Après une phase aller moyenne, le GF38 pourrait jouer les trouble-fêtes en 2020

sep article

 

EN BREF – Onzième à mi-saison en Ligue 2, le GF38 a réalisé trop de résultats nuls – onze en dix-neuf matchs – pour s’installer en première partie de tableau. Mais la victoire des footballeurs grenoblois face à Rodez (2-1) vendredi 20 décembre, avant la trêve pour les fêtes, pourrait constituer un déclic pour eux alors qu’ils ne sont qu’à quatre points du cinquième, Valenciennes.

 

 

Charles Pickel, milieu de terrain du GF38. © Laurent Genin

Charles Pickel, milieu de terrain du GF38. © Laurent Genin

Le GF38 n’a perdu que trois fois lors des dix-neuf premières journées de Ligue 2. Comme Lens. Mais 14 points séparent le leader du championnat à mi-parcours du club isérois, onzième. À la différence des Nordistes qui ont déjà décroché douze victoires en Deuxième division, les footballeurs grenoblois ne sont parvenus à l’emporter qu’à cinq reprises, enchaînant les matchs nuls : onze. Seule Nancy, dixième, en compte plus à mi-saison : douze.

 

 

Un démarrage compliqué

 

Les hommes de l’entraîneur Philippe Hinschberger ont dû attendre la septième journée, et un déplacement à Niort le 13 septembre, pour obtenir leur premier succès (1-0). Et le 27 septembre pour connaître le même bonheur au stade des Alpes, face à Caen (1-0). Ces deux victoires coïncident avec la bonne période du GF38, resté invaincu six matchs entre son résultat nul contre Lens (2-2) le 2 septembre et sa défaite à Auxerre (0-1), le 25 octobre.

 

Le GF38 ne l'a emporté que deux fois au stade des Alpes lors de la première moitié du championnat. © Laurent Genin

Le GF38 ne l’a emporté que deux fois au stade des Alpes lors de la première moitié du championnat. © Laurent Genin

 

En difficulté en tout début de saison, la défense est redevenue solide. Les Grenoblois ont encaissé 17 buts en 19 rencontres. Le secteur offensif, profondément modifié à l’intersaison, est en revanche, lui, peu prolifique avec 19 buts marqués. Les recrues ont en effet des rendements inégaux. Si le Sénégalais Moussa Djitté a déjà inscrit six réalisations, Florian Raspentino, buteur onze fois la saison dernière avec Valenciennes, n’a toujours pas trouvé le chemin des filets. Et ne joue quasiment plus.

 

Le Sénégalais Moussa Djitté a inscrit le tiers des buts grenoblois lors de la phase aller. © Laurent Genin

Le Sénégalais Moussa Djitté a inscrit le tiers des buts grenoblois lors de la phase aller. © Laurent Genin

Avant son dernier match en 2019 face à Rodez, vendredi 20 décembre, le GF38 se trouvait à la croisée des chemins. À six points du cinquième et six points devant le dix-huitième. À la faveur de leur succès face aux Ruthénois (2-1), les Grenoblois se sont peut-être ouvert de nouvelles perspectives pour la deuxième moitié du championnat.

 

À l’issue des matchs aller, ils sont “seulement” à quatre points du cinquième, Valenciennes ; une cinquième place qui offre un billet pour disputer les play-offs d’accession à la Ligue 1. Et ils ont relégué le dix-huitième, actuellement Niort, qui doit disputer un barrage en fin de saison pour se maintenir en Ligue 2, à neuf longueurs.

 

 

Jessy Benet : « C’est une première partie de saison mitigée »

 

« Cette victoire fait du bien, a expliqué Jessy Benet, buteur sur penalty, en conférence de presse vendredi soir. On avait tendance, ces derniers matchs, à encaisser des buts à la fin et à concéder des nuls assez bêtes au vu de la qualité de nos matchs. » Le milieu de terrain du GF38 estime que « c’est une première partie de saison mitigée, du fait des points perdus lors de certaines rencontres. On passe malgré tout l’hiver au chaud avec 26 points, ce qui n’est pas si mal, au final. »

 

Jessy Benet a donné la victoire à Grenoble sur penalty contre Rodez (2-1). © Laurent Genin

Jessy Benet a donné la victoire à Grenoble sur penalty contre Rodez (2-1). © Laurent Genin

 

« 26 points, cela nous laisse dans une bonne situation au moment de boucler la première phase, jugeait de son côté Philippe Hinschberger. Cela peut nous laisser espérer de bonnes choses pour les matchs retours. Nous allons revenir déterminés après les vacances », a promis l’entraîneur.

 

Contrairement à la saison dernière où ils avaient atteint les 32es de finaleles Grenoblois ont été éliminés dès leur entrée en lice en Coupe de France à Fréjus-Saint-Raphaël (2-1), mi-novembre. Ils n’ont ainsi plus que le championnat à disputer. Où ils ont donc une belle carte à jouer. Premier match en 2020 pour eux, le 10 janvier à Ajaccio, quatrième du classement.

 

Laurent Genin

 

commentez lire les commentaires
2911 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.