14 juillet : pique-nique, feu d’artifice et show chaud bouillant des pompiers

sep article

Notre indépendance c

REPORTAGE VIDÉO – Comme partout en France, Grenoble a célébré la Fête nationale ce 14 juillet. Exit cette année le traditionnel défilé militaire, remplacé par une prise d’armes faute d’effectifs suffisants. Pour autant, les Grenoblois ont pu participer pour la quatrième année consécutive au pique-nique citoyen organisé par la Ville, avant d’assister à l’incontournable feu d’artifice. Mais l’événement du jour était incontestablement le bal des pompiers et leur fameux show sexy déjanté.

 

 

Prise d'armes, pique-nique citoyen, zumba géante et bal des pompiers. Tels étaient les ingrédients des festivités organisées à Grenoble pour ce 14 juillet.© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Non, il ne fal­lait pas se rendre place de Verdun pour assis­ter au tra­di­tion­nel défilé mili­taire, ce ven­dredi 14 juillet. Au grand éton­ne­ment de cer­tains, c’est à une simple prise d’armes qu’ont été conviés les Grenoblois cette année.

 

La cause ? Un manque d’ef­fec­tifs dû au déploie­ment de la 27e bri­gade d’in­fan­te­rie de mon­tagne de Varces (BIM) dans des opé­ra­tions exté­rieures. Notamment au Mali et en Côte d’Ivoire. Sans comp­ter les mili­taires affec­tés à l’o­pé­ra­tion Sentinelle dans le cadre de l’é­tat d’ur­gence.

 

Pour autant, près d’un mil­lier de Grenoblois étaient pré­sents sur la place Paul Mistral où ils eu l’oc­ca­sion d’as­sis­ter à des remises de déco­ra­tions de la Légion d’hon­neur et de médaille mili­taires. Le tout sous l’au­to­rité du géné­ral de bri­gade Vincent Pons, le com­man­dant de la 27BIM et en pré­sence, dans la tri­bune, de nom­breuses per­son­na­li­tés poli­tiques et admi­nis­tra­tives dont Lionel Beffre, le pré­fet de l’Isère, et Éric Piolle, le maire de Grenoble.

 

 

Pique-nique citoyen et zumba géante

 

 

Tout de suite après, la Ville conviait ses admi­nis­trés à par­ti­ci­per à un pique-nique citoyen sur les pelouses du parc Paul Mistral, situées der­rière la mai­rie de Grenoble. Ce der­nier rem­place, depuis quatre ans, la “gar­den-party” chère à l’an­cienne muni­ci­pa­lité, acces­sible uni­que­ment sur invi­ta­tion. A deux pas de là, avant que le soleil ne se couche et en pré­lude au bal des pom­piers, nom­breux ont été ceux à se fondre dans les rythmes d’une zumba géante orga­ni­sée sur la dalle de l’an­neau de vitesse.

 

Mais quoi de mieux que quelques images pour illus­trer cette pre­mière par­tie des fes­ti­vi­tés du 14 juillet ?

 

 


Reportage Joël Kermabon

 

 

Les pompiers ont mis le feu à l’anneau de vitesse

 

 

Une fois la nuit tom­bée, c’est bien sûr au tra­di­tion­nel feu d’ar­ti­fice qu’ont pu assis­ter les Grenoblois. Mais avant, place à la danse avec le fameux bal des pom­piers, réha­bi­lité il y a trois ans après vingt-huit années d’ab­sence. Les assoif­fés et les affa­més pou­vaient, quant à eux, comp­ter sur les sau­cisses-frites et les demis de bière ser­vis par une escouade de pom­piers, tout occu­pés – une fois n’est pas cou­tume – à éteindre… d’i­nex­tin­guibles soifs. De quoi aussi, peut-être, pré­pa­rer cer­taines à vivre l’é­mo­tion de la soi­rée : la très atten­due pres­ta­tion artis­tique et sexy des pom­piers qui, indé­nia­ble­ment, ont fait le show. Pour le plus grand plai­sir de l’as­sis­tance !

 

 


Reportage Joël Kermabon

 

 

Joël Kermabon

 

 

commentez lire les commentaires
3661 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.