Garde nationale : l’Université Grenoble-Alpes signe une convention avec l’armée pour ses étudiants réservistes

sep article



FIL INFO – L’Université Grenoble-Alpes s’est engagée dans deux conventions, avec la Garde nationale et le ministère des Armées. Objectif ? Assurer une meilleure reconnaissance académique des étudiants et personnels réservistes. Et renforcer les liens entre l’Université et l’armée, notamment la 27e Brigade d’infanterie de Montagne.

 

 

Une « meilleure recon­nais­sance aca­dé­mique des étu­diants et per­son­nels enga­gés dans la réserve mili­taire ou dans la Garde natio­nale » : tel est l’ob­jet des deux conven­tions que l’Université Grenoble-Alpes (UGA) a signées avec la Garde natio­nale et le minis­tère des Armées. Des signa­tures qui sont éga­le­ment l’oc­ca­sion, sou­ligne l’UGA, de ren­for­cer les liens entre l’Université et la 27e Brigade d’in­fan­te­rie de Montagne (BIM), basée en Isère.

 

Garde nationale : l'UGA s'engage pour une reconnaissance académique des étudiants réservistes. © Université Grenoble Alpes

Le géné­ral Pierre-Joseph Givre, le pré­sident de l’UGA Patrick Lévy et le colo­nel Yves Marzin réunis pour la signa­ture de la conven­tion. © Université Grenoble Alpes

 

Objectif de la conven­tion avec la Garde natio­nale ? « Fixer les moda­li­tés de vali­da­tion des ser­vices effec­tués par les étu­diants au sein de ce corps des armées », décrit l’UGA. Créée en 2016 suite aux atten­tats de Nice, la Garde natio­nale engage des citoyens en tant que réser­vistes, en paral­lèle de leur acti­vité civile, sur des contrats d’un à cinq ans. À ce jour, l’Université compte 68 étu­diants réser­vistes, aux­quels s’a­joutent neuf membres de son per­son­nel.

 

 

Des liens déjà existants entre l’UGA et l’armée

 

La conven­tion avec le minis­tère des Armées est, pour sa part, signée « dans le cadre du sou­tien de l’UGA à la poli­tique de réserve mili­taire », pour­suit l’u­ni­ver­sité. Qui affiche sa volonté de « for­ma­li­ser les liens entre le monde aca­dé­mique et le monde mili­taire ». Exemple de liens déjà exis­tants ? L’UGA par­ti­cipe au « tri­nôme aca­dé­mique Dauphiné-Savoie », avec l’Éducation natio­nale et l’ar­mée, pour pro­mou­voir la connais­sance de la Défense dans l’en­sei­gne­ment secon­daire.

 

L'Université Grenoble-Alpes s'engage dans une convention avec l'armée pour une reconnaissance académique des étudiants réservistes de la Garde nationale. © BIM

Les liens existent déjà entre l’UGA et la Brigade d’in­fan­te­rie de mon­tagne. © BIM

 

L’UGA entre­tient aussi des liens étroits avec l’ar­mée, notam­ment ses troupes de mon­tagne, via son Master 2 sécu­rité inter­na­tio­nale et défense de la Faculté de Droit. Un mas­ter qui implique la 27e BIM et l’Institut des hautes études de défense natio­nale. La recherche est éga­le­ment concer­née : la Défense a ainsi “pré-label­lisé” en novembre 2018 le Centre d’é­tudes sur la sécu­rité inter­na­tio­nale et les coopé­ra­tions euro­péennes de l’Université.

 

FM

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
1514 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.