Grenoble va ins­tal­ler une éolienne sur la tour Perret “pour ali­men­ter l’hô­tel de ville en élec­tri­cité verte” dès 2020

Grenoble va ins­tal­ler une éolienne sur la tour Perret “pour ali­men­ter l’hô­tel de ville en élec­tri­cité verte” dès 2020

EN BREF – Une éolienne sera ins­tal­lée cou­rant 2020 au som­met de la Tour Perret, actuel­le­ment en cours de réno­va­tion à Grenoble dans le parc Paul Mistral. Compacte et déployant une grande puis­sance, l’éolienne de l’é­di­fice chéri des Grenoblois devrait ali­men­ter la tota­lité des besoins en élec­tri­cité de l’hôtel de Ville. Cette ins­tal­la­tion pour­rait être la pre­mière d’une longue série s’égrenant jusqu’en 2022. Date à laquelle la Ville entend décro­cher le titre de capi­tale verte européenne.

On ne regar­dera plus la Tour Perret de la même façon, l’année pro­chaine… Courant 2020, une éolienne aux ailes vertes et grises sur­plom­bera en effet l’édifice emblé­ma­tique de Grenoble, construit en 1924 dans le parc Paul Mistral.

Cet engin de belle taille sera équipé de six pales, contre trois pour les éoliennes clas­siques, avec près de deux mètres d’envergure pour cha­cune. Un type d’éolienne révo­lu­tion­naire, adap­tée au contexte urbain et à tous les vents.

Le comité de réno­va­tion de la Tour Perret a lon­gue­ment hésité entre le vert et le gris pour la cou­leur des ailes. Il a fina­le­ment opté pour les deux cou­leurs. « La cou­leur verte ren­voie à l’écologie, et aux arbres cen­te­naires du parc Paul-Mistral ; le gris rap­pelle la cou­leur du béton de la Tour Perret », jus­ti­fie-t-il. Un argu­men­taire qui a visi­ble­ment séduit l’architecte des bâti­ments de France. Ce der­nier a ainsi levé les der­nières réserves ce samedi 30 mars.

L’Europe a poussé à la roue

La Ville de Grenoble explique avoir voulu pro­fi­ter de la réno­va­tion de la Tour Perret pour mar­quer les esprits, et don­ner un grand coup d’ac­cé­lé­ra­teur au pro­ces­sus de tran­si­tion éco­lo­gique. Un argu­men­taire mar­telé à plu­sieurs reprises par le maire de Grenoble, lors d’une confé­rence de presse orga­ni­sée quelque peu dans l’ur­gence ce dimanche soir, afin de cou­per court aux rumeurs qui com­men­çaient à cou­rir dans les milieux avertis.

La délégation du Fond régional d'art contemporain au pied de la tour. © Joël Kermabon - Place Gre'net

La délé­ga­tion du Fond régio­nal d’art contem­po­rain au pied de la tour. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Alors que Grenoble brigue le titre de capi­tale verte euro­péenne pour 2022, la Ville se devait de mar­quer les esprits. « Et on n’a rien sans rien », a lâché l’une des membres du comité de réno­va­tion, venu appor­ter son sou­tien à l’é­quipe municipale.

La Ville doit de facto mon­trer patte blanche dans de nom­breux domaines et notam­ment celui des éner­gies renouvelables.

Or en matière d’éoliennes, Grenoble est aux abon­nés absents. À telle enseigne que, dans son der­nier cour­rier de jan­vier, l’Europe pointe les lacunes de la col­lec­ti­vi­tés dans ce domaine. Et l’Union euro­péenne de recom­man­der sans tar­der à la Ville l’installation d’éoliennes très per­for­mantes s’intégrant dans le milieu urbain…

Des éoliennes sur les toits de la MC2, de la pré­fec­ture, du Musée dauphinois…

Le sys­tème d’éolienne choisi pour la Tour Perret a été bre­veté en 2017 par le labo­ra­toire de phy­sique et méca­nique et éner­gies solaires de Pennsylvanie. Ces éoliennes d’une grande puis­sance aux ailes éton­nam­ment souples ont été éprou­vées à Détroit, Copenhague, Miskolc (Hongrie) et Chongqing (Chine).

Vue aérienne de Grenoble. © Grelibre

La base de l’éo­lienne sera soli­de­ment scel­lée au niveau de la pla­te­forme de la Tour Perret. Une prouesse tech­nique, ne cachent pas les ingé­nieurs venus tout spé­cia­le­ment de Surströmming, en Finlande.

