Transports publics : le Département de l’Isère claque la porte du syndicat mixte, la Région sur ses talons

sep article

Nouvelles formations au centre de formation des Charmilles pour la rentrée 2020

 

FOCUS – Le 1er janvier 2020, le syndicat mixte des transports en commun (SMTC) de l’agglomération grenobloise devient syndicat mixte des mobilités de l’aire grenobloise (Smmag). Initialement, l’idée était d’élargir le périmètre et les compétences de l’autorité organisatrice des mobilités sur l’agglomération. Mais le Département de l’Isère a claqué la porte. Et la Région rechigne à rejoindre les rangs, quand le Voironnais y va du bout des pieds. Le Smmag a-t-il fait “pschit” avant d’avoir démarré ? La justice doit aussi se prononcer.

 

 

Le Département de l'Isère claque la porte du nouveau syndicat des transports en commun sur l'agglomération grenobloise. La Région sur ses talons.Tram E sur le cours Jean Jaurès. ©Hira Andrianasolo et Malo Dumay Joubert - Placegrenet.fr

Tram E sur le cours Jean-Jaurès. © Hira Andrianasolo et Malo Dumay Joubert – Placegrenet.fr

Le 1er janvier 2020, le syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération grenobloise devient le syndicat mixte des mobilités de l’aire grenobloise (Smmag).

 

Le SMTC élargit ainsi son périmètre, avec l’objectif de coordonner les politiques de transport pour inclure, outre la Métropole de Grenoble, le Grésivaudan. Essentiellement. Parce que le Pays voironnais, bien qu’associé, y va encore du bout des pieds*.

 

Et le Département de l’Isère a, lui, voté tout simplement son retrait, ce 19 décembre 2019 lors de son assemblée plénière. Il n’est pas le seul. La Région, moteur dans cette démarche initiée en 2018, et invitée à rejoindre les rangs, lui a emboîté le pas. Dans un courrier adressé le 14 novembre au président du SMTC et resté pour le moins confidentiel, le président de la Région signifie très clairement son peu d’enthousiasme à rejoindre à marche forcée une telle structure, à trois mois des élections municipales.

 

 

Le Smmag, une « coquille vide » pour le Département de l’Isère

 

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
5666 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. A part gonfler la grenouille Mongaburu et râtisser le contribuable grenoblois, il n’y a pas d’intérêt à ce machin.

    sep article
  2. Les vrais responsables du retrait du département sont les élus Grenoblois et metropolitains de la municipalité et majorité Piolle (les mêmes)  et le politicien professionnel incompétent qu’est Yann Mongaburu, pour ce coup de force politique manqué

    sep article
  3. C’est très positif. le SMTC ‎est présidé par un certain Yann Mongaburu, [modéré : propos injurieux] copain de Piolle. Il faut casser le SMTC et introduire une vraie concurrence entre les transports en commun.

    sep article