À Grenoble, le recrutement et le rôle de l’ex-directeur de la communication pointés par les magistrats de la CRC

sep article

DÉCRYPTAGE – Quel rôle a joué l’ancien directeur de la communication de la Ville de Grenoble dans le dossier de la fête des Tuiles et du marché des chalets de Noël ? Erwan Lecœur est à plusieurs reprises cité dans le rapport de la chambre régionale des comptes sur la gestion de la Ville. Son recrutement est également épinglé par les magistrats financiers. Un des principaux artisans de la victoire d’Eric Piolle en 2014 y voit un règlement de comptes politique piloté par l’extrême droite.

 

 

Erwann Lecœur, ex-directeur de la communication du maire de Grenoble Eric Piolle, est aujourd'hui cité dans plusieurs dossiers épinglés par la chambre régionale des comptes (capture d'écran)

Erwan Lecœur (capture d’écran)

Parmi les dossiers épinglés par la chambre régionale des comptes dans son rapport sur la gestion de la Ville de Grenoble entre 2011 et 2016, un personnage revient à plusieurs reprises : Erwan Lecœur.

 

L’ancien directeur de la communication de la Ville, qui a quitté son poste en novembre 2017, n’est pas nominativement cité dans le rapport des magistrats financiers mais son identité est un secret de Polichinelle. C’est lui qui a pris la main sur le dossier de la fête des Tuiles, lequel fait l’objet d’une enquête préliminaire en cours, ouverte pour favoritisme après le signalement de la… chambre régionale des comptes.

 

« Le service des marchés publics, qui effectue un contrôle préalable des procédures de publicité et de mise en concurrence organisées par les services municipaux, a exceptionnellement refusé de donner son visa, la procédure ayant été menée par la direction de la communication, sans publicité ni mise en concurrence », soulignent les magistrats financiers dans leur rapport.

 

On le retrouve aussi dans le dossier du marché des chalets de Noël, sur lequel nous reviendrons ultérieurement. Là aussi, le marché n’a fait l’objet ni de publicité ni de mise en concurrence. Et, là aussi, le service juridique de la Ville comme le service des marchés publics n’étaient pas tout à fait de cet avis. Pas plus que le préfet de l’Isère, qui a demandé au maire de Grenoble de résilier le contrat : celui-ci se terminera finalement deux ans plus tôt que prévu.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
3589 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.