Cherif Boutafa présente ses premiers colistiers en vue des élections municipales de 2020

Cherif Boutafa présente ses premiers colistiers en vue des élections municipales de 2020

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Cherif Boutafa, instructeur du domaine public, syndicaliste et candidat aux municipales de 2020, est entré dans la course. Ce dernier a présenté, ce samedi 23 février, les premiers colistiers qui l’accompagneront peut-être jusqu’à la mairie de Grenoble. L’occasion pour le syndicaliste de livrer quelques réflexions sur la campagne qui se profile.

 

 

Cherif Boutafa, candidat aux municipales 2020 à Grenoble. © Florian Espalieu - Place Gre'net

Cherif Boutafa, can­di­dat aux muni­ci­pales 2020 à Grenoble. © Florian Espalieu – Place Gre’net

Cherif Boutafa, ins­truc­teur du domaine public et syn­di­ca­liste, avait pris les devants pour ouvrir le ban des muni­ci­pales de 2020. En effet, ce der­nier avait annoncé sa can­di­da­ture dès juillet 2017, sous la ban­nière de La République en marche (LREM). Une idée que ce « citoyen hors du sérail », comme il se défi­nit lui-même, a défi­ni­ti­ve­ment aban­don­née pour par­tir sans éti­quette politique.

 

Cherif Boutafa se déclare aujourd’­hui « prêt à ras­sem­bler », même si pour lui le pro­fil de maire idéal n’existe pas. Il dis­pose déjà, pour sa cam­pagne, d’une équipe d’une ving­taine de per­sonnes. Pour la lan­cer, il a pré­senté ses pre­miers colis­tiers ce samedi 23 février sur le par­vis de la gare de Grenoble. L’occasion pour le futur can­di­dat de se livrer à quelques réflexions sur la cam­pagne qui s’annonce.

 

 

« Il faut savoir faire sa place et s’y prendre suffisamment à l’avance »

 

Pas si simple de consti­tuer une équipe, recon­naît Cherif Boutafa. Un défi encore plus dif­fi­cile à rele­ver pour les « nou­veaux entrants en poli­tique ». « Il faut savoir faire sa place et s’y prendre suf­fi­sam­ment à l’avance pour construire une équipe cohé­rente avec des objec­tifs ambi­tieux », explique-t-il. Raison qu’il invoque pour ne pré­sen­ter, pour l’heure, qu’une petite par­tie de l’équipe.

 

Les premiers colistiers de Cherif Boutafa. DR

Les pre­miers colis­tiers de Cherif Boutafa. DR

 

Les pro­fils des colis­tiers ? « Des pro­fils d’en­ga­ge­ment asso­cia­tif ou citoyen. Beaucoup d’en­ga­gés se connaissent et nous avions un retour de ter­rain plu­tôt appré­ciable pour mener à bien une cam­pagne », décrit Cherif Boutafa. Mais atten­tion, « pas seule­ment pour gagner des voix mais pour pré­sen­ter un pro­jet adapté aux besoins des Grenoblois », pré­cise-t-il.

 

 

« Les attaques peuvent être rudes, les échanges virulents »

 

Pour autant, Cherif Boutafa ne se berce pas d’illu­sions. « Se lan­cer en tête de liste, c’est prendre le risque de ne pas être aimé. […] Les attaques peuvent être rudes et les échanges viru­lents. Se lan­cer c’est aussi prendre ce risque », estime-t-il. L’occasion de tacler l’é­quipe en place dont les pro­jets sont à son sens « des héré­sies locales ».

 

« Certaines orien­ta­tions ne cor­res­pondent pas à notre vision. Tant mieux ! C’est grâce à des désac­cords que l’on peut mener un pro­gramme. Nous pou­vons aussi faire chan­ger les choses tout en res­tant dans une ligne conduc­trice, voire un héri­tage », rela­ti­vise Cherif Boutafa.

 

Les premiers colistiers de Cherif Boutafa. DR

Les pre­miers colis­tiers de Cherif Boutafa. DR

 

Le délé­gué syn­di­cal sait bien qu’au cours de cette cam­pagne on va l’at­tendre au tour­nant. « Si nous incar­nons une “nou­velle tête”, on attend de nous du nou­veau. Une nou­velle façon de tra­vailler, de nou­veaux axes de com­mu­ni­ca­tion, de nou­veaux pro­jets. Les options sont nom­breuses », énu­mère-t-il.