L’électricité pro­duite par l’éolienne de la Tour Perret devrait cou­vrir une grande par­tie des besoins en élec­tri­cité de l’hôtel de Ville. « Ce qui repré­sente une éco­no­mie sub­stan­tielle, se féli­citent le maire et son adjoint à la tran­si­tion éner­gé­tique.« Le coût de l’éo­lienne et de son ins­tal­la­tion, sup­porté en grande par­tie par nos mécènes, seront ainsi amor­tis en seule­ment une petite dizaine d’an­nées. »

Les études sont encore à peau­fi­ner pour éva­luer l’é­ten­due de la cou­ver­ture exacte de la pro­duc­tion d’élec­tri­cité. Si l’essai s’a­vère concluant, la MC2, le Théâtre de Grenoble, la pré­fec­ture, le Musée dau­phi­nois, et les Maisons des habi­tants… sont en bonne place pour accueillir à leur tour une ou plu­sieurs éoliennes.

Parmi les par­te­naires, Gaz Électricité de Grenoble se trouve sans sur­prise en pre­mière ligne. L’entreprise locale de dis­tri­bu­tion a ainsi signé des deux mains une conven­tion de par­te­na­riat avec la Ville pour la mise en place de ces « pro­jets inno­vants qui s’ins­crivent plei­ne­ment dans [sa] stra­té­gie ». Autre par­te­naire de taille : l’éner­gé­ti­cien nor­vé­gien Gravlax qui pos­sède déjà une solide expé­rience en la matière, avec l’ins­tal­la­tion d’un parc éolien au cœur d’un éle­vage géant de harengs.

SC

N.B. : Afin de lut­ter contre la pro­pa­ga­tion de fake news, Place Gre’net vous informe que cet article est paru le len­de­main du 31 mars 2019 😉 ><)))°>

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Suicide de Cyrille Minard: des perquisitions au Sdis 38 dans le cadre d'une enquête pour homicide involontaire
Suicide de Cyrille Minard : des per­qui­si­tions au Sdis 38 dans le cadre d’une enquête pour homi­cide involontaire

FLASH INFO - Des enquêteurs de la police judiciaire de Grenoble ont procédé à des perquisitions dans les locaux de la direction du Sdis de Lire plus

La CGT du Crous Grenoble-Alpes boycotte la venue à Grenoble de la présidente du Cnous Bénédicte Durand
La CGT du Crous Grenoble-Alpes boy­cotte la venue à Grenoble de la pré­si­dente du Cnous Bénédicte Durand

FLASH INFO - Les tensions entre la CGT et le Crous Grenoble-Alpes ne semblent pas retomber. En témoigne un nouvel échange au vitriol entre le Lire plus

La Ville de Grenoble accueille le Printemps des services publics, ouvert aux agents et aux citoyens
La Ville de Grenoble accueille le Printemps des ser­vices publics, ouvert aux agents et aux citoyens

FLASH INFO - L'hôtel de Ville de Grenoble accueille le Printemps des services publics le jeudi 30 mai 2024 de 8 h 45 à 18 Lire plus

Etien' en train de peindre une une fresque à Galienni lors du Street Art Fest 2021 (c) Ilan Khalifa--Delclos | Place Gre'net
Le Street Art Fest Grenoble-Alpes est-il en dif­fi­culté à cause du « désen­ga­ge­ment » des col­lec­ti­vi­tés publiques ?

FOCUS - Au lendemain de l’annulation de l’événement « Bomb » qui devait ouvrir la 10e édition du Street Art Fest Grenoble-Alpes, le directeur du festival Lire plus

Saisi par les associations Biodiversité sous nos pieds et FNE Isère, le tribunal administratif de Grenoble a suspendu, le 4 octobre 2021, l'arrêté préfectoral autorisant le projet d'extension de la carrière du Peuye, aux Deux-Alpes. © DR
Bourg d’Oisans : le pro­jet d’ins­tal­la­tion de sto­ckage de déchets inertes dans la val­lée du Vénéon au point mort

FOCUS - Contesté par un collectif d'habitants, le projet d'une installation de stockage de déchets inertes (ISDI) dans la vallée du Vénéon se retrouve au Lire plus

Gabriel Ullmann dénonce un mode d'inscription des commissaires-enquêteurs favorisant les parti-pris et les conflits d'intérêt
Enquêtes publiques : vers un « me too des com­mis­saires-enquê­teurs » pour lut­ter contre les conflits d’intérêt ?

FOCUS - Après avoir connu plusieurs déboires finalement suivis de victoires juridiques, le commissaire-enquêteur isérois Gabriel Ullmann dénonce un système qui favorise à ses yeux Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !