Des membres du collectif Gens du Voyage - Péri - Les Tailées devant la salle du conseil métropolitain. © Thomas Courtade

Gens du voyage à Saint-Martin-d’Hères : des habi­tants excé­dés sou­te­nus par le maire David Queiros

Gens du voyage à Saint-Martin-d’Hères : des habi­tants excé­dés sou­te­nus par le maire David Queiros

FOCUS – Incivilités, pro­blèmes d’hy­giène, bran­che­ments sau­vages… L’accueil des gens du voyage sur la com­mune de Saint-Martin-d’Hères pose chaque année pro­blème. Las de cette situa­tion, l’u­nion de quar­tier Péri et un col­lec­tif d’ha­bi­tants sou­tenu par le maire de la ville, David Queiros, se mobi­lisent pour aler­ter les pou­voirs publics. Avec, dans le viseur, la Métropole, en charge de la ges­tion des aires d’ac­cueil de gens du voyage dans l’agglomération.

Des membres du collectif Gens du Voyage - Péri - Les Tailées devant la salle du conseil métropolitain. © Thomas Courtade

Des membres du col­lec­tif Gens du voyage-Péri-Les Taillées devant la salle du conseil métro­po­li­tain, le 27 sep­tembre der­nier, en com­pa­gnie du maire, David Queiros et de sa pre­mière adjointe Michelle Veyret. © Thomas Courtade – pla​ce​gre​net​.fr

Voilà plus de vingt ans que ça dure. Vingt ans que des gens du voyage viennent s’ins­tal­ler « de façon sau­vage dans notre quar­tier ! », s’ex­clame Christian Braud, membre de l’u­nion de quar­tier Péri. L’exaspération est pal­pable chez les habi­tants qui ont se sont réunis au sein du col­lec­tif Gens du Voyage-Péri-Les Taillées. Histoire de se faire entendre, ceux-ci se sont même ren­dus au siège de la Métropole, com­pé­tente pour gérer les aires dédiées aux gens du voyage, le 27 sep­tembre dernier.

C’est le même rituel chaque année, ou presque. Entre mai et octobre, une cen­taine de cara­vanes, et donc plu­sieurs cen­taines de per­sonnes, viennent s’ins­tal­ler en toute illé­ga­lité sur le domaine uni­ver­si­taire. « Ils res­tent quinze jours voire trois semaines à un endroit donné, puis ils vont sur un autre ter­rain de la com­mune ». Le col­lec­tif Gens du Voyage-Péri-Les Taillées » pointe du doigt les nom­breuses nui­sances. « Incivilités, pro­blèmes d’hy­giène », mais aussi « bran­che­ments sau­vages d’eau et d’élec­tri­cité ».

« La Métro, fais ton boulot ! »

Les solu­tions étaient pour­tant toutes trou­vées grâce au vote d’un nou­veau schéma dépar­te­men­tal en novembre 2018. Ce der­nier pré­voyait en effet la créa­tion de deux aires : une aire d’ac­cueil au Rondeau (avec 32 empla­ce­ments) et une aire de grand pas­sage au Fontanil-Cornillon (200 emplacements). 

Des membres du col­lec­tif Gens du voyage-Péri-Les Taillées devant le siège de la Métro. © Thomas Courtade – Place Gre’net

Sauf qu’au­cun de ces pro­jets n’a pour l’ins­tant vu le jour. Pire, la livrai­son des équi­pe­ments n’est atten­due, au mieux, qu’en 2021. Un impor­tant retard qui s’ex­plique par une suc­ces­sion de dif­fi­cul­tés, notam­ment liées aux acqui­si­tions foncières.

Mais l’ar­gu­ment est loin d’être suf­fi­sant pour le col­lec­tif, qui demande à la Métropole de mettre à dis­po­si­tion des gens du voyage des ter­rains appar­te­nant à la col­lec­ti­vité. « La Métro dis­pose des parcs de l’ag­glo­mé­ra­tion, des zones d’ac­ti­vi­tés… mais dont elle empêche l’ac­cès, pous­sant de fait les nomades à s’ins­tal­ler sur le cam­pus. » Il faut que la métro­pole « assume ses obli­ga­tions d’ac­cueil », ren­ché­rit Christian Braud.

