Maison de projet de la Villeneuve : les anti-démolitions jouent les trouble-fête

sep article



 

REPORTAGE – La récente inauguration de la maison de projet des quartiers sud a été marquée par l’irruption des organisateurs du premier Référendum d’initiative citoyenne (Ric) « pour ou contre les démolitions des logements sociaux à la Villeneuve ». Ces militants et habitants ont fait valoir que 70 % des votants au Ric s’étaient opposés aux démolitions, alors que les décideurs s’apprêtent à démolir l’immeuble d’habitat social du 20 galerie de l’Arlequin.

 

 

Inauguration de la maison de projet en présence des élus grenoblois © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Inauguration de la mai­son de pro­jet en pré­sence des élus gre­no­blois. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Rares sont les inau­gu­ra­tions aussi hou­leuses. Mi-novembre, Eric Piolle, maire EELV de Grenoble, Christophe Ferrari, pré­sident ex-PS de Grenoble-Alpes Métropole et de nom­breux autres élus ont par­ti­cipé dans une ambiance élec­trique au dévoi­le­ment de la mai­son de pro­jet à l’Arlequin.

 

Une « mai­son » ? Le terme est un tant soit peu exa­géré, étant donné qu’il s’a­git d’un espace d’information ins­tallé dans le hall du Patio.

 

On peut y décou­vrir la maquette du futur « éco­quar­tier popu­laire de la Villeneuve », ainsi qu’une expo­si­tion pré­sen­tant les enjeux et l’actualité du nou­veau pro­gramme natio­nal de renou­vel­le­ment urbain (NPNRU) qui va s’é­grai­ner au moins jusqu’en 2025. D’ici là, l’actualité devrait être en effet foi­son­nante, étant donné le nombre de pro­jets au pro­gramme du NPNRU 2018 – 2025 et le mon­tant glo­bal des inves­tis­se­ments s’élevant, pour les deux Villeneuve, à 450 mil­lions d’euros.

 

 

« Démolir : une très mauvaise réponse aux problèmes sociaux et écologiques »

 

Profitant de l’inauguration de la mai­son de pro­jet et de la venue annon­cée des déci­deurs de l’Agence natio­nale de la réno­va­tion urbaine (Anru), qui ont fina­le­ment fait faux bond, les orga­ni­sa­teurs du Référendum d’initiative citoyenne (Ric) « pour ou contre les démo­li­tions de loge­ments sociaux à la Villeneuve » se sont donc arro­gés un temps de prise de paroles. Une intru­sion dans le dérou­le­ment de la soi­rée dont les élus se seraient bien pas­sés…

 

Intervention inopinée des organisateurs du référendum d'initiative citoyenne "pour ou contre les démolitions à la Villeneuve" lors de l'inauguration de la maison du projet © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Intervention inopi­née des orga­ni­sa­teurs du réfé­ren­dum d’i­ni­tia­tive citoyenne « pour ou contre les démo­li­tions à la Villeneuve » lors de l’i­nau­gu­ra­tion de la mai­son du pro­jet © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Raison de cette intru­sion ? L’absence de réac­tion des élus suite aux résul­tats du Ric. Or l’immeuble du 20 gale­rie de l’Arlequin sera bien­tôt réduit en pous­sière, alors même que 70 % des 526 votants au Ric se sont expri­més contre cette démo­li­tion.

 

Contre celle-là et les autres, qui pour­raient sur­ve­nir sur la gale­rie de l’Arlequin, à savoir celles du 10, du 60 Sud, 90, 100 Nord, 110 et 120. Mais là, le sort de ces immeubles n’est pas encore connu.

 

Fidèle à sa répu­ta­tion, l’Anru penche tou­te­fois pour la démo­li­tionLe sujet sera défi­ni­ti­ve­ment tran­ché en 2021. D’ici là, les oppo­sants aux démo­li­tions le répétent à l’envi : « Outre le fait d’être une gabe­gie finan­cière et éco­lo­gique, la démo­li­tion de loge­ments de qua­lité est une très mau­vaise réponse aux pro­blèmes sociaux et à la pré­ca­rité que ren­contrent de plus en plus d’ha­bi­tants. Qui plus est, on déra­cine des gens qui ont tou­jours connu le quar­tier… »

 

 

Friction entre les pro et anti-démolitions

 

Les orga­ni­sa­teurs du Ric avaient apporté une grande pan­carte jaune, sur laquelle ils avaient indi­qué en gros carac­tères les résul­tats du Ric : 70 % de votants en faveur de la pré­ser­va­tion des loge­ments sociaux. Leur inten­tion ? Remettre ce bilan aux élus, à la manière d’un chèque cadeau qu’on décerne aux gagnants d’un jeu concours. Une mise en scène qui a déplu aux habi­tants pro-démo­li­tions, s’of­fus­quant de l’au­dace des mili­tants.

 

Quant aux élus, ils se sont bien gar­dés d’accepter l’of­frande. Un geste qui aurait signi­fié leur adhé­sion à la démarche… Dans une ambiance hou­leuse, une porte-parole de l’é­quipe orga­ni­sa­trice du Ric a ensuite déroulé son dis­cours, inter­rom­pue à plu­sieurs reprises par les com­men­taires désap­pro­ba­teurs d’ha­bi­tants pro-démo­li­tions. S’en se démon­ter, la porte-parole est par­ve­nue à retra­cer les phases-clés de cette démarche par­ti­ci­pa­tive inédite.

 

 

« On va créer une ouverture sur le parc Verlhac » justifie Eric Piolle

 

Ce fut ensuite au tour du maire de Grenoble de prendre la parole. Semblant satis­fait du taux de par­ti­ci­pa­tion au Ric et des résul­tats, Eric Piolle a aus­si­tôt refroidi les orga­ni­sa­teurs du Ric en se déso­li­da­ri­sant de leur démarche.

 

Qui plus est, le maire a confirmé la démo­li­tion de l’immeuble 20 et du foyer 160, « résul­tat d’une négo­cia­tion et d’un com­pro­mis » et moyen d’« ouvrir le parc Jean-Verlhac ».

 

Quant à la menace de la démo­li­tion pesant sur les immeubles 10,  60 Sud, 90, 100 Nord, 110 et 120, elle est réelle, en a convenu le maire. Qui fait le pari que les col­lec­ti­vi­tés par­vien­dront à démon­trer à l’Anru que la réha­bi­li­ta­tion de loge­ments sociaux « fonc­tionne ». Reste à savoir sur quels cri­tères.

 

Espérant de leur côté tou­jours convaincre les élus de tenir compte de l’ex­pres­sion des loca­taires de la Galerie de l’Arlequin, les orga­ni­sa­teurs du Ric attendent de pied ferme le ren­dez-vous pro­mis par les élus de la Métropole et de la Ville de Grenoble. Une date serait évo­quée pour jan­vier 2020.

 

Séverine Cattiaux

 

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
2668 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.