L’agglomération grenobloise veut accélérer les restrictions de circulation mais zappe une partie du territoire

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

FOCUS – Au 1er janvier 2019, la circulation sera interdite aux véhicules de livraison les plus polluants sur dix communes de l’agglomération autour de Grenoble avec, en vue, l’objectif de bannir le diesel à l’horizon 2025. Mais le dispositif, mis en place sur la seule rive droite du Drac jusqu’en 2020, hérisse les communes de la rive gauche qui craignent de devenir un territoire de délestage.

 

 

Camion de livraisons, déménagements. © Léa Raymond - placegrenet.fr

Camion de livrai­son. © Léa Raymond – placegrenet.fr

Depuis le 1er jan­vier 2017, la cir­cu­la­tion des véhi­cules uti­li­taires et poids lourds les plus pol­luants, les vieux die­sels pour faire simple, est inter­dite en semaine et en jour­née dans le centre-ville élargi de Grenoble.

 

Pour être livrées, les mar­chan­dises doivent être ache­mi­nées jus­qu’à un des deux centres de dis­tri­bu­tion avant d’être convoyées jus­qu’à bon port au moyen de véhi­cules dits « propres ». Le 1er jan­vier 2019, cette inter­dic­tion sera éten­due à neuf autres com­munes alen­tours* ainsi qu’au domaine uni­ver­si­taire. Elle sera aussi élar­gie à la semaine entière, sept jours sur sept, vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

 

Par la suite, le dis­po­si­tif sera étendu chaque année un peu plus pour englo­ber un parc à chaque fois plus grand de véhi­cules de livrai­son. De la sorte qu’en 2025, seules les vignettes Crit’air 2 auront le droit de cir­cu­ler. Mais ce dis­po­si­tif, pro­gres­sif, accom­pa­gné de toute une bat­te­rie de mesures d’ac­com­pa­gne­ment**, beau­coup aime­raient aujourd’­hui qu’il aille plus loin.

 

 

La Ville de Grenoble veut étendre les interdictions de circulation aux voitures dès 2019

 

La Ville de Grenoble, et notam­ment les élus de la majo­rité muni­ci­pale, a ainsi fait savoir son sou­hait d’é­tendre cette inter­dic­tion aux véhi­cules de par­ti­cu­liers dès 2019 « sur tout ou par­tie de la Métro ». Annoncée en conseil muni­ci­pal, la pro­po­si­tion n’est guère allée plus loin pour l’ins­tant que l’Hôtel de ville. Où elle a tou­te­fois fait son petit effet.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes
commentez lire les commentaires
3665 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. La ville de Grenoble s’était enga­gée à ne plus dépas­ser les seuils de pol­lu­tion après 2015. C’était et c’est tou­jours ins­crit dans le Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA), voir en page 125.
    http://www.isere.gouv.fr/content/download/18239/117335/file/PPA_Grenoble_version_finale.pdf
    Quand Yann Mongaburu prend la pos­ture du gen­til éco­lo­giste en disant que nous serons grâce à lui en des­sous des seuils en 2025, il annonce en fait 10 ans de retard par rap­port aux enga­ge­ments qu’il aurait du res­pec­ter. Cette date de 2025 est même très exac­te­ment celle que Grenoble à Coeur avait annon­cée en consé­quence de l’augmentation de la pol­lu­tion liée à CVCM. En réa­lité, Y. Mongaburu valide ce que Grenoble à Coeur dit et qui est très bien expli­qué sur leur site (voir en page 15).
    https://drive.google.com/file/d/13LLl2QQK8Dp3fMC1-n5tnDM5GTWhUFIr/view

    sep article
  2. sep article
  3. Par ailleurs, Jean-Paul Trovero cite le GAM !

    sep article
    • sep article
      • Il existe des mètres cubes d’é­tudes réa­li­sée depuis des décen­nies en Allemagne et en Scandinavie avant que les ZCR y soient mise en place, de manière à la faire intel­li­gem­ment. Pas comme chez nous quoi.
        Ca se trouve sur inter­net

        sep article
  4. Ce qui ne ser­vira à rien, parce qu’on vit et tra­vaille dans les centres-villes en France, contrai­re­ment à ce qu’on voit en Europe du Nord…
    Par ailleurs, 3 mas­sifs mon­ta­gneux, deux fleuves, le tout sans contour­ne­ment, qui n’est pos­sible qu’en repous­sant les mon­tagnes ou en…perçant des tun­nels !
    C’est encore une mesure d’af­fi­chage et clien­té­liste qui n’aura aucun impact sur le niveau de pol­lu­tion, car une fois encore, le die­sel n’est pas le pro­blème puisque son niveau d’é­mis­sion est le même que celui des moteurs à essence…

    sep article