Appel Forêt -

Condamnations unanimes et malaise chez les contestataires après les dégradations à l’université de Grenoble

Condamnations unanimes et malaise chez les contestataires après les dégradations à l’université de Grenoble

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Le déblocage du Centre de langues vivantes (CLV) sur le campus de Saint-Martin-d’Hères n’a pas été sans mauvaises surprises. Les tags et destructions de matériel pourraient représenter plus d’un million d’euros de dégâts, estime l’Université Grenoble-Alpes. Des dégradations coûteuses qui suscitent indignation et condamnations.

 

 

« Plus que 20 m2 de dégra­da­tions et BFM fait le dépla­ce­ment », pro­clame l’un des (très) nom­breux tags figu­rant sur les murs du bâti­ment occupé durant plu­sieurs semaines du Centre de langues vivantes (CLV), sur le cam­pus de Saint-Martin-d’Hères. Message lucide s’il en est : de BFMTV au Parisien, en pas­sant par Valeurs actuelles ou Libération, la presse natio­nale a lar­ge­ment relayé les dégâts consta­tés… quitte par­fois à citer en boucle la même dépêche AFP.

 

Un tag du CLV largement relayé... et prémonitoire . DR

Un tag du CLV lar­ge­ment relayé… et pré­mo­ni­toire . DR

« Ces tags ne sont pas du fait de l’assemblée géné­rale, ce sont des per­sonnes qui ont pris indi­vi­duel­le­ment cette ini­tia­tive », a insisté auprès de Place Gre’net Jean-Loup de Saint-Phalle, du syn­di­cat Solidaires Étudiants. Et le syn­di­ca­liste de regret­ter que les dégra­da­tions passent avant le mes­sage poli­tique porté par les étu­diants blo­queurs. Avant d’ac­cu­ser, comme d’autres récem­ment, le pré­sident de l’Université Grenoble-Alpes (UGA) Patrick Lévy de les instrumentaliser.

 

Les dégra­da­tions n’en sont pas moins bien réelles, comme en témoignent les nom­breuses pho­to­gra­phies ou vidéos qui cir­culent dans la presse autant que sur les réseaux sociaux. Murs et sol tagués, maté­riel infor­ma­tique van­da­lisé… Les dégâts sont esti­més à plus d’un mil­lion d’eu­ros et le CLV ne devrait pas être en mesure de rou­vrir avant 2019. Quelle prise en charge des assu­rances ? Sollicitée, l’Université Grenoble-Alpes n’a pas donné suite à notre demande d’entretien.

 

 

Condamnation du Conseil régional

 

Les réac­tions n’ont, elles, pas tardé. À com­men­cer par celle du Conseil régio­nal Auvergne-Rhône-Alpes, qui condamne dans un com­mu­ni­qué les dégra­da­tions, qua­li­fiées de « sac­cage sys­té­ma­tisé » et « spec­ta­cu­laire ». « Sous cou­vert d’une vision roman­tique de l’opposition au pro­jet de loi Vidal, c’est en réa­lité une into­lé­rable poli­tique du chaos qui s’est orga­ni­sée à l’intérieur des locaux », juge ainsi le Conseil régional.

 

Le Centre de langues vivantes tagué après occupation. DR

Le Centre de langues vivantes tagué durant l’oc­cu­pa­tion. DR

 

Signifiant son enga­ge­ment auprès des uni­ver­si­tés, qui « par­ti­cipent au rayon­ne­ment et à l’attractivité du ter­ri­toire », la Région affirme encore qu’elle se « tient prête pour étu­dier les moda­li­tés afin d’aider les étu­diants gre­no­blois à retrou­ver le plus rapi­de­ment pos­sible un cadre d’enseignement décent ». Tout en appe­lant à ce que les res­pon­sables des dégra­da­tions consta­tées soient « retrou­vés et punis avec la plus sévère rigueur ».

 

 

« Les sales connards des partis de gauche et d’extrême gauche »

 

Sans sur­prise, les étu­diants oppo­sés aux blo­cages expriment leur colère sur les réseaux sociaux. Le groupe Facebook Contre les blo­cages à l’UGA moque ainsi le mou­ve­ment de mobi­li­sa­tion : « Rappelons que ces révo­lu­tion­naires du dimanche font de la hausse du bud­get de l’en­sei­gne­ment supé­rieur leur prio­rité. Admirez l’es­time qu’ils ont pour le bien public », écrit-il. Avant d’at­tendre une « fer­meté totale » de l’UGA à la ren­trée universitaire.

 

Tag du CLV. DR

Tags du CLV : « Zbeul par­tou » ou bor­del par­tout (de l’a­rable « zebl » « fumier, ordure ») et « Keur (abré­via­tion de cœur par exemple dans les SMS) avec les doigts » – DR

 

La charge la plus vio­lente pro­vient pro­ba­ble­ment du direc­teur du DLST (Département Licence Sciences et Technologies) de l’UGA. Sur sa page Facebook, sans res­tric­tion d’ac­cès, ce der­nier n’a jamais ménagé ses insultes, sou­vent réci­proques, contre les étu­diants bloqueurs. 

 

Il s’ex­clame face aux dégra­da­tions du CLV : « J’attends main­te­nant de voir ce que les sales connards des par­tis de gauche et d’ex­trême gauche et des syn­di­cats non réfor­mistes qui ont plei­ne­ment sou­tenu cette occu­pa­tion […] vont pou­voir nous dire. » Avant de décrire en com­men­taire « une bande de porcs et de voyous » au sein du mou­ve­ment étu­diant… et des syn­di­cats jugés complices.

 

Les Jeunes insoumis se désolidarisent des dégradations

 

Si le ton est évi­dem­ment dif­fé­rent, la condam­na­tion n’est pas moins sans équi­voque du côté des Jeunes Insoumis de Grenoble. Sur Facebook à son tour, le mou­ve­ment écrit ainsi « condam­ner réso­lu­ment les dégra­da­tions com­mises dans et autour du CLV par une poi­gnée de libé­raux-liber­taires ». Des agis­se­ment que les jeunes insou­mis veulent clai­re­ment dis­tin­guer du mou­ve­ment de contes­ta­tion contre la loi Vidal.

 

Tags du CLV. DR

Tags du CLV. « Grenoble, capi­tale du Zbeulistan » (Grenoble, capi­tale du “Bordelistan”) DR

 

Une prise de posi­tion qui ne manque pas de sus­ci­ter des débats entre insou­mis dans les com­men­taires mêmes du sta­tut Facebook. « Pour l’u­nion de la gauche, on repas­sera », s’a­gace ainsi une inter­naute. Suscitant une réponse sans appel : « L’unité a été rom­pue par ceux qui ont dégradé en igno­rant les déci­sions col­lec­tives ». Alors que le mou­ve­ment doit reprendre à la ren­trée sur le cam­pus, le débat sur les modes d’ac­tion et de repré­sen­ta­ti­vité semble des­tiné à perdurer.

 

Florent Mathieu

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Un lien établi entre exposition prénatale aux perturbateurs endocriniens et troubles du comportement chez l'enfant
Un lien établi entre exposition prénatale aux perturbateurs endocriniens et troubles du comportement chez l’enfant

EN BREF - Une étude menée, entre autres, par des chercheurs du CHU Grenoble-Alpes et notamment coordonnée par l'Université Grenoble-Alpes établit un lien entre l'exposition Lire plus

Philippe Cinquin : "la fabrique de l’hypocrisie de la déontologie de la recherche française"
Philippe Cinquin : « la fabrique de l’hypocrisie de la déontologie de la recherche française »

TRIBUNE LIBRE — Alors que l'Université Grenoble-Alpes a vu sa labellisation Idex confirmée de façon définitive, Philippe Cinquin, professeur en santé publique, continue de dénoncer Lire plus

Après cinq années probatoires, l'Université Grenoble-Alpes décroche la labellisation Idex
Après cinq années probatoires, l’Université Grenoble-Alpes décroche la labellisation Idex

FIL INFO - L'Université Grenoble-Alpes décroche le label définitif Idex, après cinq années de labellisation provisoire. Un label qui incite les universités à participer au Lire plus

Les 180 hectares du domaine universitaire de Grenoble labellisés "Refuge LPO" pour cinq ans
Les 180 hectares du domaine universitaire de Grenoble labellisés « Refuge LPO » pour cinq ans

FIL INFO — Le domaine universitaire de Grenoble est labellisé "Refuge LPO Collectivités" pour une durée de cinq ans. L'Université Grenoble-Alpes s'engage à préserver la Lire plus

Sélection à l'université : mobilisation de l'Unef de Grenoble
L’Unef de Grenoble se mobilise contre la sélection à l’université devant la présidence de l’UGA

EN BREF - Les étudiants du syndicat de l'Union nationale des étudiants de France (Unef) de Grenoble organisent, vendredi 2 juillet 2021 à midi, devant Lire plus

Précarité étudiante : 75 000 euros de dons pour la Fondation UGA . L'épicerie solidaire Agoraé se chargera de la distribution des masques aux étudiants en difficulté. © Lucas Frangella/Grenoble Alpes Métropole
Précarité étudiante : 75 000 euros de dons récoltés grâce à la Fondation Université Grenoble Alpes

FIL INFO - Des chefs d'entreprise et particuliers de Grenoble ont donné 75 000 euros pour lutter contre la précarité étudiante, dans le cadre d'une Lire plus

Flash Info

|

31/07

20h28

|

|

30/07

12h07

|

|

29/07

19h56

|

|

28/07

16h27

|

|

28/07

12h09

|

|

28/07

9h40

|

|

27/07

20h21

|

|

27/07

12h00

|

|

27/07

10h43

|

|

26/07

10h46

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin