La région Auvergne-Rhône-Alpes passe le cap des huit millions d’habitants

sep article

FIL INFO – Selon les statistiques de l’Insee, la région Auvergne-Rhône-Alpes comptait plus de huit millions d’habitants au 1er janvier 2018. Des chiffres qui confirment sa vitalité économique et son attractivité démographique.

 

 

Ferait-il bon vivre en Auvergne-Rhône-Alpes ? Force est de consta­ter, en tout cas, que la région de Lyon, Clermont-Ferrand et Grenoble attire sans cesse de nou­veaux arri­vants. C’est ce qu’in­dique un rap­port de l’Institut natio­nal de la sta­tis­tique et des études éco­no­miques (Insee), publié ce mer­credi 24 mai.

 

Aux 8 départements de Rhône-Alpes se greffent les 4 départements auvergnats. DR

Région Auvergne Rhône-Alpes. DR

D’après ce texte, qui pré­sente des esti­ma­tions pro­vi­soires, la popu­la­tion de la région diri­gée par Laurent Wauquiez atteint huit mil­lions de per­sonnes en 2018, soit une aug­men­ta­tion de 159 400 habi­tants depuis le der­nier recen­se­ment, en 2015.

 

Seule l’Île-de-France fait mieux. En évo­lu­tion rela­tive, Auvergne-Rhône-Alpes se classe à la troi­sième place des régions fran­çaises, der­rière la Corse et l’Occitanie.

 

 

Une espérance de vie élevée et une moyenne d’âge relativement faible

 

Comme, depuis 1975, la région connaît un solde natu­rel posi­tif, cela signi­fie que le nombre de nais­sances y est supé­rieur au nombre de décès. Cela s’ex­plique lar­ge­ment par les carac­té­ris­tiques sociales et démo­gra­phiques de la popu­la­tion.

 

Les enfants des écoles primaires de Gières lors du carnaval 2016. © ville de Gières

Une popu­la­tion rela­ti­ve­ment jeune. Enfants des écoles pri­maires de Gières. © ville de Gières

Avec une espé­rance de vie éle­vée et une moyenne d’âge rela­ti­ve­ment faible (moins d’un quart de la popu­la­tion a plus de soixante ans, selon des chiffres de l’Insee en date de 2011), Auvergne-Rhône-Alpes se carac­té­rise par une mor­ta­lité plus basse que dans les autres régions. Dans le même temps, le solde de nata­lité y est assez élevé, même s’il tend à dimi­nuer du fait de l’af­fais­se­ment de la fécon­dité.

 

 

Le solde migratoire, principale source de croissance démographique

 

Extrait du rapport de l'Insee sur l'évolution démographique de la région Auvergne-Rhône-Alpes, mercredi 24 mai 2018.

Extrait du rap­port de l’Insee sur l’é­vo­lu­tion démo­gra­phique de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Mais le véri­table moteur de la puis­sance démo­gra­phique régio­nale est le solde migra­toire. Entendez par là  la dif­fé­rence entre les arri­vées de nou­veaux rési­dents et les départs.

 

C’est là où Auvergne-Rhône-Alpes se dis­tingue des autres régions métro­po­li­taines.

 

Tous les dépar­te­ments de la région pré­sentent en effet un solde migra­toire posi­tif, preuve de la puis­sante vita­lité éco­no­mique de la col­lec­ti­vité. Parmi eux, c’est la Drôme qui réa­lise les meilleurs résul­tats en matière de solde migra­toire.

 

 

Fortes hausses de popu­la­tion dans l’Ain et la Haute-Savoie, recul dans l’Allier et le Cantal

 

Au total, ce sont l’Ain et la Haute-Savoie qui sont les dépar­te­ments les plus dyna­miques d’un point de vue démo­gra­phique. Ces deux ter­ri­toires ont vu leur popu­la­tion croître de plus d’1 % depuis 1975, du fait d’un afflux impor­tant de rési­dents dans les alen­tours d’Annecy ou du Genevois et de la jeu­nesse de sa popu­la­tion. Forte de l’at­trac­ti­vité de la métro­pole lyon­naise, le Rhône pro­gresse aussi très rapi­de­ment.

 

La situa­tion est dif­fé­rente dans dépar­te­ments de l’ex-Auvergne, en par­ti­cu­lier dans l’Allier et le Cantal, qui voient leur popu­la­tion dimi­nuer sous l’ef­fet du vieillis­se­ment, ce qui se tra­duit par un solde natu­rel néga­tif. Pas de quoi cepen­dant faire chan­ger d’a­vis les cher­cheurs de l’Insee : Auvergne-Rhône-Alpes est une des régions les plus dyna­miques démo­gra­phi­que­ment de France.

 

SR

 

commentez lire les commentaires
2982 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.