pour la pre­mière fois en France

FOCUS - Cet été 2022, Grenoble accueille le championnat du monde de monocycle. Une première en France. Au total, 1 500 participants venus de 35 Lire plus

Tour Perret Parc Paul Mistral avril 2022
Risques d’in­cen­dies : la Ville de Grenoble rap­pelle l’interdiction de tout feu ou bar­be­cue dans les espaces verts municipaux

EN BREF - En raison d’un risque très sévère d’incendies lié aux fortes chaleurs et à la sécheresse, la Ville de Grenoble rappelle que les Lire plus

La CGT et ST relancent la question de la sécurité dans les transports à la veille de la réunion d'un Comité de pilotage
Transports de l’agglomération gre­no­bloise : tra­vaux et modi­fi­ca­tions d’i­ti­né­raires sur le réseau M Tag durant l’été

FLASH INFO - Plusieurs chantiers vont perturber les transports de l’agglomération grenobloise (Tag) cet été, avec d'importantes modifications de circulation sur le réseau M Tag. Celles-ci Lire plus

Grenoble : un nou­veau tron­çon du réseau cyclable Chronovélo de la Métropole a été inauguré

FLASH INFO - Le réseau cyclable Chronovélo s'agrandit. La Métropole a ainsi inauguré 2,3 km supplémentaires de pistes cyclables, mardi 12 juillet 2022. Une nouvelle étape Lire plus

Flash Info

|

10/08

13h33

|

|

10/08

10h05

|

|

08/08

19h10

|

|

08/08

12h16

|

|

07/08

10h59

|

|

07/08

10h36

|

|

06/08

16h39

|

|

06/08

14h57

|

|

05/08

11h49

|

|

05/08

9h50

|

Les plus lus

Environnement| Sécheresse : Éric Piolle pointe du doigt les « greens » de golf qui conti­nuent d’être arrosés

Abonnement| Sécheresse en mon­tagne : le pas­to­ra­lisme en Belledonne en pre­mière ligne face au dérè­gle­ment climatique

À voir| Fête médié­vale à Saint-Antoine-L’Abbaye : « le chan­tier des bâtis­seurs » de retour les 6 et 7 août 2022

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin