La tarente de Maurétanie s’implante à Grenoble : une alliée pour lutter contre les moustiques ?

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO – La tarente de Maurétanie s’installe durablement sur le territoire grenoblois, fait savoir la Ligue pour la protection des oiseaux. Ce gecko de taille moyenne, parfaitement inoffensif, se nourrit principalement d’insectes ou d’araignées, et peut notamment se révéler fort utile dans la lutte contre les moustiques.

 

 

La Ligue pour la pro­tec­tion des oiseaux (LPO Isère) est for­melle : non seule­ment la tarente de Maurétanie est pré­sente sur le ter­ri­toire gre­no­blois, mais cette espèce de gecko est même de plus en plus implan­tée sur le ter­ri­toire. De façon durable ? Il est per­mis de le pen­ser, au regard de la hausse des tem­pé­ra­tures favo­ri­sée par la den­sité du réseau urbain, condi­tion à la sur­vie de ces rep­tiles plus habi­tués au cli­mat médi­ter­ra­néen.

Une tarente de Maurétanie à Grenoble, sous le feu des projecteurs © Iserette André

Une tarente de Maurétanie à Grenoble, sous le feu des pro­jec­teurs © Iserette André

 

Menées durant le mois d’août 2018, des « soi­rées de pros­pec­tion » ont per­mis de mieux iden­ti­fier les zones où réside l’a­ni­mal. Résultat ? Pas moins de 37 tarentes de Maurétanie ont été iden­ti­fiées. « La majo­rité d’entre elles se trouve dans les quar­tiers de la pré­fec­ture et de Chorier-Berriat, avec res­pec­ti­ve­ment 21 et 10 tarentes obser­vées dont deux juvé­niles », pré­cise la LPO. La Porte de France et le quar­tier Europole sont éga­le­ment concer­nés.

 

À noter que le sud-est d’Eybens compte aussi parmi les lieux de rési­dence de la tarente, avec la pos­si­bi­lité que les popu­la­tions obser­vées soient reliées entre elles.

 

La LPO entend pro­chai­ne­ment enquê­ter sur cette ques­tion, tout en menant ses inves­ti­ga­tions dans d’autres sec­teurs. « D’autres recherches auront lieu du côté de l’Île Verte, au nord-est et à Seyssinet-Pariset », pré­cise-t-elle ainsi.

 

 

Une espèce inoffensive et discrète

 

Contrairement à d’autres geckos, la tarente de Maurétanie pré­sente une cou­leur qua­si­ment uni­forme sur l’en­semble de sa peau, oscil­lant entre le beige et le brun selon les moments de la jour­née. Ses pro­tu­bé­rances, sa longue queue et ses pupilles ver­ti­cales – l’une de ses par­ti­cu­la­ri­tés pre­mières – lui donnent une appa­rence sin­gu­lière, mais somme toute sym­pa­thique.

 

Prête à bondir ? Pas de panique : la tarente de Maurétanie n'est dangereuse que pour les insectes ou les araignées © Rémi Fonters

Prête à bon­dir ? Pas de panique : la tarente de Maurétanie n’est dan­ge­reuse que pour les insectes ou les arai­gnées. © Rémi Fonters

 

Avec ses 15 cen­ti­mètres de long tout au plus, la tarente de Maurétanie reste une espèce de gecko de taille moyenne. Et que les her­pé­to­phobes se ras­surent, lorsque le rep­tile facé­tieux les fait sur­sau­ter en croi­sant leur che­min : elle est par­fai­te­ment inof­fen­sive, sauf pour les arai­gnées et les insectes qui consti­tuent son régime ali­men­taire. De ce fait, elle peut même repré­sen­ter une pré­cieuse alliée dans la lutte contre cer­taines espèces fort déplai­santes, telles le mous­tique voire le mous­tique tigre. Une rai­son de plus pour ne pas s’en inquié­ter et a for­tiori ne pas la tuer.

 

De plus, l’a­ni­mal est du genre timide. La LPO rap­pelle ainsi que sa colo­ra­tion lui per­met de se dis­si­mu­ler dans les milieux rocheux, tan­dis que ses lamelles digi­tales lui assurent beau­coup d’ai­sance pour grim­per sur les parois ver­ti­cales ou se dépla­cer sous les sur­plombs, afin d’é­chap­per aux regards. C’est pour­quoi la LPO appelle cha­cun à faire part de ses obser­va­tions sur le site Faune Isère, afin d’ai­der les char­gés d’é­tudes dans leurs recherches.

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
4646 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.