La députée de l'Isère Émilie Chalas inaugure un cycle de permanences mobiles sur les places et marchés de sa circonscription. La forme en attendant le fond?

Aide aux migrants : pour la dépu­tée Émilie Chalas (LREM), Eric Piolle agit en « contes­ta­taire de principe »

Aide aux migrants : pour la dépu­tée Émilie Chalas (LREM), Eric Piolle agit en « contes­ta­taire de principe »

FIL INFO – La déci­sion du maire de Grenoble de décer­ner la médaille de la ville à Cédric Herrou, tout en plai­dant cou­pable pour deman­der l’a­bro­ga­tion du délit de soli­da­rité, lui a valu après le rap­pel à l’ordre du pré­fet, les foudres d’Émilie Chalas. Pour la dépu­tée LREM

de l’Isère, Eric Piolle se radi­ca­lise et campe sur une pos­ture pure­ment idéologique.

Elections législatives. Soirée électorale à la Préfecture de l'Isère. 11 juin 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Émilie Chalas, 11 juin 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

La déci­sion du maire de Grenoble Eric Piolle (EELV) de décer­ner la médaille de la Ville à Cédric Herrou, condamné pour avoir aidé des migrants à pas­ser la fron­tière franco-ita­lienne, n’a pas man­qué de faire réagir la dépu­tée de l’Isère Émilie Chalas (LREM).

Dans un com­mu­ni­qué, l’é­lue déplore la « radi­ca­li­sa­tion » du maire de Grenoble, qui vient par ailleurs d’être rap­pelé à l’ordre par le pré­fet de l’Isère. Celui-ci embrasse, de son point de vue, « chaque jour davan­tage les thèses de la France insou­mise », « campe sur une pos­ture déma­go­gique » et n’a­git qu’en « contes­ta­taire de principe ».

Pour Émilie Chalas, Eric Piolle veut seule­ment créer la polémique

Le maire de Grenoble « par­ti­cipe cyni­que­ment à sus­ci­ter de faux espoirs parmi des per­sonnes qui n’ont pas voca­tion à res­ter sur le ter­ri­toire, juge ainsi Émilie Chalas. Comme pour les vota­tions citoyennes, Eric Piolle n’a aucune inten­tion de nour­rir le débat mais seule­ment de créer la polé­mique. Sinon, pour­quoi n’a‑t-il jamais sol­li­cité les dépu­tés de la majo­rité pour avan­cer concrè­te­ment et dans le cadre du droit sur ces sujets ? »

Eric Piolle, maire de Grenoble réagit devant la presse, suite à la décision du tribunal administratif d'annuler le dispositif d'interpellation et de votation citoyenne © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Eric Piolle après la déci­sion du tri­bu­nal admi­nis­tra­tif d’an­nu­ler le dis­po­si­tif d’in­ter­pel­la­tion et de vota­tion citoyenne © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Dans le col­li­ma­teur du maire de Grenoble et le viseur de la dépu­tée de l’Isère, le pro­jet de loi Asile et immi­gra­tion et un de ses articles phare : le délit de soli­da­rité. Une loi dont le maire de Grenoble entend démon­trer l’ab­sur­dité. Quitte à inter­pel­ler le pro­cu­reur de la République sur les réseaux sociaux et à se lan­cer dans un très média­tique et média­tisé plai­der-cou­pable. Ou encore à appe­ler les maires à se joindre à son mou­ve­ment.

Cette loi, Eric Piolle entend la remettre sur la table alors que le texte, voté en pre­mière lec­ture à l’as­sem­blée natio­nale le 22 avril der­nier, doit désor­mais être exa­miné par les séna­teurs. Si elle a certes été arron­die sur les angles après un amen­de­ment défendu par le député de l’Isère Olivier Véran, que sou­tient ardem­ment Émilie Chalas, les asso­cia­tions doutent que ce der­nier résiste à l’é­preuve du Sénat.

Émilie Chalas vole une fois de plus au secours de la majo­rité présidentielle

« Avec mes col­lègues dépu­tés, nous avons légi­féré afin de faire en sorte que quel­qu’un por­tant secours à des per­sonnes migrantes ne soit pas inquiété des suites judi­ciaires s’il a agi sans contre­par­tie finan­cière », défend mor­di­cus Émilie Chalas.

La dépu­tée de l’Isère, qui vole au secours de la majo­rité pré­si­den­tielle à chaque attaque de la poli­tique du gou­ver­ne­ment, “oublie” seule­ment de pré­ci­ser que l’aide à l’en­trée sur le ter­ri­toire – délit qui a valu la condam­na­tion à quatre mois avec sur­sis à Cédric Herrou – reste elle bel et bien sous le coup de la loi…

PC

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Un second Chatipi, refuge pour chats errants, prochainement implanté rue Anatole-France à Grenoble
Un second Chatipi, refuge pour chats errants, pro­chai­ne­ment ins­tallé rue Anatole-France à Grenoble

FLASH INFO - La Ville de Grenoble annonce l'installation prochaine d'un second "Chatipi" sur son territoire, après celui mis en place en décembre 2022 quai Lire plus

Tirs de balles, coups de tournevis ou violences contre des policiers, un week-end agité sur l'agglomération grenobloise
Mehdi Boulenouane, ex-figure du nar­co­tra­fic dans le quar­tier Mistral, exé­cuté par balles en Seine-Saint-Denis

FLASH INFO - Mehdi Boulenouane, ex-caïd du trafic de stupéfiants dans le quartier Mistral, a été abattu par balles, jeudi 16 mai 2024, en fin Lire plus

Yassine Lakhnech (encore) réélu à la présidence de l'UGA, ses opposants pointent du doigt des failles démocratiques
Yassine Lakhnech (encore) réélu à la pré­si­dence de l’UGA : ses oppo­sants dénoncent des failles démocratiques

FOCUS - Alors que sa réélection en janvier 2024 avait été annulée par le tribunal administratif, Yassine Lakhnech a été ré-réélu président de l'UGA par Lire plus

"Femme et racisée", Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité grenobloise après s'être vue refuser la délégation Égalité des droits?
« Femme et raci­sée », Maude Wadelec a‑t-elle quitté la majo­rité gre­no­bloise après s’être vue refu­ser la délé­ga­tion Égalité des droits ?

FOCUS - Pour quelles raisons Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité du conseil municipal pour figurer désormais parmi les élus d'opposition, en tant que non Lire plus

Le Mois des fiertés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa traditionnelle Marche des fiertés samedi 1er juin
Le Mois des fier­tés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa tra­di­tion­nelle Marche des fier­tés samedi 1er juin

FLASH INFO - Le Mois des fiertés de Grenoble, porté par l'association Grenoble Fiertés, prend son envol jeudi 16 mai et se poursuivra jusqu'au dimanche Lire plus

Grenoble et son CCAS affectent un bâtiment à l'hébergement des sans-domicile et à la lutte contre le non-recours
Grenoble : un bâti­ment dédié à l’hé­ber­ge­ment des sans-domi­cile et à la lutte contre le non-recours

FLASH INFO - Lors du conseil municipal du lundi 13 mai, la Ville de Grenoble a validé une convention entre elle et son CCAS pour Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !