Non, nos étudiants ne font pas « n’importe quoi » ! Lettre sur deux conceptions de l’université

sep article



TRIBUNE LIBRE – En pleine période de manifestations liées à la loi Ore (loi relative à l’Orientation et à la réussite des étudiants), les tensions entre ses opposants et la présidence de l’Université Grenoble-Alpes (UGA) perdurent. Le président de l’Université a, mercredi 16 mai, tenu des propos sur les étudiants qui ont suscité de nombreuses réactions. Parmi elles, cette lettre, signée par bon nombre de professeur(e)s de l’UGA.

 

 

Monsieur le Président,

 

Le mépris que vous déver­sez depuis des semaines sur les étu­diants et sur les per­son­nels, tant par vos cour­riers internes que dans la presse, est insup­por­table.

 

 

La goutte d’eau qui fait déborder le vase

 

Non seule­ment vous ne vous êtes pas une fois pré­oc­cupé de l’état de santé des étu­diants et des per­son­nels bles­sés, phy­si­que­ment et psy­chi­que­ment, par les inter­ven­tions poli­cières et les vigiles que vous com­man­di­tez ;

 

Non seule­ment vous noir­cis­sez et cri­mi­na­li­sez à plai­sir, mais heu­reu­se­ment jusqu’au ridi­cule (du « sac­cage » aux « excré­ments »), une mobi­li­sa­tion légi­time et néces­saire ;

 

Non seule­ment votre plé­bis­cite nous a dou­ble­ment pris pour des imbé­ciles, par sa for­mu­la­tion, puis par sa publi­ca­tion biai­sée des résul­tats ;

 

Mais voici que vous nous salis­sez publi­que­ment dans la presse (Dauphiné libéré, 16 mai 2018). Car, oui, c’est nous insul­ter, nos étu­diants et nous mêmes, leurs ensei­gnants, que de pré­tendre qu’ils font « n’importe quoi » et cherchent à « tor­piller l’université ».

 

 

Une vision différente de l’université

 

C’est l’honneur en tout cas des dis­ci­plines de sciences humaines et sociales – mais aussi de toute pra­tique uni­ver­si­taire – que de se nour­rir du débat, et non de l’apprentissage par cœur de don­nées à recra­cher dans des QCM. C’est aussi leur hon­neur de se nour­rir de la pen­sée col­lec­tive, et non de la concur­rence. Par cette for­mule, on com­prend mieux, certes, la dis­tance incom­men­su­rable et inalié­nable qui nous sépare du modèle que vous prô­nez, et que les étu­diants refusent.

 

Assemblée générale de étudiants de l'UGA, le 24 Avril 2018. © Léa Raymond - placegrenet.fr

Assemblée géné­rale de étu­diants de l’UGA, le 24 Avril 2018. © Léa Raymond – placegrenet.fr

 

Nous sou­te­nons plei­ne­ment et avec enthou­siasme le fait que nos étu­diants « ont tra­vaillé col­lec­ti­ve­ment » pen­dant les exa­mens, et même le fait qu’ils aient mangé des crêpes. Quel péda­gogue ne se réjoui­rait pas d’un appren­tis­sage qui se fait dans la joie ? Nous saluons leur inven­ti­vité, leur curio­sité, leur iro­nie cri­tique et leur goût du par­tage. Nous les remer­cions et les féli­ci­tons d’a­voir ainsi su mettre en pra­tique et en dis­cus­sion leurs cours et leurs lec­tures.

 

Nous vous invi­tons, Monsieur le Président, à médi­ter cette pen­sée de Cornélius Castoriadis : « Nous appe­lons praxis ce faire dans lequel l’autre ou les autres sont visés comme êtres auto­nomes et consi­dé­rés comme l’agent essen­tiel du déve­lop­pe­ment de leur propre auto­no­mie. La vraie poli­tique, la vraie péda­go­gie, la vraie méde­cine, pour autant qu’elles ont jamais existé, appar­tiennent à la praxis. » (L’Institution ima­gi­naire de la société, 1975, 1999, p. 112)

 

 

Premiers signa­taires (en ordre alpha­bé­tique) : Jennifer Buyck – Rémi Clot-Goudard – Jean-Marc Colletta – Sylvain Coulange – Cristina Del Biaggio – Laurence Delpérié – Giovanni Depau – Catherine Frier – Nathalie Gary – Florent Gaudez – Franck Gaudichaud – Myriam Houssay-Holzschuch – Caroline Imbert – Marie-Paule Jacques – Kirsten Koop – Olivier Kraif – Isabelle Krzywkowski – Francis Lazarus – Lison Leneveler – Sébastien Leroux – Tanguy Martin-Payen – Sarah Mekdjian – Chloé Muteau-Jaouen – Judith Nelson – Martial Pisani – Marianne Prévost – Olivier Razac – Fanny Rinck – Julie Sorba – Jean-Yves Tizot

 

 

Rappel : Les tri­bunes publiées sur Place Gre’net ont pour voca­tion de nour­rir le débat et de contri­buer à un échange construc­tif entre citoyens d’opinions diverses. Les pro­pos tenus dans ce cadre ne reflètent en aucune mesure les opi­nions des jour­na­listes ou de la rédac­tion et n’engagent que leur auteur.

 

Vous sou­hai­tez nous sou­mettre une tri­bune ? Merci de prendre au préa­lable connais­sance de la charte les régis­sant.

 

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
2713 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Effectivement, ce sont les syn­di­cats étu­diants qui font n’im­porte quoi

    sep article