 

Si une ville peut expé­ri­men­ter, elle ne doit pour autant pas être « sacri­fiée » au nom d’une volonté per­son­nelle, juge Cherif Boutafa. « Un pro­jet de col­lec­ti­vité peut mettre du temps à por­ter ses fruits, même s’il ne nous paraît pas por­teur. Pesons bien le pour et le contre avant de nous enga­ger contre », prône-t-il prudemment.

 

 

« Ne quittons jamais notre carnet et notre stylo ! »

 

Cherif Boutafa l’as­sure, les citoyens, les asso­cia­tions, les com­merces et entre­prises attendent bien plus qu’un élu qui sait par­ler en public. Ce dont ils ont besoin c’est d’une vision, d’une volonté pour faire évo­luer le ter­ri­toire, estime-t-il. Comment ? « [En se pro­je­tant] ensemble dans un ave­nir à moyen et long terme pour savoir quels sont […] les pro­jets struc­tu­rants ».

 

Chérif Boutafa et Sid Hamed Beldjenna. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Chérif Boutafa et Sid Hamed Beldjenna. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Et si cer­tains habi­tants n’en voient aucun ? « C’est peut-être qu’ils ne sont pas encore prêts à se lan­cer ! Mais pas de panique, ce n’est pas quelque chose qui vient parce qu’on y pense, ce sont des idées de fond qui peuvent jaillir […] », rétorque Cherif Boutafa.

 

À cet effet, « ne quit­tons jamais notre car­net et notre stylo ! […] Et n’hésitons pas à noter nos idées, bonnes ou mau­vaises. Nous ferons le tri en temps voulu », pro­fesse le délé­gué FO.

 

Qui caresse l’es­poir que l’accumulation de ces notes puisse lui per­mettre de « struc­tu­rer une vision que nous avons sans doute déjà, mais qui peine à [s’ins­tal­ler] par manque de col­lec­tif et de confiance », conclut Cherif Boutafa.

 

Joël Kermabon

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Alain Carignon en discussion avec un riverain du parc Henri Tarze. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Parc Tarze : le groupe d’opposition d’Alain Carignon crie au “bétonnage”, la Ville de Grenoble dément

FOCUS - Le groupe d'opposition d'Alain Carignon remonte au créneau concernant le projet d'aménagement du parc Tarze par la Ville de Grenoble. L'élu y organisait, Lire plus

Une douzaine de candidats du Printemps isèrois ont présenté les mesures phares de leur projet. © Joël Kermabon - Place Gre'net
L’alliance des forces de gauche du Printemps isérois dévoile les mesures phares de son projet pour l’Isère

  FOCUS - L'alliance des forces de gauche du Printemps isérois a présenté, ce lundi 17 mai 2021, quelques-unes des mesures phares de son projet Lire plus

Vue sur le Rabot à la Bastille. © Ville de Grenoble
La Ville de Grenoble souhaite faire de la Bastille le « lieu totem » de la capitale verte européenne 2022

  FOCUS - La Ville de Grenoble souhaite faire du site de la Bastille le « lieu totem » de la capitale verte européenne 2022 Lire plus

Paul Tafforeau, scientifique de l'ESRF. © ESRF
Grenoble : l’entreprise philanthropique de Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, finance un projet de l’ESRF

  FOCUS - L'entreprise philanthropique Chan Zuckerberg Initiative va financer un projet de l'ESRF (synchrotron) et de University College London. Financé à hauteur d'un million Lire plus

Les partis de gauche de la Métropole appelle le PS à « sortir de l'ambiguité » vis-à-vis de LREM
Revenu de base local, ville post-carbone, services publics renforcés… au programme de la liste Noblecourt

  FOCUS - Après avoir dévoilé ses colistiers, Olivier Noblecourt a exposé l'intégralité de son projet pour Grenoble, dans le cadre des municipales, le 30 janvier Lire plus

Éric Piolle entouré d'habitants devant la galerie de l'Arlequin à la Villeuve. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Éric Piolle propose de passer du “tout béton” à la “ville-parc” avec GrandAlpe… projet métropolitain

  FOCUS - Éric Piolle et Grenoble en commun ont récemment présenté à la Villeneuve le projet GrandAlpe, considéré comme "le projet phare de la Lire plus

Flash Info

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin