Après une phase aller moyenne, le GF38 pourrait jouer les trouble-fêtes en 2020

sep article

 

EN BREF – Onzième à mi-saison en Ligue 2, le GF38 a réalisé trop de résultats nuls – onze en dix-neuf matchs – pour s’installer en première partie de tableau. Mais la victoire des footballeurs grenoblois face à Rodez (2−1) vendredi 20 décembre, avant la trêve pour les fêtes, pourrait constituer un déclic pour eux alors qu’ils ne sont qu’à quatre points du cinquième, Valenciennes.

 

 

Charles Pickel, milieu de terrain du GF38. © Laurent Genin

Charles Pickel, milieu de ter­rain du GF38. © Laurent Genin

Le GF38 n’a perdu que trois fois lors des dix-neuf pre­mières jour­nées de Ligue 2. Comme Lens. Mais 14 points séparent le lea­der du cham­pion­nat à mi-par­cours du club isé­rois, onzième. À la dif­fé­rence des Nordistes qui ont déjà décro­ché douze vic­toires en Deuxième divi­sion, les foot­bal­leurs gre­no­blois ne sont par­ve­nus à l’emporter qu’à cinq reprises, enchaî­nant les matchs nuls : onze. Seule Nancy, dixième, en compte plus à mi-sai­son : douze.

 

 

Un démarrage compliqué

 

Les hommes de l’entraîneur Philippe Hinschberger ont dû attendre la sep­tième jour­née, et un dépla­ce­ment à Niort le 13 sep­tembre, pour obte­nir leur pre­mier suc­cès (1−0). Et le 27 sep­tembre pour connaître le même bon­heur au stade des Alpes, face à Caen (1−0). Ces deux vic­toires coïn­cident avec la bonne période du GF38, resté invaincu six matchs entre son résul­tat nul contre Lens (2−2) le 2 sep­tembre et sa défaite à Auxerre (0−1), le 25 octobre.

 

Le GF38 ne l'a emporté que deux fois au stade des Alpes lors de la première moitié du championnat. © Laurent Genin

Le GF38 ne l’a emporté que deux fois au stade des Alpes lors de la pre­mière moi­tié du cham­pion­nat. © Laurent Genin

 

En dif­fi­culté en tout début de sai­son, la défense est rede­ve­nue solide. Les Grenoblois ont encaissé 17 buts en 19 ren­contres. Le sec­teur offen­sif, pro­fon­dé­ment modi­fié à l’intersaison, est en revanche, lui, peu pro­li­fique avec 19 buts mar­qués. Les recrues ont en effet des ren­de­ments inégaux. Si le Sénégalais Moussa Djitté a déjà ins­crit six réa­li­sa­tions, Florian Raspentino, buteur onze fois la sai­son der­nière avec Valenciennes, n’a tou­jours pas trouvé le che­min des filets. Et ne joue qua­si­ment plus.

 

Le Sénégalais Moussa Djitté a inscrit le tiers des buts grenoblois lors de la phase aller. © Laurent Genin

Le Sénégalais Moussa Djitté a ins­crit le tiers des buts gre­no­blois lors de la phase aller. © Laurent Genin

Avant son der­nier match en 2019 face à Rodez, ven­dredi 20 décembre, le GF38 se trou­vait à la croi­sée des che­mins. À six points du cin­quième et six points devant le dix-hui­tième. À la faveur de leur suc­cès face aux Ruthénois (2−1), les Grenoblois se sont peut-être ouvert de nou­velles pers­pec­tives pour la deuxième moi­tié du cham­pion­nat.

 

À l’issue des matchs aller, ils sont “seule­ment” à quatre points du cin­quième, Valenciennes ; une cin­quième place qui offre un billet pour dis­pu­ter les play-offs d’accession à la Ligue 1. Et ils ont relé­gué le dix-hui­tième, actuel­le­ment Niort, qui doit dis­pu­ter un bar­rage en fin de sai­son pour se main­te­nir en Ligue 2, à neuf lon­gueurs.

 

 

Jessy Benet : « C’est une première partie de saison mitigée »

 

« Cette vic­toire fait du bien, a expli­qué Jessy Benet, buteur sur penalty, en confé­rence de presse ven­dredi soir. On avait ten­dance, ces der­niers matchs, à encais­ser des buts à la fin et à concé­der des nuls assez bêtes au vu de la qua­lité de nos matchs. » Le milieu de ter­rain du GF38 estime que « c’est une pre­mière par­tie de sai­son miti­gée, du fait des points per­dus lors de cer­taines ren­contres. On passe mal­gré tout l’hiver au chaud avec 26 points, ce qui n’est pas si mal, au final. »

 

Jessy Benet a donné la victoire à Grenoble sur penalty contre Rodez (2-1). © Laurent Genin

Jessy Benet a donné la vic­toire à Grenoble sur penalty contre Rodez (2−1). © Laurent Genin

 

« 26 points, cela nous laisse dans une bonne situa­tion au moment de bou­cler la pre­mière phase, jugeait de son côté Philippe Hinschberger. Cela peut nous lais­ser espé­rer de bonnes choses pour les matchs retours. Nous allons reve­nir déter­mi­nés après les vacances », a pro­mis l’entraîneur.

 

Contrairement à la sai­son der­nière où ils avaient atteint les 32es de finaleles Grenoblois ont été élimi­nés dès leur entrée en lice en Coupe de France à Fréjus-Saint-Raphaël (2−1), mi-novembre. Ils n’ont ainsi plus que le cham­pion­nat à dis­pu­ter. Où ils ont donc une belle carte à jouer. Premier match en 2020 pour eux, le 10 jan­vier à Ajaccio, qua­trième du clas­se­ment.

 

Laurent Genin

 

commentez lire les commentaires
3510 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.