L’élu d’opposition de Meylan Philippe Cardin appelle le maire à adopter à son tour un arrêté anti-pesticides

sep article

 

FIL INFO — Philippe Cardin, élu d’opposition de la Ville de Meylan et candidat déclaré aux municipales de 2020, appelle le maire Jean-Philippe Blanc à prononcer à son tour un arrêté anti-pesticides à proximité des habitations et des espaces publics du territoire de la commune. 

 

 

Meylan, ville anti-pes­ti­cides ? C’est en tout cas le sou­hait de son conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion Philippe Cardin. Le membre du groupe Aymelan, récem­ment déclaré can­di­dat pour les muni­ci­pales de 2020, prend la plume pour invi­ter le maire de Meylan Jean-Philippe Blanc à suivre l’exemple de son col­lègue de Langouët. Et de la cin­quan­taine d’autres édiles en France qui ont adopté un arrêté contre les pro­duits phy­to­sa­ni­taires sur leurs ter­ri­toires.

 

Philippe Cardin, du groupe d'opposition AIMEylan. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Philippe Cardin, du groupe d’op­po­si­tion AIMEylan. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

« Partout en France des maires sou­cieux de la pré­ser­va­tion de la bio­di­ver­sité et de la sécu­rité sani­taire pour leur popu­la­tion prennent des arrê­tés “anti-pes­ti­cides” », écrit ainsi Philippe Cardin. Et de citer notam­ment le cas de Vincent Bayot, maire de Malleval-en-Vercors, pre­mier élu d’une com­mune isé­roise à adop­ter un arrêté anti-pes­ti­cides. Une déci­sion immé­dia­te­ment dénon­cée par le pré­fet de l’Isère.

 

 

« La loi est aujourd’hui en carence »

 

Si Philippe Cardin note et salue l’a­ban­don des pro­duits phy­to­sa­ni­taires dans l’en­tre­tien des espaces verts de Meylan, il n’en estime pas moins la mesure insuf­fi­sante. L’élu d’op­po­si­tion appelle ainsi à une inter­dic­tion de « ces pro­duits nocifs pour la faune (…) et pour la flore, dans un péri­mètre de 150 m autour des habi­ta­tions, des che­mins pié­tons et des pistes cyclables », à l’i­mage de l’ar­rêté pro­noncé à Langouët.

 

Le lac de La Taillat sur le territoire de Meylan, un espace naturel que Philippe Cardin juge menacé par les pesticides. © www.peche-isere.com

Le lac de La Taillat sur le ter­ri­toire de Meylan, un espace natu­rel que Philippe Cardin juge menacé par les pes­ti­cides. © www.peche-isere.com

 

Pour Philippe Cardin, la contes­ta­tion par les pré­fec­tures des arrê­tés anti-pes­ti­cides ne doivent pas être un obs­tacle pour leur adop­tion par les com­munes. « La loi est aujourd’­hui en carence dans le domaine, les col­lec­ti­vi­tés doivent prendre leurs res­pon­sa­bi­li­tés », écrit l’élu d’op­po­si­tion. Avant de conclure en appe­lant Jean-Philippe Blanc à « faire appli­ca­tion du prin­cipe de pré­cau­tion » en inter­di­sant les pro­duits phy­to­sa­ni­taires sur son ter­ri­toire.

 

Florent Mathieu

 

 

PESTICIDES : TROIS SEMAINES POUR S’EXPRIMER SUR LA PROTECTION DES RIVERAINS

 

Le gou­ver­ne­ment a ouvert, ce lundi 9 sep­tembre, pour trois semaines une consul­ta­tion en ligne sur les dis­tances mini­males à res­pec­ter entre habi­ta­tions et zones d’é­pan­dage de pro­duits phy­to­sa­ni­taires agri­coles.

 

L’exposition aux pesti­cides double quasi­ment le risque de survenue de la maladie de Parkinson parmi les agri­cul­teurs

L’exposition aux pesti­cides double quasi­ment le risque de sur­ve­nue de la mala­die de Parkinson chez les agri­cul­teurs. DR

Ses résul­tats seront ensuite ana­ly­sés jus­qu’à fin novembre en vue d’é­la­bo­rer un décret natio­nal qui devrait entrer en appli­ca­tion le 1er jan­vier 2020 dans les zones où aucune charte dépar­te­men­tale n’aura été signée.

 

Le gou­ver­ne­ment a pro­posé, samedi 7 sep­tembre, de fixer cette dis­tance mini­male entre habi­ta­tions et zones d’é­pan­dage à 5 mètres pour les cultures basses (céréales) et à 10 mètres pour les cultures hautes (vignes ou l’ar­bo­ri­cul­ture). Un avis ?

 

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
4266 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. C’est vrai qu’à Meylan, il y a de la grande culture céréa­lière que la Beauce en est verte de jalou­sie..
    Nullité des élus en cam­pagne élec­to­rale qui racontent n’im­porte quoi pour avoir leur tronche dans le canard…

    sep article
  2. Écoutez les éco­los et faites exac­te­ment le contraire à leurs ini­tia­tives. Sans comp­ter le fait qu’une inter­dic­tion muni­ci­pale serait com­plè­te­ment illé­gale et donc les agri­cul­teurs vont rire au nez des élus

    sep article