Appel Forêt -
© Joël Kermabon - Place Gre'net

Plus de 200 gilets jaunes dans les rues de Grenoble : bilan mitigé pour l’acte XV

Plus de 200 gilets jaunes dans les rues de Grenoble : bilan mitigé pour l’acte XV

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REPORTAGE VIDÉO – L’interpellation de deux porte-paroles et l’impossibilité de mener une opération “péage gratuit” à Voreppe n’ont pas découragé les gilets jaunes grenoblois. Ils étaient plus de 200 à s’être mobilisés pour manifester pacifiquement dans les rues de Grenoble ce samedi 23 février. Un bilan en demi-teinte pour cet acte XV du mouvement  grenoblois malgré la volonté affichée d’un « retour aux fondamentaux » sur les péages et ronds-points.

 

 

L'interpellation de deux leaders n'a pas découragé les gilets jaunes grenoblois dont plus de 200 oActe XV du mouvement citoyen - Julien Terrier, leader des "gilets jaunes" de l'agglomération grenobloise. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Julien Terrier, lea­der des « gilets jaunes » de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise. © Joël Kermabon – Place Gre’net

La nou­velle est tom­bée tôt le matin, ce samedi 23 février mar­quant l’acte XV du mou­ve­ment des gilets jaunes gre­no­blois. On appre­nait alors l’in­ter­pel­la­tion par la gen­dar­me­rie de Julien Terrier et de Jérôme Bouzendorfer, deux des figures locales du mouvement.

 

Ce n’é­tait d’ailleurs pas une pre­mière pour les deux “lea­ders”, déjà pla­cés en garde à vue le 8 décembre avant le départ d’une mani­fes­ta­tion. Une arres­ta­tion s’ins­cri­vant « dans le cadre d’une enquête de fla­grance », avait pré­cisé le pro­cu­reur de la République.

 

Les motifs de cette inter­pel­la­tion ? La « par­ti­ci­pa­tion à un grou­pe­ment formé en vue de la pré­pa­ra­tion de vio­lences ou dégra­da­tion ». Mais aussi « l’or­ga­ni­sa­tion d’une mani­fes­ta­tion sur la voie publique sans décla­ra­tion préa­lable ». Que crai­gnaient les auto­ri­tés ? Vraisemblablement des débor­de­ments tels que ceux obser­vés lors de l’acte VI du mou­ve­ment à Voreppe.

 

 

La gendarmerie a empêché tout accès aux barrières de péage de Voreppe

 

La veille, Julien Terrier avait appelé, dans une vidéo, à une action “péage gra­tuit” au péage de Voreppe, situé sur l’au­to­route A48. Une opé­ra­tion récla­mée par toute une frange des gilets jaunes de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise favo­rable à « un retour aux fon­da­men­taux ». Ce alors que le week-end s’an­non­çait très chargé sur les axes auto­rou­tiers, en plein chassé-croisé des vacances de février.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

L’interpellation des deux lea­ders n’a en tout cas ni désta­bi­lisé ni décou­ragé les gilets jaunes de l’ag­glo­mé­ra­tion qui ont main­tenu leur inten­tion de lever les bar­rières du péage de Voreppe. À cet effet, cer­tains se sont ren­dus sur le rond point du Minotaure, avant de consta­ter qu’au­cune action ne serait possible.

 

Et pour cause, plus d’une dizaine de four­gons de gen­dar­me­rie les atten­daient pour les empê­cher d’ac­cé­der à l’aire de péage. Après avoir sta­tionné quelques temps sur le rond-point, les gilets jaunes ont fina­le­ment décidé de se scin­der en deux groupes pour cet acte XV.

 

L’un est allé rejoindre le ras­sem­ble­ment habi­tuel du parc Paul-Mistral, tan­dis qu’un autre s’est rendu sur le péage de Moirans. Site sur lequel ils sont par­ve­nus à mener une opé­ra­tion “péage gra­tuit” qu’ils ont main­te­nue une par­tie de la journée.

 

 

Plus de deux cents manifestants à Grenoble

 

Retour à Grenoble où, sur le coup de 14 heures, plus de deux cents mani­fes­tants ont entamé leur déam­bu­la­tion dans les rues. Moins nom­breux que les semaines pré­cé­dentes mais tou­jours aussi déter­mi­nés, ils ont ainsi défilé paci­fi­que­ment jus­qu’à la dis­per­sion du cor­tège, aux alen­tours de 18 heures devant la gare de Grenoble.

 

 

« On est tous chefs, tous porte-paroles, tous solidaires ! »

 

« Maintenant, nous allons mon­ter des actions concrètes et pas seule­ment mar­cher. C’est bien d’être paci­fistes mais il va fal­loir agir. Ce n’est pas en res­tant comme ça que nous allons y arri­ver. » Tel est le constat fait par Justine, autre figure locale des gilets jaunes, juste avant le départ du cortège.

 

Acte XV. © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Un « retour aux fon­da­men­taux » prôné par nombre d’entre eux, las­sés des marches paci­fiques dont ils constatent l’improductivité. De fait, de nou­velles têtes appa­raissent en tête des mani­fes­ta­tions. Certains ont même pris la parole, samedi, en l’ab­sence bien invo­lon­taire des lea­ders habituels.

 

Pas ques­tion tou­te­fois de deve­nir calife à la place du calife. « On est tous chefs, tous porte-parole, tous soli­daires ! », clame haut et fort Justine. De quoi moti­ver les troupes avant que cer­tains ne pro­posent leurs propres idées et objec­tifs pour cette nou­velle mani­fes­ta­tion… avant l’acte XVI du mou­ve­ment qui se profile.

 

Joël Kermabon

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Un espace Samuel-Paty voit le jour à Voreppe, en face du collège André-Malraux

  FIL INFO – Si les plaques de l'espace Samuel-Paty de Voreppe ont été posées dans une relative discrétion, elles ont attiré l’œil d'usagers des Lire plus

Les enseignants du collège Malraux de Voreppe en grève pour ne pas "bâcler" l'hommage à Samuel Paty
Les enseignants du collège Malraux de Voreppe en grève pour ne pas « bâcler » l’hommage à Samuel Paty

  FLASH INFO – "Non à un hommage bâclé", lancent les enseignants du collège André-Malraux de Voreppe. Qui annoncent un mouvement de grève unanimement suivi Lire plus

Le centre courrier de Moirans en activité réduite après des suspicions de cas de coronavirus

  EN BREF - Suite du bras-de-fer entre la direction régionale de La Poste et Sud-PTT Isère-Savoie. Alors que le centre courrier de Moirans doit Lire plus

Dessins de fantôme sur les pierres installées à Saint Bruno /DR
Des « fantômes terrifiés » peints sur les pierres qui ont remplacé les tentes du campement de Saint-Bruno

  FIL INFO – Deux semaines après l’évacuation du campement de Roms installé entre Saint-Bruno et la gare de Grenoble, des citoyens solidaires ont peint Lire plus

Trois ans après avoir racheté le fabricant de cycle isérois Time Sport, Rossignol s'apprête à délocaliser un peu plus sa production en Slovaquie.
Rossignol concentre sa production de vélos haut de gamme sur la Slovaquie : le site de Voreppe sur la sellette ?

FOCUS - Trois ans après avoir racheté le fabricant de cycle isérois Time Sport International et rapatrié son siège à Voreppe, le géant mondial du Lire plus

Les syndicalistes organisent une réunion publique à Susville ce lundi 8 janvier pour informer le public sur la situation du Centre courrier de La Mure.
Réductions d’horaires des bureaux de poste : Sud-PTT appelle au rassemblement à Saint-Égrève samedi 26 janvier

FIL INFO - Alors que des réductions d'horaires sont envisagées au printemps 2019 pour les bureaux de poste de Saint-Martin-le-Vinoux, Voreppe et Saint-Égrève, Sud-PTT appelle Lire plus

Flash Info

|

03/08

18h30

|

|

03/08

11h56

|

|

03/08

10h37

|

|

03/08

9h41

|

|

02/08

11h42

|

|

02/08

10h23

|

|

31/07

20h28

|

|

30/07

12h07

|

|

29/07

19h56

|

|

28/07

16h27

|

Les plus lus

Économie| Deux « Petits Magasins » de la marque Kiabi vont voir le jour à Grenoble pour soutenir l’insertion par l’emploi

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin