Des Grenoblois lancent un appel de soutien à Emmanuel Macron face aux Gilets jaunes

Des Grenoblois lancent un appel de soutien à Emmanuel Macron face aux Gilets jaunes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – À l’initiative de Grenoblois « héritiers d’une tradition d’innovation sociale et de solidarité », une pétition de soutien à Emmanuel Macron est en ligne depuis ce dimanche 13 janvier. Un texte, d’abord été partagé via le réseau privé de ses initiateurs, qui a recueilli plus de 700 signatures en l’espace de quelques jours.

 

 

« Monsieur le Président, nous comp­tons sur vous, vous devez comp­ter sur nous. » Ainsi débute l’ap­pel lancé par des Grenoblois à l’in­ten­tion d’Emmanuel Macron, en réac­tion au mou­ve­ment des Gilets jaunes. Un texte de sou­tien que ses auteurs ont tout d’a­bord dif­fusé dans un cadre privé, recueillant en quelques jours plus de 700 signa­tures. Et qui cir­cule depuis le dimanche 13 jan­vier sous forme de péti­tion, sur la pla­te­forme MesOpinions.

 

À 11 heures du matin le lundi 14 janvier, la pétition approche des 300 signataires.

À 11 heures du matin le lundi 14 jan­vier, la péti­tion appro­chait des 300 signataires.

 

Les ini­tia­teurs de cet appel ? Des Grenoblois qui se pré­sentent « héri­tiers d’une tra­di­tion d’innovation sociale et de soli­da­rité », et dont un cer­tain nombre pro­viennent de l’an­cienne équipe muni­ci­pale d’Hubert Dubedout. Le texte est ainsi né de l’i­ni­tia­tive de Pierre Frappat, ancien jour­na­liste, ancien pro­fes­seur d’é­co­no­mie, ancien conseiller muni­ci­pal de la Ville de Grenoble, et auteur de plu­sieurs ouvrages dont Hubert Dubedout, une pen­sée en action (Pug).

 

 

Des initiateurs issus du militantisme

 

Pierre Frappat a, par la suite, sol­li­cité des proches, en l’oc­cur­rence Gérald Dulac, ancien adjoint à l’Économie sous le man­dat de Michel Destot. Ainsi que la mili­tante des droits des femmes Marie-France Motte, membre notam­ment du Comité régio­nal de liai­son et de coor­di­na­tion des asso­cia­tions fémi­nines et fémi­nistes de Rhône-Alpes. Ou encore Jean-Louis Schwartzbrod, qui fut membre de l’é­quipe muni­ci­pale Dubedout et pré­sident des Musiciens du Louvre Grenoble jus­qu’en 2010. Une posi­tion n’en­ga­geant aucu­ne­ment l’Orchestre, a tenu à faire savoir ce der­nier. Qui affirme ne pas sou­hai­ter se posi­tion­ner sur ce débat.

 

Des Grenoblois lancent en ligne un appel de soutien à Emmanuel Macron. D'abord partagé en réseau privé, le texte aurait recueilli plus de 700 signatures.Pierre Frappat, filmé en entretien par VidéoGazette © VidéoGazette - YouTube

Pierre Frappat, filmé en entre­tien par VidéoGazette © VidéoGazette – YouTube

 

D’autres per­sonnes ont, elles aussi, rapi­de­ment rejoint l’a­ven­ture. Figurent ainsi les noms de l’a­vo­cat gre­no­blois Pierre-Jean Chapuis, mili­tant ATD Quart-Monde. Du pro­fes­seur et cher­cheur Félix Darve, et de Geneviève Clemancey, secré­taire de l’as­so­cia­tion Présence d’Hubert Dubedout. Des membres de la famille de Pierre Frappat répondent éga­le­ment à l’ap­pel : le doc­teur Violaine Frappat et Thérèse-Marie Martin. Et même un prêtre, en la per­sonne de Philippe Mouy !

 

« Nous nous sommes réunis et nous avons tra­vaillé sur un texte que nous avons ensuite envoyé à notre réseau, sans dis­tinc­tion d’o­pi­nions », explique Gérald Dulac. L’objectif ini­tial était de recueillir 200 signa­tures. Près de 750 per­sonnes l’ont fina­le­ment signé. Un suc­cès, privé, qui a motivé les rédac­teurs du texte à se tour­ner vers une pla­te­forme de péti­tion en ligne, afin de pas­ser au niveau national.

 

 

Un soutien « vigilant et actif »

 

Objet de cet appel ? Rappeler la légi­ti­mité ins­ti­tu­tion­nelle du pré­sident de la République, et l’in­vi­ter à « tenir bon » en s’ap­puyant « sur les ter­ri­toires, les corps inter­mé­diaires et les citoyens qui le veulent ». Ce alors qu’il a pré­ci­sé­ment été sou­vent repro­ché à Emmanuel Macron de vou­loir “court-cir­cui­ter” les corps inter­mé­diaires. Ou de ne pas assez prendre en compte les col­lec­ti­vi­tés locales.

 

Rassemblement des Coquelicots à Grenoble. La question environnementale pèse également dans les revendications politiques du moment © Joël Kermabon - Place Gre'net

Rassemblement des Coquelicots à Grenoble. La ques­tion envi­ron­ne­men­tale pèse éga­le­ment dans les reven­di­ca­tions poli­tiques du moment. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

C’est bien à un « sou­tien vigi­lant et actif » qu’ap­pellent les auteurs. Leur texte com­porte d’ailleurs des exi­gences : mettre au pre­mier plan « la jus­tice sociale en matière fis­cale », lut­ter contre la pau­vreté ou le mal-loge­ment, ou encore sou­te­nir les ter­ri­toires ruraux comme urbains. Sans oublier la ques­tion cli­ma­tique, qui figure parmi les axes de « vigi­lance » de l’ap­pel. « Nous atten­dons que vous pas­siez aux actes pour maî­tri­ser le chan­ge­ment cli­ma­tique, pré­ser­ver la nature et la qua­lité de notre envi­ron­ne­ment », men­tionne-t-il ainsi.

 

 

Un hommage à l’action d’Emmanuel Macron

 

Est-ce à dire que le texte se veut cri­tique vis-à-vis de l’ac­tion d’Emmanuel Macron ? Pas exac­te­ment. Il ne manque pas, au contraire, de van­ter ses « résul­tats ». Pour les auteurs, en 2019, « le tra­vail sala­rié paye davan­tage » et « les entre­prises retrouvent de la capa­cité à inves­tir et à créer des emplois ». Le satis­fe­cit concerne même les écoles, qui se réor­ga­ni­se­raient « pour la réus­site d’un plus grand nombre d’enfants ».

 

Les Gilets jaunes dans les rues de Grenoble, samedi 12 janvier © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les Gilets jaunes dans les rues de Grenoble, samedi 12 jan­vier. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

La péti­tion salue encore l’aug­men­ta­tion des effec­tifs des forces de l’ordre, à même selon elle de mieux lut­ter contre la délin­quance et le ter­ro­risme. Enfin, ses auteurs disent clai­re­ment sou­te­nir la volonté de l’État de « déve­lop­per l’apprentissage et les for­ma­tions qua­li­fiantes ». Et y voient une réforme « déci­sive », en mesure à leurs yeux de « pro­té­ger cha­cun contre le chô­mage et [d”]apporter à l’économie et à la société les com­pé­tences qui leur manquent ».

 

Autant dire que les créa­teurs de la péti­tion ne portent pas spé­cia­le­ment dans leur cœur l’ac­tion des Gilets jaunes. Certes, écrivent-ils, ils doivent être « pris au sérieux » pour les besoins qu’ils expriment en matière de jus­tice sociale ou de pou­voir d’a­chat. Mais les péti­tion­naires estiment sur­tout que cer­tains Gilets jaunes uti­lisent le mou­ve­ment « pour col­por­ter leurs mes­sages de haine, pour détruire, pour déve­lop­per des menées fac­tieuses ». Des dérives aux­quelles la péti­tion ne veut pas lais­ser « le der­nier mot ».

 

Florent Mathieu

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Quel avenir pour l’hôpital Sud à Echirolles ? Un comité de soutien sur les rails

  FLASH INFO - Les assurances du ministre de la Santé Olivier Véran quant au maintien de l'activité des blocs opératoires à l'hôpital Sud à Lire plus

Une pétition en ligne s’oppose à la fermeture des blocs de l’hôpital Sud

  FLASH INFO - La CGT continue de se mobiliser craignant que la restructuration des différentes entités du CHU de Grenoble Alpes n'aboutisse, in fine, Lire plus

La ville de Grenoble s'oppose à l'installation d'un KFC dans l'ancien café Le France
Grenoble : une pétition recueille plus de 14 000 signatures pour s’opposer à l’installation d’un KFC en centre-ville

  FIL INFO - Une pétition lancée le 4 mars 2021 contre l'installation d'un fast-food KFC dans le centre-ville de Grenoble a déjà recueilli 14 000 Lire plus

Plainte, contre-plainte… le torchon brûle entre la Ville de Grenoble et l’Alliance citoyenne

  FOCUS - À Grenoble, le torchon brûle entre la Ville et l'Alliance citoyenne depuis l'intrusion de l'association dans les locaux de Grenoble Habitat, bailleur Lire plus

Action de l'Alliance citoyenne contre Grenoble Habitat en juillet 2020. © Thomas Imbert – Place Gre’net
Grenoble Habitat porte plainte après l’intrusion de militants de l’Alliance citoyenne dans ses locaux

  FLASH INFO - Le bailleur social Grenoble Habitat annonce, ce 8 décembre 2020, avoir déposé plainte contre l'Alliance citoyenne. Ce suite à l'intrusion dans Lire plus

Contrôle de police quartier de l'Alma à Grenoble © Patricia Cerinsek
Quartier de l’Alma à Grenoble, des habitants réclament des actions dissuasives contre le trafic de drogue

  FOCUS - Le coup de filet anti-drogue en avril 2020 au cœur du quartier de l'Alma, dans le centre-ville de Grenoble, n'a pas mis Lire plus

Flash Info

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

|

19/10

10h35

|

|

19/10

9h26

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin