Après Jean-Claude Peyrin, Philippe Cardin se déclare candidat aux municipales de Meylan

sep article



FIL INFO — Après Jean-Claude Peyrin, c’est au tour du conseiller municipal d’opposition Philippe Cardin d’annoncer sa candidature pour les municipales 2020 à Meylan. Des élections qui se tiendront sur fond de forte instabilité politique, dans une commune où LREM a enregistré d’excellents scores lors des derniers scrutins en date.

 

 

Avec trois maires suc­ces­sifs sur un seul man­dat, c’est peu de dire que la com­mune de Meylan tra­verse une zone de tur­bu­lence poli­tique. Un cas unique sur la Métropole. Les muni­ci­pales de 2020 seront-elle l’oc­ca­sion de remettre les pen­dules à l’heure ? Après l’an­nonce de Jean-Claude Peyrin en jan­vier 2019, c’est au tour du conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion Philippe Cardin d’an­non­cer sa can­di­da­ture pour le futur scru­tin.

 

Philippe Cardin, conseiller municipal d'opposition de Meylan. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Philippe Cardin, conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion de Meylan. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

L’ancien socia­liste, membre du groupe Aymelan, décrit une com­mune où « les règle­ments de compte et les conflits per­son­nels sont pas­sés devant les inté­rêts des Meylanais ». En cause ? La condam­na­tion en 2016 de sa maire pour « prise illé­gale d’in­té­rêt ». Élue en 2014, Marie-Christine Tardy avait entre temps démis­sionné de son man­dat en met­tant en avant des « rai­sons de santé ». L’édile a écopé de dix-huit mois de pri­son avec sur­sis, et de cinq ans inéli­gi­bi­lité.

 

 

Le nom du candidat LREM encore en suspens

 

Et si Philippe Cardin dénonce les « règle­ments de compte », lui-même regrette qu’au­cun membre de la majo­rité mey­la­naise « n’a[it] voulu recon­naître publi­que­ment que Mme Tardy était cou­pable des faits pour les­quels elle a été condam­née ». « Sans cette recon­nais­sance, com­ment faire valoir l’exemplarité poli­tique et prou­ver qu’ils sou­haitent que cela cesse ? », assène le conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion.

 

L'actuel maire de Meylan Jean-Philippe Blanc. © Joël Kermabon - Place Gre'net

L’actuel maire de Meylan Jean-Philippe Blanc. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Se reven­di­quant, avec les sept membre du groupe Aymelan, de « valeurs éco­lo­gistes, de gauche et du centre », Philippe Cardin vante la construc­tion d’un pro­jet muni­ci­pal réa­lisé aux côtés des habi­tants de la com­mune via des « ate­liers citoyens ». « Ainsi se construit peu à peu un pro­gramme muni­ci­pal équi­li­bré pour la période 2020 – 2026 avec une équipe unie de futurs conseillers », écrit-il, au nom d’une « approche citoyenne sans lien poli­ti­cien ».

 

Face à lui, Philippe Cardin trou­vera donc le conseiller muni­ci­pal Les Républicains et vice-pré­sident du Département Jean-Claude Peyrin. Mais aussi un can­di­dat LREM dont la dési­gna­tion est atten­due, tout comme pour Grenoble, le mardi 2 juillet. Un adver­saire qui peut s’a­vé­rer redou­table, étant donné les scores d’Emmanuel Macron sur la com­mune au moment des pré­si­den­tielles, ou celui de la liste de Nathalie Loiseau lors du scru­tin des élec­tions euro­péennes.

 

FM

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
4091 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.