Transfert de technologie réussi pour les fondateurs de la startup grenobloise Moïz avec ses capteurs connectés autonomes

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO – Lauréat du grand prix au concours i‑Lab 2018, le projet grenoblois de startup Moïz compte commercialiser en 2019 des capteurs connectés tout à fait révolutionnaires. Résultat de dix ans de recherches menées à l’Institut grenoblois Louis Néel et d’un transfert de technologie réussi soutenu par la Satt Linksium, ses détecteurs destinés à l’industrie seront alimentés par une source d’énergie autonome, sans fil ni pile.

 

 

SEMICON/IoT. Grenoble, 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Salon Semicon – IoT pla­net : démons­tra­tion de l’im­pact des objets connec­tés sur la vie de tous les jours. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Selon des esti­ma­tions, à l’horizon 2020, quelque 50 mil­liards d’objets connec­tés seront uti­li­sés sur Terre. Dès lors, se pose la ques­tion cru­ciale de leur ali­men­ta­tion en élec­tri­cité. Si libé­rer ces objets des piles, des bat­te­ries et des fils élec­triques va certes dans le sens de l’histoire, cet objec­tif semble a priori rele­ver de l’utopie.

 

Pas du tout, selon les fon­da­teurs de la future star­tup “deep­tech” gre­no­bloise Moïz qui sera offi­ciel­le­ment créée en 2019.

 

Olivier Bourgeois et Dimitri Taïnoff, tous deux cher­cheurs gre­no­blois à l’Institut Néel, annoncent qu’ils vont com­mer­cia­li­ser dès l’année pro­chaine des cap­teurs connec­tés pour l’industrie, ali­men­tés par une source d’énergie auto­nome, sans fil ni pile.

 

 

La startup Moïz espère voir le silicium se transformer en or

 

Cette source d’éner­gie ? Un géné­ra­teur Mems [Micro-Electro-Mechanical-Systems, ndlr] en sili­cium qui par­vient à conver­tir la simple cha­leur en élec­tri­cité. Point de magie noire là-der­rière ! La fai­sa­bi­lité du concept a même déjà été prou­vée par des expé­riences en labo­ra­toire.

 

© Moïz

© Moïz

Leur démons­tra­tion s’est avé­rée si convain­cante qu’en juillet der­nier, au concours natio­nal d’aide à la créa­tion d’entreprises de tech­no­lo­gies inno­vantes i‑Lab, nos deux cher­cheurs ont décro­ché l’un des qua­torze grands prix.

 

À la clé ? Tout d’abord, une aide finan­cière sub­stan­tielle à la créa­tion d’entreprise. De sur­croît, à l’occasion des vingt ans du concours, vient s’y ajou­ter cette année le pré­cieux par­rai­nage d’un indus­triel.

 

 

Sigfox, un parrain de renom

 

Ludovic Le Moan, direc­teur géné­ral de Sigfox, opé­ra­teur télé­com de l’internet des objets et  pré­sident 2018 du jury du concours, flai­rant le bon filon, s’est pro­posé de par­rai­ner la start-up. Son sou­hait ? « Aider Moïz à trou­ver des clients qui paient et vite !! », lance-t-il à la manière d’un slo­gan.

 

© Moïz

© Moïz

Une chose est sûre, les deux appren­tis entre­pre­neurs n’ont pas attendu ce sou­tien pour com­men­cer à s’at­ta­quer au mar­ché. En 2017, des études de fai­sa­bi­lité ont même déjà été signées avec la SNCF et Air Liquide, condui­sant à la réa­li­sa­tion de démons­tra­teurs.

 

Au terme d’une genèse qui est loin d’a­voir été un long fleuve tran­quille [voir enca­dré], les voilà désor­mais prêts pour fran­chir le Rubicon de la créa­tion d’entreprise en 2019 et révo­lu­tion­ner, espèrent-ils, le vieux monde des objets connec­tés dépen­dant des piles, bat­te­ries ou fils élec­triques.

 

VM

 

 

DU PROJET « MODULO » À LA FUTURE START-UP « MOÏZ » 

 

Plus de dix ans de développement au CNRS

 

Petit tour dans la machine à remon­ter le temps. La tech­no­lo­gie de pointe trans­fé­rée dans les mains de Moïz a néces­sité en amont plus de dix ans de déve­lop­pe­ment au sein de l’Institut Néel, dans l’équipe conduite par Olivier Bourgeois.

© Moïz

© Moïz

 

Fin 2015, avec Dimitri Taïnoff, ce der­nier amorce le trans­fert tech­no­lo­gique et four­nit la pre­mière preuve de concept en labo­ra­toire, à l’issue d’un an d’une phase de pré­ma­tu­ra­tion orga­ni­sée par le CNRS. Une étape cou­ron­née par un pre­mier dépôt de bre­vet.

 

Un transfert technologique accéléré par le concours Challenge out of labs

 

En avril 2016, fort du sou­tien du ser­vice par­te­na­riat et valo­ri­sa­tion du CNRS Alpes, les deux cher­cheurs sont lau­réats du concours Challenge out of labs orga­nisé par la Société d’ac­cé­lé­ra­tion du trans­fert de tech­no­lo­gies (SATT) Linksium. Et béné­fi­cient alors de l’ac­com­pa­gne­ment d’un chargé d’affaire Linksium dans la pers­pec­tive de l’entrée en matu­ra­tion.

 

Gare SNCF de Grenoble © Chloé Ponset - Place Gre'net

Parmi les pre­miers contrats signés : celui avec la SNCF. © Chloé Ponset – Place Gre’net

Le résul­tat ne se fait pas attendre. Dès jan­vier 2017, leur pro­jet ini­tia­le­ment nommé « Modulo » convainc de son poten­tiel le comité d’investissement de Linksium. Qui ne tarde pas à ouvrir les vannes pour finan­cer des déve­lop­pe­ments tech­no­lo­giques et des actions de pro­mo­tion (salons spé­cia­li­sés, inter­views d’industriels…).

 

Ce, dans le but d’i­den­ti­fier les cas d’usage per­ti­nents et, par­tant, cibler de futurs clients. C’est là qu’ils signent avec la SNCF et Air Liquide tout en conso­li­dant, pru­dence oblige, la pro­priété intel­lec­tuelle par le dépôt de deux bre­vets sup­plé­men­taires.

 

Un projet soutenu jusqu’à son terme par Linksium

 

Fin 2017, grâce au réseau et à la pla­te­forme Share K, dédiée à la recherche d’associés pour des pro­jets tech­no­lo­giques, les deux cher­cheurs s’associent avec l’entrepreneur Thierry Garret.

 

Ce der­nier est séduit par le poten­tiel inno­vant du pro­duit et les pers­pec­tives offertes par le mar­ché. Alors que le pro­jet est entré en phase d’incubation pour une durée de quinze mois, Thierry Garret lance les actions com­mer­ciales et la consti­tu­tion de la future entre­prise Moïz. Aidé encore en cela par la Satt Linksium.

 

commentez lire les commentaires
2614 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.