Des centaines de logements sociaux démolis en 2021 à la Villeneuve ? Le maire de Grenoble peine à rassurer les habitants

sep article

FOCUS – Les démolitions d’immeubles d’habitat social seront-elles limitées ou massives d’ici 2025 à la Villeneuve de Grenoble ? Si la destruction du 20 galerie de l’Arlequin est d’ores et déjà actée, le 10, le 60 Sud, le 90, le 100 Nord, le 110 et le 120 seraient aussi sur la sellette. Face à l’inquiétude de certains locataires, Eric Piolle, maire de Grenoble, a accablé lors d’une réunion publique l’Agence nationale de la rénovation urbaine pour avoir fait circuler imprudemment un document… trop bavard.

 

 

L'Anru a chiffré les démolitions d'un certain nombre de logements d'habitat social, dans l'avis rendu le 11 juillet 2018. Le document a été diffusé aux habitants par le Collectif contre les démolitions imposées et l'association des Résidents du 10/20 Arlequin, lors de la réunion publique sur le thème du nouveau projet de renouvellement urbain à la Villeneuve, samedi 20 octobre 2018, salle 150 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

L’Anru a chiffré les démolitions d’un certain nombre de logements d’habitat social. Le document a été diffusé par le Collectif contre les démolitions imposées et l’association des Résidents du 10-20 Arlequin lors de la réunion publique sur le thème du projet de renouvellement urbain à la Villeneuve, samedi 20 octobre 2018. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Comme il fallait s’y attendre, certains habitants de la Villeneuve ont vu rouge quand ils ont pris connaissance des arbitrages rendus par le comité d’engagement de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) dans un document que le journal Le Crieur de la Villeneuve s’est procuré.

 

Premier choc pour les militants contre les démolitions, et plus largement les habitants concernés : l’Anru ne veut pas s’engager dans la réhabilitation de tous les logements sociaux de la galerie de l’Arlequin, comme escompté. Dans son avis, le comité d’engagement propose aux partenaires de reporter à 2021 la décision de démolir ou de réhabiliter le 10, le 60 Sud, le 90, le 100 Nord, le 110 et le 120. Tous des immeubles d’habitat social.

 

Sans attendre cette échéance, l’Anru chiffre le coût de la démolition de l’ensemble de ces immeubles dans ce même document. Autant dire que le maire Eric Piolle était attendu de pied ferme par les habitants et les militants, samedi 20 octobre, salle 150, à la Villeneuve.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
1553 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Que voulez vous faire d’autre à la Villeneuve?

    Ce dont les locataires sociaux ont peur est d’être relogé dans des logements correspondant à la taille du ménage. Fini les duplex de 100 m² pour une ou deux personnes.

    C’est aussi simple que cela.

    Et on va tout de même rappeler que bénéficier d’un logement social, si c’est parfaitement normal quand on ne peut pas accéder à la location dans le parc privé reste quoiqu’on en dise en privilège.

    Le nombre de gens qui devraient pouvoir en bénéficier excède très largement l’offre, et il suffit d’un euro pour qu’une famille se retrouve à devoir louer des logements insalubres qui sont légions dans notre bonne agglomération…

    Il y a donc un moment où certaines revendications sont égoïstes, et peu recevable.

    Nous n’allons pas non plus parler des problèmes de sécurité à la Villeneuve…

    sep article