Ric : la panacée ? Bilan très mitigé pour le Référendum d’initiative citoyenne expérimenté à Grenoble

sep article

Creative Mobilities Mou

ENQUÊTE – Prôné de tous côtés, à commencer par les gilets jaunes, le Ric (référendum d’initiative citoyenne) serait la solution pour réconcilier les citoyens avec la vie politique. À condition toutefois de tirer les leçons du passé. Testé à Grenoble à l’échelle communale, le Ric n’a en effet eu aucun impact sur les décisions des élus municipaux… Et généré, au final, beaucoup de frustrations. Retour d’expérience sur cette initiative pourtant audacieuse.

 

Le maire de Grenoble Eric Piolle et sa vidéo Vive de le Ric sur Facebook

Le maire de Grenoble Eric Piolle et sa vidéo Vive le Ric sur Facebook

Le référendum d’initiative citoyenne sera au menu du grand débat national qui se tient jusqu’en avril, organisé en réponse à la fronde des gilets jaunes.

 

Dans une récente vidéo publiée sur son compte Facebook, le maire de Grenoble a appelé de ses vœux la création d’un Ric, susceptible de donner du pouvoir d’agir aux citoyens.

 

« Dès 2016, Grenoble a réalisé le référendum d’initiative citoyenne », se félicite Eric Piolle dans cette petite pastille intitulée « Vive le Ric ».

 

Bricolé hors des clous légaux mais néanmoins prometteur, l’outil grenoblois n’aura duré que deux ans. A-t-il seulement permis aux citoyens d’infléchir la politique municipale dans ce laps de temps ? La question mérite d’être posée, à l’heure où le Ric est à peu près sur toutes les lèvres, et considéré, toujours est-il, par les gilets jaunes comme une réponse pour battre en brèche les injustices fiscales et sociales.

 

Dépouillement votation citoyenne - Clouaire et Piolle © Florent Mathieu - Place Gre'net

Dépouillement votation citoyenne – Pascal Clouaire et Eric Piolle © Florent Mathieu – Place Gre’net

Qu’en a-t-il été à Grenoble ? Le maire écologiste passe complètement sous silence le bilan du dispositif municipal dans sa vidéo…

 

Il est vrai que les effets du Ric grenoblois sur les politiques publiques à Grenoble ont été pour ainsi dire quasi-nuls. A contrario, l’expérience a laissé un goût amer chez une bonne partie des citoyens.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
3632 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Quant Mme Morio,
    Elle ferait bien relire ses classiques!
    La solution est simple, 3 ans que le GAM l’a donné!
    Ca suffit maintenant les arguties et les universitaires hors-sol!
    https://groupedanalysemetropolitain.com/2018/05/29/gilles-namur-le-president-de-luq-de-lile-verte-co-president-du-cluq-teambuvette-regrette-la-decision-du-tribunal-quant-a-linterpellation-votation/

    Et on a même expliqué à Mme Chalas comment procéder.
    C’est pas compliqué!
    Il suffit de ces élus incompétents qui cherchent à s’approprier la démocratie!
    https://groupedanalysemetropolitain.com/2018/06/07/democratie-locale-emilie-chalas-recupere/

    sep article
  2. Preuve supplémentaire que la municipalité grenobloise se fout de la gueule du monde:
    « Quant à la Ville de Grenoble, elle continue de réclamer mordicus le droit d’expérimenter dans le domaine de la participation citoyenne. »
    L’expérimentation législative locale existe depuis 2013! Yaka le faire, qu’est-ce qu’ils nous les brisent encore avec ça!
    3 ans qu’on leur dit!
    http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/institutions/collectivites-territoriales/competences-collectivites-territoriales/quoi-consiste-experimentation-legislative.html

    sep article
  3. Mais il n’y jamais eu de RIC expérimenté à GRENOBLE enfin!
    3 ans que vous suivez le dossier!
    Ce fut une farce totale par laquelle la municipalité a tenté de faire croire qu’elle « donnait de nouveau droit » et tout cela a été fait que pour donner l’impression tout en laissant toutes les cartes dans la main de la municipalité, et de manière fondamentalement illégale!

    Scutin à 20 000 voix majoritaires: les experts électoraux de l’ONU, de l’OSCE, de la Commission Européenne et les constitutionnalistes de la commission de Venise en pleurent encore de rire: Staline, Idi Amin Dada, Mobutu etc. n’avaient même pas osé!

    https://groupedanalysemetropolitain.com/2018/12/18/martinet-et-chat-a-neuf-queues-cour-dassise-non-eric-piolle-vous-navez-pas-fait-le-ric-vu-les-dossiers-judiciaires-aux-usa-on-dirait-plutot-rico/

    sep article
  4. Quand Eric #Piolle l’opportuniste, cessera t-il de se moquer des #Grenoblois, lui qui a fait semblant de leur offrir une #votation citoyenne construite pour être inaccessible et inutilisable par les habitants?

    Un simulacre de démocratie, un réel acte de démocrature.

    sep article