L’agglomération grenobloise veut accélérer les restrictions de circulation mais zappe une partie du territoire

sep article

FOCUS – Au 1er janvier 2019, la circulation sera interdite aux véhicules de livraison les plus polluants sur dix communes de l’agglomération autour de Grenoble avec, en vue, l’objectif de bannir le diesel à l’horizon 2025. Mais le dispositif, mis en place sur la seule rive droite du Drac jusqu’en 2020, hérisse les communes de la rive gauche qui craignent de devenir un territoire de délestage.

 

 

Camion de livraisons, déménagements. © Léa Raymond - placegrenet.fr

Camion de livraison. © Léa Raymond – placegrenet.fr

Depuis le 1er janvier 2017, la circulation des véhicules utilitaires et poids lourds les plus polluants, les vieux diesels pour faire simple, est interdite en semaine et en journée dans le centre-ville élargi de Grenoble.

 

Pour être livrées, les marchandises doivent être acheminées jusqu’à un des deux centres de distribution avant d’être convoyées jusqu’à bon port au moyen de véhicules dits « propres ». Le 1er janvier 2019, cette interdiction sera étendue à neuf autres communes alentours* ainsi qu’au domaine universitaire. Elle sera aussi élargie à la semaine entière, sept jours sur sept, vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

 

Par la suite, le dispositif sera étendu chaque année un peu plus pour englober un parc à chaque fois plus grand de véhicules de livraison. De la sorte qu’en 2025, seules les vignettes Crit’air 2 auront le droit de circuler. Mais ce dispositif, progressif, accompagné de toute une batterie de mesures d’accompagnement**, beaucoup aimeraient aujourd’hui qu’il aille plus loin.

 

 

La Ville de Grenoble veut étendre les interdictions de circulation aux voitures dès 2019

 

La Ville de Grenoble, et notamment les élus de la majorité municipale, a ainsi fait savoir son souhait d’étendre cette interdiction aux véhicules de particuliers dès 2019 « sur tout ou partie de la Métro ». Annoncée en conseil municipal, la proposition n’est guère allée plus loin pour l’instant que l’Hôtel de ville. Où elle a toutefois fait son petit effet.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
2320 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. La ville de Grenoble s’était engagée à ne plus dépasser les seuils de pollution après 2015. C’était et c’est toujours inscrit dans le Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA), voir en page 125.
    http://www.isere.gouv.fr/content/download/18239/117335/file/PPA_Grenoble_version_finale.pdf
    Quand Yann Mongaburu prend la posture du gentil écologiste en disant que nous serons grâce à lui en dessous des seuils en 2025, il annonce en fait 10 ans de retard par rapport aux engagements qu’il aurait du respecter. Cette date de 2025 est même très exactement celle que Grenoble à Coeur avait annoncée en conséquence de l’augmentation de la pollution liée à CVCM. En réalité, Y. Mongaburu valide ce que Grenoble à Coeur dit et qui est très bien expliqué sur leur site (voir en page 15).
    https://drive.google.com/file/d/13LLl2QQK8Dp3fMC1-n5tnDM5GTWhUFIr/view

    sep article
  2. sep article
  3. Par ailleurs, Jean-Paul Trovero cite le GAM!

    sep article
    • sep article
      • Il existe des mètres cubes d’études réalisée depuis des décennies en Allemagne et en Scandinavie avant que les ZCR y soient mise en place, de manière à la faire intelligemment. Pas comme chez nous quoi.
        Ca se trouve sur internet

        sep article
  4. Ce qui ne servira à rien, parce qu’on vit et travaille dans les centres-villes en France, contrairement à ce qu’on voit en Europe du Nord…
    Par ailleurs, 3 massifs montagneux, deux fleuves, le tout sans contournement, qui n’est possible qu’en repoussant les montagnes ou en…perçant des tunnels!
    C’est encore une mesure d’affichage et clientéliste qui n’aura aucun impact sur le niveau de pollution, car une fois encore, le diesel n’est pas le problème puisque son niveau d’émission est le même que celui des moteurs à essence…

    sep article