L’élu d’opposition de Meylan Philippe Cardin appelle le maire à adopter à son tour un arrêté anti-pesticides

sep article

Creative Mobilities Mou

 

FIL INFO — Philippe Cardin, élu d’opposition de la Ville de Meylan et candidat déclaré aux municipales de 2020, appelle le maire Jean-Philippe Blanc à prononcer à son tour un arrêté anti-pesticides à proximité des habitations et des espaces publics du territoire de la commune. 

 

 

Meylan, ville anti-pesticides ? C’est en tout cas le souhait de son conseiller municipal d’opposition Philippe Cardin. Le membre du groupe Aymelan, récemment déclaré candidat pour les municipales de 2020, prend la plume pour inviter le maire de Meylan Jean-Philippe Blanc à suivre l’exemple de son collègue de Langouët. Et de la cinquantaine d’autres édiles en France qui ont adopté un arrêté contre les produits phytosanitaires sur leurs territoires.

 

Philippe Cardin, du groupe d'opposition AIMEylan. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Philippe Cardin, du groupe d’opposition AIMEylan. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

« Partout en France des maires soucieux de la préservation de la biodiversité et de la sécurité sanitaire pour leur population prennent des arrêtés “anti-pesticides” », écrit ainsi Philippe Cardin. Et de citer notamment le cas de Vincent Bayot, maire de Malleval-en-Vercors, premier élu d’une commune iséroise à adopter un arrêté anti-pesticides. Une décision immédiatement dénoncée par le préfet de l’Isère.

 

 

« La loi est aujourd’hui en carence »

 

Si Philippe Cardin note et salue l’abandon des produits phytosanitaires dans l’entretien des espaces verts de Meylan, il n’en estime pas moins la mesure insuffisante. L’élu d’opposition appelle ainsi à une interdiction de « ces produits nocifs pour la faune (…) et pour la flore, dans un périmètre de 150 m autour des habitations, des chemins piétons et des pistes cyclables », à l’image de l’arrêté prononcé à Langouët.

 

Le lac de La Taillat sur le territoire de Meylan, un espace naturel que Philippe Cardin juge menacé par les pesticides. © www.peche-isere.com

Le lac de La Taillat sur le territoire de Meylan, un espace naturel que Philippe Cardin juge menacé par les pesticides. © www.peche-isere.com

 

Pour Philippe Cardin, la contestation par les préfectures des arrêtés anti-pesticides ne doivent pas être un obstacle pour leur adoption par les communes. « La loi est aujourd’hui en carence dans le domaine, les collectivités doivent prendre leurs responsabilités », écrit l’élu d’opposition. Avant de conclure en appelant Jean-Philippe Blanc à « faire application du principe de précaution » en interdisant les produits phytosanitaires sur son territoire.

 

Florent Mathieu

 

 

PESTICIDES : TROIS SEMAINES POUR S’EXPRIMER SUR LA PROTECTION DES RIVERAINS

 

Le gouvernement a ouvert, ce lundi 9 septembre, pour trois semaines une consultation en ligne sur les distances minimales à respecter entre habitations et zones d’épandage de produits phytosanitaires agricoles.

 

L’exposition aux pesti­cides double quasi­ment le risque de survenue de la maladie de Parkinson parmi les agri­cul­teurs

L’exposition aux pesti­cides double quasi­ment le risque de survenue de la maladie de Parkinson chez les agri­cul­teurs. DR

Ses résultats seront ensuite analysés jusqu’à fin novembre en vue d’élaborer un décret national qui devrait entrer en application le 1er janvier 2020 dans les zones où aucune charte départementale n’aura été signée.

 

Le gouvernement a proposé, samedi 7 septembre, de fixer cette distance minimale entre habitations et zones d’épandage à 5 mètres pour les cultures basses (céréales) et à 10 mètres pour les cultures hautes (vignes ou l’arboriculture). Un avis ?

 

 

commentez lire les commentaires
2731 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. C’est vrai qu’à Meylan, il y a de la grande culture céréalière que la Beauce en est verte de jalousie..
    Nullité des élus en campagne électorale qui racontent n’importe quoi pour avoir leur tronche dans le canard…

    sep article
  2. Écoutez les écolos et faites exactement le contraire à leurs initiatives. Sans compter le fait qu’une interdiction municipale serait complètement illégale et donc les agriculteurs vont rire au nez des élus

    sep article