Une démarche sou­te­nue par le maire de Saint-Martin-d’Hères

Bien que désa­bu­sés par cette situa­tion qui per­dure, les habi­tants mobi­li­sés peuvent comp­ter sur le sou­tien de leur maire. David Queiros était d’ailleurs pré­sent aux côtés du col­lec­tif, le 27 sep­tembre der­nier, devant la salle du conseil métro­po­li­tain avec sa pre­mière adjointe, Michelle Veyret.

David Queiros, maire de Saint-Martin-d’Hères depuis 2014. © Mairie de Saint-Martin-d’Hères

Le maire de Saint-Martin-d’Hères « fait tout ce qui est en son pou­voir » pour mettre fin à une situa­tion qu’il déplore et qui se répète « chaque année » depuis son élection.

Pour ce der­nier, l’af­faire est enten­due : la « réponse est entre les mains du pré­sident de la métro­pole et de sa vice-pré­si­dente en charge de ces ques­tions ». Mais aussi dans le camp du pré­fet qui a le « pou­voir d’ex­pul­ser ».

David Queiros affiche ainsi son impuis­sance mal­gré les démarches enga­gées : envoi de la police muni­ci­pale sur place, signa­le­ments au pré­fet et sai­sie du tri­bu­nal admi­nis­tra­tif. Et réaf­firme par ailleurs son sou­tien aux habi­tants. Car s’ils les consi­dèrent comme « légi­ti­me­ment excé­dés », le maire salue la « dignité et le res­pect » du col­lec­tif vis-à-vis des gens du voyage.

Thomas Courtade

TC

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Une "tentative d'enlèvement" rue Abbé-Grégoire à Grenoble dans la matinée du lundi 23 janvier 2023
Une jeune femme agres­sée sexuel­le­ment dans le train Lyon-Grenoble, un sus­pect inter­pellé à Voiron et écroué

FLASH INFO - Une jeune femme de 20 ans a été agressée sexuellement dans un train circulant entre Lyon et Grenoble, mercredi 25 janvier 2023. Lire plus

Vincent Fristot, Lucille Lheureux, Éric Piolle, Antoine Back et Salima Djidel ont présenté le 27 janvier 2023 le bouclier social et climatique de la Ville de Grenoble financé par la hausse de la taxe foncière. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

FOCUS - Trois jours avant le conseil municipal du 30 janvier, la Ville de Grenoble a apporté des précisions sur le budget 2023 et la Lire plus

Grenoble : l’é­cole Christophe-Turc, un nou­vel éta­blis­se­ment occupé par des parents pour mettre à l’a­bri des enfants à la rue

FOCUS - L'école Christophe-Turc, au Village olympique, a rejoint le mouvement d'occupation lancé dans plusieurs écoles grenobloises depuis l'automne 2022. Des parents d'élèves, soutenus par Lire plus

La Ville de Grenoble accueille son premier Chatipi, lieu de refuge pour chats errants
Grenoble accueille son pre­mier Chatipi, lieu de refuge pour chats errants

FOCUS - Les chats errants vont pouvoir profiter du premier ‘Chatipi’ de Grenoble, un abri installé Quai de France, à proximité du Jardin des Dauphins, Lire plus

Une partie des technologies développées chez Orange à Meylan s'appuie sur des outils déjà existants, tels les tablettes numériques. © Martin de Kerimel - Place Gre'net
Orange : un salon “recherche et inno­va­tion” orga­nisé à Meylan pour envi­sa­ger le futur

REPORTAGE - Réunir ses équipes ainsi que quelques invités, et donner une idée de ce que pourraient être les technologies et applications numériques du futur. Lire plus

Hausse des prix, des crédits et des coûts... Les promoteurs immobiliers craignent une année 2023 difficile sur la métropole
Hausse des prix, des cré­dits et des coûts… Les pro­mo­teurs immo­bi­liers craignent une année 2023 dif­fi­cile sur la métro­pole grenobloise

FOCUS - Si le marché de l'immobilier 2022, vu par les promoteurs immobiliers au travers de la FPI Alpes, présente quelques points de stabilité sur Lire plus

Flash Info

|

28/01

17h12

|

|

27/01

8h30

|

|

25/01

16h10

|

|

25/01

15h18

|

|

25/01

11h21

|

|

25/01

10h46

|

|

25/01

10h37

|

|

24/01

15h27

|

|

23/01

15h30

|

|

20/01

12h42

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Agenda

Je partage !