Municipales à Grenoble : le Mouvement Républicain et Citoyen se rallie au projet « Grenoble Nouvel Air »

sep article

 

EN BREF – La Gauche républicaine et socialiste, à laquelle appartient le Mouvement républicain et citoyen, se rallie au projet « Grenoble Nouvel Air » qui vient d’être lancé. Un mouvement dont Olivier Noblecourt se défend d’être la tête de liste et qui appelle à un rassemblement des forces de gauche.

 

 

Frédéric Vergez, président de comité départemental de l'Isère du Mouvement républicain et citoyen, annonce le ralliement au mouvement Grenoble Nouvel Air.Frédéric Vergez, Président de comité départemental de l'Isère - du MRC et de la GRS - © Sébastien Riglet - Place Gre'net

Frédéric Vergez, président de comité départemental de l’Isère du MRC et de la GRS. © Sébastien Riglet – Place Gre’net

Frédéric Vergez n’a pas attendu longtemps avant d’annoncer son ralliement à Grenoble Nouvel Air. Un collectif lancé par Olivier Noblecourt, ex-adjoint socialiste de Michel Destot devenu délégué interministériel en charge de la pauvreté sous Emmanuel Macron.

 

Le président de comité départemental de l’Isère du Mouvement républicain et citoyen (MRC) et de la Gauche républicaine et socialiste (GRS) ne pouvait pas rester spectateur, en cette fin de mandat d’Eric Piolle. Depuis 2014, « Grenoble s’est trouvée affaiblie. Son attractivité abaissée. La qualité de vie des habitants dégradée », juge en effet Frédéric Vergez.

 

L’ancien conseiller régional Rhône-Alpes (1998-2004) cite deux exemples, à commencer par la politique des déplacements. « Entrer dans Grenoble, c’est la pagaille. Les autoroutes à vélo sont une provocation ». Il évoque également la sécurité des personnes et des biens. « Comparativement à la population, il y a plus de crimes et délits sur la circonscription de police de Grenoble que sur celles de Marseille, Toulon ou Rennes. »

 

Par ailleurs, expert immobilier auprès de la Cour d’appel de Grenoble, il estime que la ville « décroche » dans ce domaine. « Quand j’ai commencé, un bien coûtait plus cher à Grenoble qu’à Lyon. Aujourd’hui, c’est le contraire. Le prix de l’immobilier reflète l’attractivité et la qualité de vie d’une ville. »

 

 

Noblecourt ? Le candidat idéal pour Grenoble

 

Si un récent sondage place le maire sortant et Alain Carignon au second tour, Frédéric Vergez a de l’espoir. « Faut-il continuer avec l’équipe qui a fait du mal à Grenoble ces dernières années, ou choisir Carignon, qui devrait être disqualifié d’office après sa condamnation ? »

 

Quant à Émilie Chalas, candidate La République en Marche, il estime qu’elle n’a « pas montré une appétence particulière pour la question grenobloise, en tant que députée de l’Isère ».

 

Le Mouvement républicain et citoyen se rallie au mouvement Grenoble Nouvel Air. Pour Frédéric Vergez, la Gauche Républicaine et socialiste ne pouvait pas rester spectatrice - © Sébastien Riglet - Place Gre'net

Pour Frédéric Vergez, la Gauche Républicaine et socialiste ne pouvait pas rester spectatrice.
© Sébastien Riglet – Place Gre’net

 

Mais n’est-ce pas trop tard pour se lancer dans la campagne ? « Il y a eu un gros travail d’écoute des Grenoblois. On va faire une vingtaine de réunions de quartier d’ici la Toussaint pour écouter et donner des premières pistes. »

 

S’il ne se dit pas tête de liste de Grenoble Nouvel Air, Olivier Noblecourt serait le bon candidat pour Frédéric Vergez. « Il a été adjoint de Michel Destot. Il connaît Grenoble. Nous pouvons porter un projet qui a du sens avec les forces de gauche. Il faut retrouver un cap du progrès social, de l’innovation technologique et scientifique. »

 

Sébastien Riglet

 

commentez lire les commentaires
5533 visites | 8 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 8
  1. @Amigo. Allez, je crois qu’il n’est plus utile de discuter avec vous, vous me saoulez. On ne vous parle pas de la montagne mais des SUV urbains qui ne sont même pas 4×4! Vous savez, les Qasquai, 3008… Pour connaître très bien la montagne et ses habitants, quasiment les seuls qui ont un 4×4 sont les chasseurs et ceux qui ont besoin d’aller en forêt. Les autres sont loin de tous avoir des 4×4 et de toute façon, je vous parlais des SUV 4×2 urbains, donc vous êtes hors-sujet. Profitez bien de votre 4×4 tant qu’il reste encore un peu de neige sur vos routes de montagne. Car avec la raréfaction de la neige à cause du changement climatique dont vous contestez probablement l’existence et les causes, votre famille sera définitivement « en sécurité « !!!

    sep article
  2. Ce Monsieur ne représente que lui-même. Comme vous. Pour le reste, j’attendais d’un chevènementiste qu’il nous parle de l’islamisme, de la burqa de bain… Il ne faut avoir jamais fait de vélo en ville pour ne pas comprendre le besoin de bénéficier d’itinéraires sécurisés et séparés. Surtout quand les cycles représentent 15 à 25% des déplacements. Ne nous parlez pas d’augmentation de la pollution due à la congestion, surtout quand l’Agence internationale de l’énergie vient de sortir un rapport suppliant les gens d’arreter d’acheter des SUV, lesquels, en 10 ans, ont anéanti les progrès faits sur la dépollution des moteurs : https://www.google.com/amp/s/www.connaissancedesenergies.org/afp/les-4×4-urbains-alimentent-fortement-les-emissions-mondiales-de-co2-191016%3famp

    Cordialement

    sep article
    • @Gilce
      [Modéré : propos insultants] Dans la région montagneuse les gens achètent les 4×4 pas pour le plaisir, mais par nécessité. La sécurité de ma famille m’est 100000 fois plus importante que tous les rapports du monde et vos gémissements pseudo- ecolo

      sep article
  3. C’ est assez parlant que même les gens de gauche sont au point de vomir dès qu’on parle des pastèques et des « autoroutes à vélo « . C’est un très bon indicateur que peut importe qui gagne les municipales 2020, les « autoroutes » seront supprimées 🙂

    sep article
  4. De la part d’un chevènementiste, je m’attendais à un discours plus intelligent: à un positionnement clair sur l’islamisme, le burquini, etc. Pas à un discours digne des années 80 sur la politique cyclable.

    sep article
  5. je comprends plus rien avec tous ces mouvements, alliances et ralliement.
    On dirait qu’il y a plus de généraux que de soldats! (ceci vaut pour TOUS)
    Une cartographie serait pas mal, un guide des « 7 familles », une bio + parcours des intervenants car là je pane plus rien: Piolle qui essaie de piquer l’électorat de Carignon pro condamnation abus de bien publique (fete de Tuile+ siége Crédit Agricole). Carignon qui rallie du FO (?!), Madame SALAT qui veut à tout pris avoir un siège, bref, c’est le bazar

    sep article
  6. non, merci, on a vu dans quel état se trouve Grenoble après des années et des années des pouvoirs gauchistes (Destot et Piolle, sans compter la gestion de la métro par Ferrari). Merci, il est grand temps de les balayer TOUS dans la poubelle

    sep article
  7. C’est marrant ecs mouvement où il n’y a qu’une personne.

    sep article