© Joël Kermabon - Place Gre'net

Été oh ! parc, Cabaret frappé, Divercities… Grenoble lance son pro­gramme d’a­ni­ma­tions estivales

Été oh ! parc, Cabaret frappé, Divercities… Grenoble lance son pro­gramme d’a­ni­ma­tions estivales

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – La ville de Grenoble a pré­senté, ce jeudi 21 juin, les grandes lignes de son pro­gramme d’a­ni­ma­tions esti­vales. L’Été oh ! parc, les fes­ti­vi­tés du 14 juillet, les ren­contres musi­cales de Divercities, le Cabaret Frappé, des pro­jec­tions d’o­pé­ras et des lec­tures publiques vont ainsi ryth­mer l’été gre­no­blois 2018. Un été qui ne sera peut-être pas exempt de périodes cani­cu­laires, d’où le Plan 2018 – 2020 qui sera mis en œuvre par la muni­ci­pa­lité à des­ti­na­tion des plus vulnérables.

Présentation des animations de l'été par Olivier Bertrand. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Présentation des ani­ma­tions de l’été par Olivier Bertrand. © Joël Kermabon – Place Gre’net

C’est dans le cadre de la pis­cine Jean Bron – ouverte depuis ce samedi 23 juin – que la Ville de Grenoble a pré­senté tout ce qu’il sera pos­sible de faire cet été à Grenoble et dans ses dif­fé­rents sec­teurs*. Des ate­liers, des ani­ma­tions musi­cales, spor­tives, cultu­relles, de loi­sirs, du cirque, visite de musées ou du patri­moine urbain…

Bref, « l’été à Grenoble inten­sé­ment ! » avec de la « culture à gros bouillons », pro­met la Ville dans le numéro spé­cial du maga­zine muni­ci­pal Gre.mag [pas encore à jour dans sa ver­sion web, ndlr]. Numéro dans lequel sont com­pi­lées de manière exhaus­tive toutes les ani­ma­tions pro­gram­mées. « De Villeneuve jus­qu’en haut de la Bastille on trou­vera, tout l’été durant, des ani­ma­tions diverses et variées », se réjouit à l’a­vance Olivier Bertrand, conseiller muni­ci­pal délé­gué à l’a­ni­ma­tion et aux temps festifs.

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Tout un flo­ri­lège d’a­ni­ma­tions et de réjouis­sances esti­vales qui ne sau­rait faire oublier que l’été c’est aussi poten­tiel­le­ment des périodes de cani­cule. Des épi­sodes par­ti­cu­liè­re­ment dif­fi­ciles à sup­por­ter pour les plus anciens et plus lar­ge­ment pour les per­sonnes en situa­tion de vul­né­ra­bi­lité. D’où le Plan cani­cule muni­ci­pal 2018 – 2020 qui sera mis en œuvre par la Ville pour amé­lio­rer la qua­lité de vie des Grenoblois lors de fortes chaleurs.

Des ani­ma­tions sous cha­pi­teau autour du cirque à l’Été oh ! parc

« L’Été oh ! parc, c’est le fil rouge des ani­ma­tions de l’été à Grenoble », sou­ligne Olivier Bertrand. De fait, la 12e édi­tion de cet espace de vie, de jeux, de décou­vertes et de ren­contres prend une nou­velle fois ses quar­tiers du 8 juillet au 26 août au parc Paul Mistral. Au pro­gramme : une pro­fu­sion d’é­vé­ne­ments, de pra­tiques, d’a­te­liers et de jeux en tous genres pro­po­sés par plus d’une cen­taine d’as­so­cia­tions accom­pa­gnées par l’é­quipe d’a­ni­ma­tion de la Ville.

Jeux d'eau à lÉté oh! parc. © Sylvain Frappat - Vile de Grenoble

Jeux d’eau à l’Été oh ! parc. © Sylvain Frappat – Ville de Grenoble

« Un champ des pos­sibles unique par sa durée, sa gra­tuité et sa richesse de pro­po­si­tions », vante la muni­ci­pa­lité. « On peut venir à l’Été oh ! parc pour se détendre, pour décou­vrir des acti­vi­tés, on peut y venir en famille ou seul, il y en a pour tous les goûts », assure Olivier Bertrand.

