Popo, du parti Popolitique, candidate aux municipales de Grenoble : « la blague c’est les autres »

Popo, du parti Popolitique, candidate aux municipales de Grenoble : « la blague c’est les autres »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FIL INFO — Un canular ? Certainement pas, répond le parti Popolitique, qui estime que « la blague, c’est les autres ». La candidature de Popo aux élections municipales 2020 de Grenoble et ses propositions souvent fantaisistes et satiriques laissent pourtant peu de doute sur le “sérieux” de la démarche. Mais s’inscrit dans une logique de l’absurde assumée et jusqu’au-boutiste. 

 

 

« Votez Popo ou ne votez pas », « La blague, c’est les autres »… Candidat aux élec­tions muni­ci­pales 2020 de Grenoble, le parti Popolitique ne manque pas d’i­ma­gi­na­tion, ni pour ses slo­gans, ni pour ses pro­po­si­tions. Avec une logique de l’ab­surde assu­mée et jus­qu’au-bou­tiste, le parti Popo n’est pas sans rap­pe­ler les agis­se­ments du mou­ve­ment Dada. Sinon quelques coups d’é­clat anti-humour d’un Andy Kaufman. Ou, plus contem­po­rain, du trol­lage en règle ?

 

Le Parti Popolitique se distingue par des visuels de campagne tout en sobriété © Parti Popolitique - Facebook

Le parti Popolitique se dis­tingue par des visuels de cam­pagne tout en sobriété. © Parti Popolitique – Facebook

 

Le parti Popolitique n’a rien de (tota­le­ment) impro­visé : sa page Facebook et sa décla­ra­tion de can­di­da­ture remonte à la fin du mois d’août 2019, ce qui fait de lui le plus ancien can­di­dat déclaré actuel­le­ment en lice. Officieusement dans la course depuis plu­sieurs années, Alain Carignon n’a en effet offi­cia­lisé sa can­di­da­ture que le 16 sep­tembre 2019. Reste au parti Popolitique d’être en mesure de pré­sen­ter une liste com­plète d’ici la fin du mois de février.

 

 

Popo veut reconvertir la police municipale aux espaces verts

 

Derrière le parti Popolitique se cache Popo, alias Lisa Poget, can­di­date quelque peu sta­tique dont la voix est élec­tro­ni­que­ment modi­fiée dans un clip de cam­pagne par­ti­cu­liè­re­ment cris­pant. Les pro­po­si­tions ? Faire de Grenoble une ville du bas débit, trans­for­mer la Belle élec­trique en salle poly­va­lente, rem­pla­cer le fes­ti­val Street Art par un fes­ti­val de sta­tues ren­ver­sées où pour­ront « s’as­seoir les vieux ». Ou encore réins­tal­ler 22 cabines télé­pho­niques à pièces.

 

 

Une blague, la can­di­da­ture de Popo ? Le parti s’en défend dans un droit de réponse fai­sant suite à un article du Dauphiné libéré. « Nous sou­hai­tons réel­le­ment nous pré­sen­ter aux élec­tions muni­ci­pales de Grenoble en mars 2020 et ça n’a rien de comique (…). Éric Piolle, Émilie Chalas, Alain Carignon, Damien Berthelemy… ce sont eux qui font vrai­ment du détour­ne­ment de mes­sages poli­tiques », écrit-il sur Facebook. 

 

Popo veut affecter les policiers aux taches jardinières © Parti Popolitique

Popo veut affec­ter les poli­ciers aux taches jar­di­nières. © Parti Popolitique

Et d’a­jou­ter : « Toutes nos pro­po­si­tions sont concrètes, réa­li­sables et bien­veillantes ». Et poli­ti­que­ment mar­quées pour cer­taines, telles que la fin des contrôles de titres de trans­port et de titres de séjour, ou la recon­ver­sion de la police muni­ci­pale aux espaces verts. 

 

Sans oublier la créa­tion de péages « très chers » autour de la Presqu’Île scien­ti­fique. Pour mieux péna­li­ser les ingé­nieurs gre­no­blois qui « déam­bulent en gyro­pode » ?

 

 

Une tradition bien ancrée en politique ?

 

S’il le contes­te­rait pro­ba­ble­ment, la can­di­da­ture du parti Popolitique s’ins­crit dans une tra­di­tion poli­tique à part entière. Dans les années 50 déjà, Pierre Dac et Francis Blanche s’in­vi­taient dans les médias pour défendre leur Parti d’en rire, sur l’air du Boléro de Ravel. Trente ans plus tard, sou­tenu par Charlie-Hebdo, Coluche fai­sait trem­bler la cam­pagne pré­si­den­tielle de 1981 avec son slo­gan : « Tous ensemble pour leur foutre au cul ».

 

La candidate Popo dans son clip de campagne relayé par TéléGronoble © Parti Popolitique

La can­di­date Popo dans son clip de cam­pagne relayé par TéléGronoble. © Parti Popolitique

 

Et la tra­di­tion n’a rien d’ex­clu­si­ve­ment fran­çais. Plus proche encore de Popo, le chan­teur punk Jello Biafra se pré­sen­tait aux élec­tions de San Francisco en 1979. Au pro­gramme ? Contraindre les “yup­pies” à por­ter des cos­tumes de clown, ou auto­ri­ser les ser­vices muni­ci­paux à vendre des tomates des­ti­nées à être jetés sur les sta­tues de la ville. Élément encou­ra­geant (ou pas) pour Popo : le fon­da­teur des Dead Kennedys avait alors recueilli près de 4 % des suffrages.

 

Florent Mathieu

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Violences conjugales : le procureur de Grenoble tape du poing sur la table pour réclamer plus de moyens

  FOCUS - Dans un long communiqué, le procureur de Grenoble Éric Vaillant (re)met le dossier des violences conjugales sur la table. Il réclame plus Lire plus

La réunion publique de l’union de quartier Saint-Bruno sous l’angle des municipales avec six listes en débat

  FOCUS - L'union de quartier Berriat-Saint-Bruno-Europole organisait sa réunion publique annuelle, le mercredi 19 février à la Salle rouge de Grenoble. Un rendez-vous de quartier Lire plus

« L’enfer, c’est l’époque » : le Parti Popolitique jette l’éponge aux municipales de Grenoble

  FIL INFO – Le Parti Popolitique n'ira pas jusqu'au bout. À quelques heures de la date limite de dépôt des candidatures, le mouvement en Lire plus

Affiche Balades des Tuiles 2021
La Fête des Tuiles est remplacée par les « Balades des Tuiles », du 5 au 7 juin 2021

  FIL INFO - Cette année, pas de défilé de chars et d’animations dans les rues de Grenoble. Pour la deuxième fois consécutive, la Fête Lire plus

Flash Info

|

21/06

17h04

|

|

21/06

13h01

|

|

21/06

10h31

|

|

19/06

18h19

|

|

18/06

17h03

|

|

18/06

12h01

|

|

18/06

11h06

|

|

17/06

17h13

|

|

17/06

15h50

|

Ville de Grenoble - Anneau de vitesse

Les plus lus

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d'oiseaux

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

marche des libertés à Grenoble contre les idées d'extrême droite

A écouter| Environ un millier de personnes à Grenoble pour la « Marche des libertés » et contre les idées d’extrême droite

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin