Le référendum d’initiative citoyenne de la Villeneuve se conclut par la victoire des opposants aux démolitions

sep article

 

FOCUS – Près de 70 % des votants au référendum d’initiative citoyenne de la Villeneuve à Grenoble se sont prononcés contre les démolitions de logements sociaux. Au lendemain de la soirée de dépouillement, les organisateurs du Ric exhortent les pouvoirs publics à prendre acte sans délai de ce résultat, tandis que la démolition de l’immeuble 20 galerie l’Arlequin approche à grands pas.

 

 

Référendum d'initiative citoyenne de la Villeneuve : soirée dépouillement des scrutins, dimanche 20 octobre 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Soirée dépouillement des scrutins du référendum d’initiative citoyenne de la Villeneuve, dimanche 20 octobre 2019. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Du 14 au 20 octobre s’est tenu à la Villeneuve, à Grenoble, un référendum d’initiative citoyenne sur la question des démolitions de logements sociaux. Le premier Ric de cette ampleur jamais organisé en France par des habitants.

 

Dimanche 20 octobre au soir, vers 23 heures, ont été dévoilés les résultats de ce Ric, à l’issue du dépouillement des scrutins. Le tout sans incident, sous l’œil attentif de scrutateurs et de nombreux témoins.

 

 

Double contrôle à chaque opération

 

Effectuant un double contrôle à chaque opération, les organisateurs n’ont, du reste, pas lésiné sur les vérifications. Il a ainsi fallu près de trois heures trente pour faire parler les urnes, la plus longue opération ayant consisté à reporter sur les listes d’émargement du bureau fixe les noms des votants inscrits sur les listes des urnes mobiles.

 

Expert du Ric, Raul Magni Berton, politologue et professeur à Sciences Po Grenoble, a suivi avec un grand intérêt la totalité de la soirée. « C’est un beau moment solennel, estime-t-il. Les habitants ont fait les choses extrêmement dans les règles. »

 

 

Deux tables de travail à l’œuvre lors de la soirée de dépouillement du référendum d’initiative citoyenne à la Villeneuve, samedi 19 octobre 2019. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

 

Un taux de participation de 23 %

 

Les opposants aux démolitions l’ont emporté à une majorité écrasante. Près de 70 % des votants – autrement dit, 365 personnes sur 526 votants au total – ont voté contre les démolitions des logements sociaux programmées dans le cadre du Nouveau programme de rénovation urbaine (Npnru). À l’inverse, 24,7 %, soit 130 habitants, s’y déclarent favorables. L’abstention s’élève, elle, à 4,56 %. Enfin, les bulletins blancs (5) et nuls (2) représentent 1,3 % des scrutins.

 

Conférence de Presse au lendemain de la soirée dépouillement du réfédendum d'initiative citoyenne (Ric) de la Villeneuve, lundi 21 octobre 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Conférence de Presse au lendemain du dépouillement du référendum d’initiative citoyenne de la Villeneuve, 21 octobre 2019. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Autre enseignement de ce scrutin : un taux de participation honorable de 23 %. Un chiffre établi par les organisateurs, qui ont évalué le nombre de votants potentiels à 2 276, d’après notamment une étude réalisée par l’agence de l’urbanisme.

 

Pour rappel, pouvaient participer à ce vote les habitants de plus de 18 ans, toutes nationalités confondues, demeurant dans les 1 500 logements de la galerie de l’Arlequin. Ce qui est supérieur à toutes les élections officielles, commentent les organisateurs. « Il s’agit du dispositif de démocratie directe sur ces questions de démolitions le plus important depuis le début de la politique de rénovation urbaine », ajoute David Bodinier.

 

L’exemplarité de la tenue de ce référendum d’initiative citoyenne devrait faire école et inspirer d’autres territoires, jugent les organisateurs. Quant au gilet jaune Jean-Philippe Moutarde, il est pour sa part convaincu qu’il s’agit là du premier Ric d’une longue série à venir sur Grenoble.

 

 

« On peut concerter utilement les habitants avec peu de moyens »

 

« Ce Ric a pu être mis en œuvre grâce à une large mobilisation de nombreux acteurs associatifs et militants », a tenu à saluer pour sa part André Béranger.

 

Référendum d'initiative citoyenne de la Villeneuve - Samedi 19 octobre, bureau de vote du Patio. © Séverine Cattiaux - Place Gre'ne

Samedi 19 octobre, bureau de vote du Patio, dans le cadre du référendum d’initiative citoyenne de la Villeneuve. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

L’ancien directeur d’école de la Villeneuve, farouche militant contre les démolitions depuis des années, tire son chapeau à l’association Droit au logement, aux gilets jaunes, aux comités de montée de l’Arlequin, à l’association Résidents de l’Arlequin, au Collectif contre les démolitions imposées, à l’Alliance citoyenne et, bien sûr, aux nombreux habitants du quartier et d’ailleurs qui sont venus prêter main forte au dispositif.

 

« On voit bien que l’on peut véritablement concerter utilement les habitants avec peu de moyens, lance Virgile, leader de l’association Résidents de l’Arlequin, au lieu de débourser des dizaines de milliers d’euros pour faire de la soi-disante coconstruction dans les programmes de rénovation urbaine, qui mènent les habitants en bateau. »

 

 

Réponse des autorités en novembre prochain ?

 

Et maintenant ? C’est simple. Les organisateurs du Ric exigent des autorités qu’elles prennent immédiatement en compte le résultat sorti des urnes.

 

Le référendum d'initiative citoyenne de la Villeneuve à Grenoble est une réussite côté méthode et participation dixit les organisateurs. Avec quelle suite ?Soirée dépouillement des scrutins du Référendum d'initiative citoyenne de la Villeneuve, dimanche 20 octobre 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Soirée dépouillement des scrutins du référendum d’initiative citoyenne de la Villeneuve, dimanche 20 octobre 2019. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

« On demande aux élus de la Ville de Grenoble, de la Métropole et à l’État de respecter le vote des habitants et donc d’annoncer un arrêt des démolitions à travers un avenant à l’Anru 2 », déclare David Bodinier, au nom de l’ensemble des organisateurs du Ric et des votants.

 

En novembre prochain, lors d’une réunion publique prévue par l’équipe organisatrice, les élus auront l’occasion de faire connaître leurs intentions. Si tant est qu’ils répondent présent à l’invitation.

 

Séverine Cattiaux

 

commentez lire les commentaires
2817 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Ça étonne quelqu’un ?

    sep article
  2. Ceci n’est pas un « référendum ». Ceci est un scrutin de pacotille qui n’a rien d’officiel, qui a été organisé en dépit de la loi et des bonnes pratiques etc!

    Donc cela n’est rien, cela ne vaut rien!

    sep article
  3. RIC et habitants snobés par le « faite ce que je dis pas ce que je fais  » Eric Piolle, le chantre de la démocratie participative!

    sep article