Une nou­veauté cepen­dant cette année avec l’ins­tal­la­tion, juste der­rière la mai­rie, d’un grand cha­pi­teau. Celui de la com­pa­gnie La fabrique des petites uto­pies en l’occurrence.

Quatre com­pa­gnies dif­fé­rentes pren­dront pos­ses­sion des lieux durant les sept semaines que dure l’Été oh ! parc et y pro­po­se­ront des ani­ma­tions autour du cirque en jour­née. Sans oublier, plu­sieurs soirs de la semaine, des spec­tacles éga­le­ment gratuits

Défilé mili­taire, pique-nique citoyen, ani­ma­tions et feu d’ar­ti­fice pour le 14 juillet

Tandis que l’Été oh ! parc se dérou­lera, d’autres temps forts vont venir s’in­sé­rer dans l’a­genda de cet été gre­no­blois. À com­men­cer par la Fête natio­nale du 14 juillet avec son feu d’ar­ti­fice pré­cédé par le tra­di­tion­nel défilé mili­taire. Et, à 19 heures, le pique-nique citoyen orga­nisé, comme chaque année désor­mais, der­rière l’Hôtel de Ville de Grenoble. Là aussi une nou­veauté : l’or­ga­ni­sa­tion d’a­ni­ma­tions pour faire patien­ter et ani­mer le parc Paul Mistral dans l’in­ter­valle de temps sépa­rant le pique-nique citoyen du feu d’ar­ti­fice à 22 h 30 qui clô­tu­rera la journée.

© Joël Kermabon - Place Gre'net

Divercities 2016. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Dès le len­de­main, dimanche 15 juillet, ce sera le grand concert de Divercities, les 7e ren­contres musi­cales inter­na­tio­nales, orga­ni­sées par la direc­tion de l’International de la Ville de Grenoble. Sous la conduite artis­tique de Pierre Feugier, gui­ta­riste du groupe Gnawa Diffusion, de jeunes artistes ama­teurs en pro­ve­nance des ville jumelles** de Grenoble se pro­dui­ront lors d’un concert unique sur la grande scène du Cabaret frappé. Le fruit d’une rési­dence de créa­tion qui se dérou­lera du 8 au 14 juillet à La Bobine. Que les ama­teurs de foot­ball se ras­surent, la finale de la Coupe du monde aura lieu à 17 heures tan­dis que le concert aura lieu à 21 heures. Ouf !

L’anniversaire des vingt ans du Cabaret Frappé !

L’enchaînement vers le fes­ti­val Cabaret frappé, dont c’est la 20e édi­tion, est tout trouvé. Cet anni­ver­saire est en effet éga­le­ment celui de la vic­toire fran­çaise lors de la Coupe du monde de 1998 !

L’événement musi­cal esti­val phare de Grenoble se dérou­lera donc du 16 au 21 juillet au Jardin de ville et pour la troi­sième fois dans sa ver­sion inté­gra­le­ment gra­tuite. « C’est un évé­ne­ment désor­mais com­plè­te­ment repéré par le public gre­no­blois avec des publics nou­veaux qui viennent sur ses concerts », se féli­cite Olivier Bertrand.

Affluence record. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Affluence record. lors du Cabaret Frappé 2017. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Le Cabaret Frappé offre, encore une fois, cette année une pro­gram­ma­tion très éclec­tique, riche en temps de décou­vertes, où la mixité artis­tique est au ren­dez-vous. Ce avec des grands noms et des artistes émer­gents – inter­na­tio­naux ou de la scène gre­no­bloise – de la chan­son fran­çaise, de la soul, de l’élec­tro, de la pop et des musiques du monde.

Et pour mar­quer le coup de ces vingt ans, le public pourra retrou­ver sur scène quelques-uns des grands noms qui ont mar­qué son his­toire. Notamment le groupe gre­no­blois Gnawa Diffusion ou Seun Kuti, le fils de Fela Kuti, artiste de légende de l’afro­beat. Bref, une semaine de pro­po­si­tions « à forte valeur artis­tique, sou­ligne Olivier Bertrand. C’est gra­tuit mais nous sommes vrai­ment sur des pro­po­si­tions musi­cales de qua­lité. »

Opéras et lec­tures publiques dans les parcs et jar­dins de Grenoble

« Nous avons pu renou­ve­ler et étendre cette année le par­te­na­riat que nous avons entre l’Opéra natio­nal de Paris, la Régie du télé­phé­rique et la ville de Grenoble pour dif­fu­ser en plein air quatre opé­ras et bal­lets qui seront pro­je­tés les 25 juillet, 8 août, 15 août et 29 août à la Bastille », enchaîne Pierre Mériaux, conseiller muni­ci­pal délé­gué au tou­risme et à la montagne.

Parmi les spec­tacles pro­po­sésCosi fan tutte de Mozart ou encore une soi­rée de bal­lets Clear, loud, bright, for­ward sur une cho­ré­gra­phie de Benjamin Millepied. Le tout gra­tui­te­ment sur seule pré­sen­ta­tion d’un ticket d’ac­cès aux fameuses bulles du téléphérique.

Pour autant, là ne sont pas les seules ani­ma­tions pro­po­sées par la Bastille de Grenoble et son télé­phé­rique puisque, rap­pelle Pierre Mériaux, ces pro­jec­tions vien­dront en com­plé­ment des ani­ma­tions habi­tuel­le­ment offertes par la régie.

Lectures dans la roseraie. Cabaret Frappé 2014. © Joel Kermabon - placegrenet.fr

Lectures dans la rose­raie. Cabaret Frappé 2014. © Joel Kermabon – pla​ce​gre​net​.fr

Enfin, pour les amou­reux de la lec­ture, celle-ci s’in­vite tout au long de l’été dans les parcs et jar­dins de Grenoble à l’i­ni­tia­tive des biblio­thé­caires de la ville de Grenoble. Une offre “hors les murs” qui per­met­tra au public d’é­cou­ter des comé­diens lire leurs coups de cœur du moment à voix haute. Et ce, confor­ta­ble­ment ins­tal­lés dans des tran­sats au milieu de la rose­raie du Jardin de ville ou sur les pelouses des parcs et jardins.

L’objectif ? « Aller à la ren­contre des publics éloi­gnés du livre et de la lec­ture grâce à des média­tions adap­tées et renou­ve­lées », espère la Ville.

Joël Kermabon

* Les liens vers les bro­chures concer­nant les six sec­teurs que compte la Ville de Grenoble : sec­teur 1, sec­teur 2, sec­teur 3, sec­teur 4, sec­teur 5 et enfin le sec­teur 6

  • ** Essen (Allemagne), Innsbruck (Autriche), Kaunas (Lituanie), Suzhou (Chine), Ouagadougou (Burkina Faso), Oujda (Maroc), Rehovot (Israël), Sevan (Arménie), Tsukuba (Japon), Oxford (Angleterre).

Un Plan cani­cule muni­ci­pal 2018 – 2020 pour que l’été ne soit pas meurtrier

Qui dit été ne peut écar­ter l’é­ven­tua­lité de la sur­ve­nue d’é­pi­sodes cani­cu­laires. Se pose alors la ques­tion de pro­té­ger les anciens et, de manière plus géné­rale, les per­sonnes iso­lées et vul­né­rables. En com­plé­ment du Plan cani­cule lancé ce 1er juin par l’État, Grenoble met ainsi en place, à par­tir de cet été, son Plan cani­cule muni­ci­pal 2018 – 2020.

« Ce plan a voca­tion à amé­lio­rer la qua­lité de vie des Grenoblois en périodes de fortes cha­leurs par des actions de com­mu­ni­ca­tion, de pré­ven­tion et d’ac­com­pa­gne­ment dans les struc­tures muni­ci­pales ou sur l’es­pace public », indique la Ville dans son document.

Une atten­tion toute par­ti­cu­lière pour les per­sonnes iso­lée et vulnérables

A l'extrême droite (de la photo) Kheira Capdepon. © Joël Kermabon - Place Gre'net

A l’ex­trême droite (de la photo) Kheira Capdepon. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Si ce plan s’a­dresse en prio­rité aux per­sonnes âgées, la Ville a sou­haité être tout par­ti­cu­liè­re­ment vigi­lante sur les dif­fi­cul­tés que pour­raient ren­con­trer les per­sonnes iso­lées ou en situa­tion de vul­né­ra­bi­lité. Kheira Capdepon, conseillère muni­ci­pale délé­guée aux per­sonnes âgées et à la poli­tique inter­gé­né­ra­tion­nelle s’est confiée à notre micro pour nous pré­ci­ser les contours de cette initiative.

Pour autant, estime Kheira Capdepon, ce n’est pas qu’à la Ville ou à l’État d’a­gir. « Toute per­sonne qui vit à Grenoble se doit d’être vigi­lante si elle voit une per­sonne en situa­tion de dif­fi­culté », conclut l’élue.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Après avoir mis fin à la grève ce vendredi 7 janvier 2022, suite à l'accord conclu le midi avec la mairie, les agents de la Propreté urbaine ont commencé à nettoyer les abords de la déchèterie Jacquard, bloquée depuis la veille au matin. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Grenoble : les agents de la Propreté urbaine lèvent la grève et le blo­cage de la déchè­te­rie Jacquard, après un accord avec la Ville

FOCUS - En grève depuis mardi 4 janvier 2022, les agents de la Propreté urbaine de Grenoble ont décidé de mettre fin à leur mouvement, Lire plus

Grève des agents de la Propreté urbaine de Grenoble et blocage de la déchetterie Jacquard
Grève des agents de la Propreté urbaine de Grenoble et blo­cage de la déchet­te­rie Jacquard

FIL INFO - Début d'année mouvementé à la déchetterie Jacquard de Grenoble. Pour protester contre les conditions de mise en œuvre des 1607 heures annuelles, Lire plus

Les syndicats de la Ville de Grenoble dénoncent une "rupture de dialogue social" avec l'adjoint au Personnel
La Ville de Grenoble impose à contre­cœur à ses agents les 1607 heures de tra­vail annuelles

FOCUS - Le conseil municipal de la Ville de Grenoble a adopté, ce 13 décembre 2021, les modalités d'application de la loi de transformation de Lire plus

Troisième grève nationale contre le passe sanitaire dans les bibliothèques, mercredi 10 novembre 2021, rassemblement des grévistes devant le parvis de l'hôtel de Ville de Grenoble. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Refus du passe sani­taire dans les biblio­thèques à Grenoble : même mena­cés de sanc­tions, les gré­vistes per­sistent, la Ville assume ses choix

REPORTAGE - La mobilisation contre le contrôle du passe sanitaire dans les bibliothèques de Grenoble est toujours aussi forte, à en croire la participation à Lire plus

Rassemblement des bibliothèques contre le passe sanitaire, vendredi 22 octobre 2021, devant la bibliothèque Saint Bruno© Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Refus du passe sani­taire dans les biblio­thèques à Grenoble : quatre agents pour­raient être sanctionnés

EN BREF - Face à la mobilisation entamée en août 2021 contre le refus de contrôler le passe sanitaire dans les bibliothèques, la Ville de Grenoble durcit Lire plus

Les syndicats de la Ville de Grenoble dénoncent une "rupture de dialogue social" avec l'adjoint au Personnel
Les syn­di­cats de la Ville de Grenoble dénoncent une « rup­ture de dia­logue social » avec l’ad­joint au Personnel

FOCUS - L'intersyndicale de la Ville de Grenoble adresse une lettre ouverte au maire Éric Piolle pour tirer à boulets rouges sur son adjoint au Lire plus

Flash Info

|

17/08

11h57

|

|

17/08

11h17

|

|

16/08

18h38

|

|

16/08

17h06

|

|

16/08

10h10

|

|

13/08

8h35

|

|

13/08

1h08

|

|

12/08

20h21

|

|

12/08

17h28

|

Les plus lus

Environnement| L’Isère de nou­veau pla­cée en vigi­lance jaune cani­cule à comp­ter du mer­credi 10 août

Abonnement| Îlots de cha­leur : Grenoble, mau­vaise élève et sous les cri­tiques de l’op­po­si­tion, veut faire mieux

Flash info| L’incendie qui a ravagé 100 hec­tares de végé­ta­tion entre La Buisse et Voreppe est « maî­trisé mais pas éteint » selon la pré­fec­ture de l’Isère

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin