Condamnations una­nimes et malaise chez les contes­ta­taires après les dégra­da­tions à l’u­ni­ver­sité de Grenoble

Condamnations una­nimes et malaise chez les contes­ta­taires après les dégra­da­tions à l’u­ni­ver­sité de Grenoble

FOCUS – Le déblo­cage du Centre de langues vivantes (CLV) sur le cam­pus de Saint-Martin-d’Hères n’a pas été sans mau­vaises sur­prises. Les tags et des­truc­tions de maté­riel pour­raient repré­sen­ter plus d’un mil­lion d’eu­ros de dégâts, estime l’Université Grenoble-Alpes. Des dégra­da­tions coû­teuses qui sus­citent indi­gna­tion et condamnations.

« Plus que 20 m2 de dégra­da­tions et BFM fait le dépla­ce­ment », pro­clame l’un des (très) nom­breux tags figu­rant sur les murs du bâti­ment occupé durant plu­sieurs semaines du Centre de langues vivantes (CLV), sur le cam­pus de Saint-Martin-d’Hères. Message lucide s’il en est : de BFMTV au Parisien, en pas­sant par Valeurs actuelles ou Libération, la presse natio­nale a lar­ge­ment relayé les dégâts consta­tés… quitte par­fois à citer en boucle la même dépêche AFP.

Un tag du CLV largement relayé... et prémonitoire . DR

Un tag du CLV lar­ge­ment relayé… et pré­mo­ni­toire . DR

« Ces tags ne sont pas du fait de l’assemblée géné­rale, ce sont des per­sonnes qui ont pris indi­vi­duel­le­ment cette ini­tia­tive », a insisté auprès de Place Gre’net Jean-Loup de Saint-Phalle, du syn­di­cat Solidaires Étudiants. Et le syn­di­ca­liste de regret­ter que les dégra­da­tions passent avant le mes­sage poli­tique porté par les étu­diants blo­queurs. Avant d’ac­cu­ser, comme d’autres récem­ment, le pré­sident de l’Université Grenoble-Alpes (UGA) Patrick Lévy de les instrumentaliser.

Les dégra­da­tions n’en sont pas moins bien réelles, comme en témoignent les nom­breuses pho­to­gra­phies ou vidéos qui cir­culent dans la presse autant que sur les réseaux sociaux. Murs et sol tagués, maté­riel infor­ma­tique van­da­lisé… Les dégâts sont esti­més à plus d’un mil­lion d’eu­ros et le CLV ne devrait pas être en mesure de rou­vrir avant 2019. Quelle prise en charge des assu­rances ? Sollicitée, l’Université Grenoble-Alpes n’a pas donné suite à notre demande d’entretien.

Condamnation du Conseil régional

Les réac­tions n’ont, elles, pas tardé. À com­men­cer par celle du Conseil régio­nal Auvergne-Rhône-Alpes, qui condamne dans un com­mu­ni­qué les dégra­da­tions, qua­li­fiées de « sac­cage sys­té­ma­tisé » et « spec­ta­cu­laire ». « Sous cou­vert d’une vision roman­tique de l’opposition au pro­jet de loi Vidal, c’est en réa­lité une into­lé­rable poli­tique du chaos qui s’est orga­ni­sée à l’intérieur des locaux », juge ainsi le Conseil régional.

Le Centre de langues vivantes tagué après occupation. DR

Le Centre de langues vivantes tagué durant l’oc­cu­pa­tion. DR

Signifiant son enga­ge­ment auprès des uni­ver­si­tés, qui « par­ti­cipent au rayon­ne­ment et à l’attractivité du ter­ri­toire », la Région affirme encore qu’elle se « tient prête pour étu­dier les moda­li­tés afin d’aider les étu­diants gre­no­blois à retrou­ver le plus rapi­de­ment pos­sible un cadre d’enseignement décent ». Tout en appe­lant à ce que les res­pon­sables des dégra­da­tions consta­tées soient « retrou­vés et punis avec la plus sévère rigueur ».

« Les sales connards des par­tis de gauche et d’ex­trême gauche »

Sans sur­prise, les étu­diants oppo­sés aux blo­cages expriment leur colère sur les réseaux sociaux. Le groupe Facebook Contre les blo­cages à l’UGA moque ainsi le mou­ve­ment de mobi­li­sa­tion : « Rappelons que ces révo­lu­tion­naires du dimanche font de la hausse du bud­get de l’en­sei­gne­ment supé­rieur leur prio­rité. Admirez l’es­time qu’ils ont pour le bien public », écrit-il. Avant d’at­tendre une « fer­meté totale » de l’UGA à la ren­trée universitaire.

Tag du CLV. DR

Tags du CLV : « Zbeul par­tou » ou bor­del par­tout (de l’a­rable « zebl » « fumier, ordure ») et « Keur (abré­via­tion de cœur par exemple dans les SMS) avec les doigts » – DR

La charge la plus vio­lente pro­vient pro­ba­ble­ment du direc­teur du DLST (Département Licence Sciences et Technologies) de l’UGA. Sur sa page Facebook, sans res­tric­tion d’ac­cès, ce der­nier n’a jamais ménagé ses insultes, sou­vent réci­proques, contre les étu­diants bloqueurs. 

Il s’ex­clame face aux dégra­da­tions du CLV : « J’attends main­te­nant de voir ce que les sales connards des par­tis de gauche et d’ex­trême gauche et des syn­di­cats non réfor­mistes qui ont plei­ne­ment sou­tenu cette occu­pa­tion […] vont pou­voir nous dire. » Avant de décrire en com­men­taire « une bande de porcs et de voyous » au sein du mou­ve­ment étu­diant… et des syn­di­cats jugés complices.

Les Jeunes insou­mis se déso­li­da­risent des dégradations

Si le ton est évi­dem­ment dif­fé­rent, la condam­na­tion n’est pas moins sans équi­voque du côté des Jeunes Insoumis de Grenoble. Sur Facebook à son tour, le mou­ve­ment écrit ainsi « condam­ner réso­lu­ment les dégra­da­tions com­mises dans et autour du CLV par une poi­gnée de libé­raux-liber­taires ». Des agis­se­ment que les jeunes insou­mis veulent clai­re­ment dis­tin­guer du mou­ve­ment de contes­ta­tion contre la loi Vidal.

Tags du CLV. DR

Tags du CLV. « Grenoble, capi­tale du Zbeulistan » (Grenoble, capi­tale du “Bordelistan”) DR

Une prise de posi­tion qui ne manque pas de sus­ci­ter des débats entre insou­mis dans les com­men­taires mêmes du sta­tut Facebook. « Pour l’u­nion de la gauche, on repas­sera », s’a­gace ainsi une inter­naute. Suscitant une réponse sans appel : « L’unité a été rom­pue par ceux qui ont dégradé en igno­rant les déci­sions col­lec­tives ». Alors que le mou­ve­ment doit reprendre à la ren­trée sur le cam­pus, le débat sur les modes d’ac­tion et de repré­sen­ta­ti­vité semble des­tiné à perdurer.

Florent Mathieu

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Auvergne-Rhône-Alpes : élu député, Laurent Wauquiez quitte la Région en lais­sant « ses cas­se­roles », selon l’opposition

FOCUS - Élu député de Haute-Loire le 7 juillet 2024, Laurent Wauquiez devrait quitter la présidence de la Région Auvergne-Rhône-Alpes durant l'été, en vertu du Lire plus

© Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : ras­sem­ble­ment contre la trans­pho­bie en hom­mage à Géraldine et Angélina, deux femmes trans assassinées

FLASH INFO - Les associations Déviations et Organisation de solidarité trans’ Grenoble ont organisé, mardi 16 juillet 2024, un rassemblement en mémoire de Géraldine et Lire plus

La stratégie de la Métropole envers les commerçants et l'attractivité commerciale en débat au conseil métropolitain
Attractivité com­mer­ciale : vifs débats autour de la stra­té­gie de la Métropole de Grenoble

FOCUS - Le conseil métropolitain de Grenoble a adopté, le 5 juillet 2024, une délibération-cadre sur la "stratégie d'intervention pour relever les défis d'une attractivité Lire plus

Cyrielle Chatelain réélue pré­si­dente du groupe éco­lo­giste à l’Assemblée natio­nale et « pos­sible » can­di­date au perchoir

FLASH INFO - Cyrielle Chatelain a été réélue, mardi 16 juillet 2024, présidente du groupe parlementaire écologiste. Renommé “groupe écologiste et social”, celui-ci intègre les Lire plus

L’élue isé­roise Sophie Romera quitte LFI et rejoint L’Après : « Je suis tou­jours libre, peut-être encore plus insoumise »

FOCUS - Sophie Romera, conseillère départementale et municipale d'opposition de Fontaine, a annoncé, vendredi 12 juillet 2024, son départ de La France insoumise. Elle rejoint Lire plus

Les adjoints Gilles Namur et Margot Belair, Bertrand Raynaud (Alp’Études), Quentin De Neeff ( directeur de projet en mission d’aménagement des espaces publics), Frédéric Cacciali (pour la Sages) et Nathalie Durand (direction de l’urbanisme et de l’aménagement). © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : de nou­veaux espaces publics quar­tier Flaubert pour le trans­for­mer et l’a­dap­ter au chan­ge­ment climatique

FOCUS - À l'occasion d'une visite guidée organisée sur site, la Ville de Grenoble a présenté, le 10 juillet 2024, ce que va devenir le Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !