Des trous dans le plan de déplacements urbains de Grenoble ? L’enquête publique bientôt close

sep article



FOCUS – Alors que l’enquête publique sur le plan de déplacements urbains de l’agglomération grenobloise touche à sa fin, les contributeurs sont dubitatifs quant aux mesures consignées dans le document et leurs impacts sur les déplacements et le niveau de pollution dans la cuvette. La commission d’enquête a un mois pour rendre ses conclusions avant la décision du préfet.

 

Le plan de dépla­ce­ments urbains de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise n’a­vait pas vrai­ment convaincu les élus gre­no­blois et métro­po­li­tains ? Il n’emporte pas non plus l’adhé­sion de ceux qui ont apporté leur contri­bu­tion à l’en­quête publique, qui sera close ce 26 octobre.

 

Pas très éton­nant. Il est rare que de telles contri­bu­tions relèvent du concert de louanges.

 

Mais en misant sur le vélo, la marche à pied et le… fer­ro­viaire (pas de la com­pé­tence de la Métropole de Grenoble faut-il le rap­pe­ler) et en fai­sant qua­si­ment l’im­passe sur le tram, le docu­ment, qui trace et pla­ni­fie les dépla­ce­ments urbains sur le ter­ri­toire à l’horizon 2030, en a laissé plus d’un dubi­ta­tifs.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2343 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. PDU anti-voi­tures ; quand aux moyens de trans­ports et déve­lop­pés pour faire face aux besoins de déve­lop­pe­ments crois­sants, le Smtc de #Mongaburu peut revoir sa copie, lar­ge­ment insuf­fi­sant, ce n’est pas le velo des uti­li­sa­teurs aisés, nombre plus que res­treint donc, qui va régler l’af­faire.

    sep article