Le référendum d’initiative citoyenne de la Villeneuve se conclut par la victoire des opposants aux démolitions

sep article



 

FOCUS – Près de 70 % des votants au référendum d’initiative citoyenne de la Villeneuve à Grenoble se sont prononcés contre les démolitions de logements sociaux. Au lendemain de la soirée de dépouillement, les organisateurs du Ric exhortent les pouvoirs publics à prendre acte sans délai de ce résultat, tandis que la démolition de l’immeuble 20 galerie l’Arlequin approche à grands pas.

 

 

Référendum d'initiative citoyenne de la Villeneuve : soirée dépouillement des scrutins, dimanche 20 octobre 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Soirée dépouille­ment des scru­tins du réfé­ren­dum d’i­ni­tia­tive citoyenne de la Villeneuve, dimanche 20 octobre 2019. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Du 14 au 20 octobre s’est tenu à la Villeneuve, à Grenoble, un réfé­ren­dum d’initia­tive citoyenne sur la ques­tion des démo­li­tions de loge­ments sociaux. Le pre­mier Ric de cette ampleur jamais orga­nisé en France par des habi­tants.

 

Dimanche 20 octobre au soir, vers 23 heures, ont été dévoi­lés les résul­tats de ce Ric, à l’is­sue du dépouille­ment des scru­tins. Le tout sans inci­dent, sous l’œil atten­tif de scru­ta­teurs et de nom­breux témoins.

 

 

Double contrôle à chaque opération

 

Effectuant un double contrôle à chaque opé­ra­tion, les orga­ni­sa­teurs n’ont, du reste, pas lésiné sur les véri­fi­ca­tions. Il a ainsi fallu près de trois heures trente pour faire par­ler les urnes, la plus longue opé­ra­tion ayant consisté à repor­ter sur les listes d’émargement du bureau fixe les noms des votants ins­crits sur les listes des urnes mobiles.

 

Expert du Ric, Raul Magni Berton, poli­to­logue et pro­fes­seur à Sciences Po Grenoble, a suivi avec un grand inté­rêt la tota­lité de la soi­rée. « C’est un beau moment solen­nel, estime-t-il. Les habi­tants ont fait les choses extrê­me­ment dans les règles. »

 

 

Deux tables de tra­vail à l’œuvre lors de la soi­rée de dépouille­ment du réfé­ren­dum d’i­ni­tia­tive citoyenne à la Villeneuve, samedi 19 octobre 2019. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

 

Un taux de participation de 23 %

 

Les oppo­sants aux démo­li­tions l’ont emporté à une majo­rité écra­sante. Près de 70 % des votants – autre­ment dit, 365 per­sonnes sur 526 votants au total – ont voté contre les démo­li­tions des loge­ments sociaux pro­gram­mées dans le cadre du Nouveau pro­gramme de réno­va­tion urbaine (Npnru). À l’in­verse, 24,7 %, soit 130 habi­tants, s’y déclarent favo­rables. L’abstention s’élève, elle, à 4,56 %. Enfin, les bul­le­tins blancs (5) et nuls (2) repré­sentent 1,3 % des scru­tins.

 

Conférence de Presse au lendemain de la soirée dépouillement du réfédendum d'initiative citoyenne (Ric) de la Villeneuve, lundi 21 octobre 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Conférence de Presse au len­de­main du dépouille­ment du réfé­ren­dum d’i­ni­tia­tive citoyenne de la Villeneuve, 21 octobre 2019. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Autre ensei­gne­ment de ce scru­tin : un taux de par­ti­ci­pa­tion hono­rable de 23 %. Un chiffre éta­bli par les orga­ni­sa­teurs, qui ont éva­lué le nombre de votants poten­tiels à 2 276, d’a­près notam­ment une étude réa­li­sée par l’agence de l’urbanisme.

 

Pour rap­pel, pou­vaient par­ti­ci­per à ce vote les habi­tants de plus de 18 ans, toutes natio­na­li­tés confon­dues, demeu­rant dans les 1 500 loge­ments de la gale­rie de l’Arlequin. Ce qui est supé­rieur à toutes les élec­tions offi­cielles, com­mentent les orga­ni­sa­teurs. « Il s’agit du dis­po­si­tif de démo­cra­tie directe sur ces ques­tions de démo­li­tions le plus impor­tant depuis le début de la poli­tique de réno­va­tion urbaine », ajoute David Bodinier.

 

L’exemplarité de la tenue de ce réfé­ren­dum d’i­ni­tia­tive citoyenne devrait faire école et ins­pi­rer d’autres ter­ri­toires, jugent les orga­ni­sa­teurs. Quant au gilet jaune Jean-Philippe Moutarde, il est pour sa part convaincu qu’il s’agit là du pre­mier Ric d’une longue série à venir sur Grenoble.

 

 

« On peut concerter utilement les habitants avec peu de moyens »

 

« Ce Ric a pu être mis en œuvre grâce à une large mobi­li­sa­tion de nom­breux acteurs asso­cia­tifs et mili­tants », a tenu à saluer pour sa part André Béranger.

 

Référendum d'initiative citoyenne de la Villeneuve - Samedi 19 octobre, bureau de vote du Patio. © Séverine Cattiaux - Place Gre'ne

Samedi 19 octobre, bureau de vote du Patio, dans le cadre du réfé­ren­dum d’i­ni­tia­tive citoyenne de la Villeneuve. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

L’ancien direc­teur d’école de la Villeneuve, farouche mili­tant contre les démo­li­tions depuis des années, tire son cha­peau à l’association Droit au loge­ment, aux gilets jaunes, aux comi­tés de mon­tée de l’Arlequin, à l’association Résidents de l’Arlequin, au Collectif contre les démo­li­tions impo­sées, à l’Alliance citoyenne et, bien sûr, aux nom­breux habi­tants du quar­tier et d’ailleurs qui sont venus prê­ter main forte au dis­po­si­tif.

 

« On voit bien que l’on peut véri­ta­ble­ment concer­ter uti­le­ment les habi­tants avec peu de moyens, lance Virgile, lea­der de l’association Résidents de l’Arlequin, au lieu de débour­ser des dizaines de mil­liers d’euros pour faire de la soi-disante cocons­truc­tion dans les pro­grammes de réno­va­tion urbaine, qui mènent les habi­tants en bateau. »

 

 

Réponse des autorités en novembre prochain ?

 

Et main­te­nant ? C’est simple. Les orga­ni­sa­teurs du Ric exigent des auto­ri­tés qu’elles prennent immé­dia­te­ment en compte le résul­tat sorti des urnes.

 

Le référendum d'initiative citoyenne de la Villeneuve à Grenoble est une réussite côté méthode et participation dixit les organisateurs. Avec quelle suite ?Soirée dépouillement des scrutins du Référendum d'initiative citoyenne de la Villeneuve, dimanche 20 octobre 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Soirée dépouille­ment des scru­tins du réfé­ren­dum d’i­ni­tia­tive citoyenne de la Villeneuve, dimanche 20 octobre 2019. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

« On demande aux élus de la Ville de Grenoble, de la Métropole et à l’État de res­pec­ter le vote des habi­tants et donc d’annoncer un arrêt des démo­li­tions à tra­vers un ave­nant à l’Anru 2 », déclare David Bodinier, au nom de l’ensemble des orga­ni­sa­teurs du Ric et des votants.

 

En novembre pro­chain, lors d’une réunion publique pré­vue par l’é­quipe orga­ni­sa­trice, les élus auront l’oc­ca­sion de faire connaître leurs inten­tions. Si tant est qu’ils répondent pré­sent à l’in­vi­ta­tion.

 

Séverine Cattiaux

 

commentez lire les commentaires
3632 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Ça étonne quel­qu’un ?

    sep article
  2. Ceci n’est pas un « réfé­ren­dum ». Ceci est un scru­tin de paco­tille qui n’a rien d’of­fi­ciel, qui a été orga­nisé en dépit de la loi et des bonnes pra­tiques etc !

    Donc cela n’est rien, cela ne vaut rien !

    sep article
  3. RIC et habi­tants sno­bés par le « faite ce que je dis pas ce que je fais  » Eric Piolle, le chantre de la démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive !

    sep article