Le cercle « Grenoble nous rassemble » s’étoffe et planche sur les grands équipements et infrastructures

sep article

FOCUS – Le cercle de réflexion Grenoble nous rassemble mené par Matthieu Chamussy, conseiller municipal Les Républicains, a présenté ce samedi 28 avril ses propositions en matière de grands équipements et d’infrastructures. Le troisième volet d’un cycle de restitutions visant à « alimenter le débat public » avec des sensibilités « républicaines et modérées » soucieuses de rompre avec les postures partisanes. Une manière, aussi, de préparer le terrain dans la perspective – le groupe ne s’en cache pas – des élections municipales de 2020.

 

 

Les melbres du cerle de réflexion lors de la présentation des propositions sur les grandes infrastructures et équipements. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Membres du cercle de réflexion © Joël Kermabon – Place Gre’net

Après ses premières propositions sur la démocratie locale et les déplacements puis la vie quotidienne et les espaces publics, le cercle de réflexion Grenoble nous rassemble a présenté, ce samedi 28 avril ses propositions concernant les grands équipements et infrastructures de Grenoble.

 

Fondé en février 2017, ce groupe, qui dénonce la « rudesse du contexte politique grenoblois », vise à « alimenter positivement le débat public ». L’objectif ? « Que les Grenoblois puissent mesurer qu’il y a aussi des gens qui réfléchissent sur des idées, des projets et qui dressent des perspectives pour la ville », explique Matthieu Chamussy. L’élu de droite en est convaincu : « Dans ce rude climat politique, si en plus nos concitoyens avaient le sentiment qu’il n’y a pas de perspectives, on risquerait la désespérance. »

 

 

Un cercle de réflexion qui s’élargit progressivement

 

Au fil des ateliers, des rencontres et des restitutions, le cercle s’est progressivement étoffé de personnalités provenant de différents horizons politiques. Au noyau initial – que constituaient Matthieu Chamussy, Sylvie Drulhon, ancienne adjointe de l’équipe Destot, et Guy Waltispserger ancien président du Comité de liaison des unions de quartier (Cluq) – se sont ralliés, en février dernier, Christian Bec (Les Républicains) et Marie-Claire Nepi (Modem), elle aussi ancienne adjointe sous l’ère Destot.

 

Les membres de Grenoble nous rassemble au grand complet. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les membres de Grenoble nous rassemble au grand complet. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

À l’occasion de cette nouvelle restitution, « une étape importante » souligne Matthieu Chamussy, deux autres personnalités ont encore intégré le cercle. Sylvie Pellat-Finet, qui siège aux côtés de Matthieu Chamussy sur les bancs de l’opposition municipale, se félicite ainsi de « pouvoir contribuer à l’écriture d’un projet pour Grenoble ». Se déclarant « passionnée d’économie au sens large », cette dernière affirme n’avoir pas beaucoup hésité avant de rallier le cercle de réflexion. « Grenobloise de souche », elle confie avoir « beaucoup de mal à voir se dégrader la ville ».

 

 

« Je n’emmène pas avec moi La République en marche » précise Pascal Garcia

 

Mais le ralliement surprise est bien celui de Pascal Garcia, de sensibilité centre-gauche, adhérent de… La République en marche (LREM) et ancien membre de l’équipe Destot. Celui-ci se déclare séduit par « le travail concret de réflexion dans un esprit de rassemblement dans le respect des différentes sensibilités » proposé par Matthieu Chamussy.

 

de Gauche à droite : Sylvie Pellat-Finet, Mattheiu Chamussy, Pascal Garcia et Sylvie Drulhon. © Joël Kermabon - Place Gre'net

De gauche à droite, Sylvie Pellat-Finet, Matthieu Chamussy, Pascal Garcia et Sylvie Drulhon. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Une démarche « qui ressemble à ce qui se passe au niveau national, dans l’esprit du temps, estime Pascal Garcia, pour moins de politique politicienne, moins d’idéologie stérile, moins de postures et plus de pragmatisme et d’efficacité dans les propositions ». Celui-ci, flairant sans doute l’éventualité d’une embuscade, démine le terrain :

 

« Je viens dans ce rassemblement mais à titre personnel […] Je ne suis mandaté par personne, je n’emmène pas avec moi La République en marche ! », se défend prudemment Pascal Garcia.

 

 

Donner un nouvel élan à Grenoble

 

Quid de cette nouvelle restitution, fruit de cinq ateliers portant sur les grands équipements et infrastructures grenoblois ? Tout d’abord, un constat. De nombreuses “friches” culturelles ou patrimoniales demeurent inexploitées, explique le cercle de réflexion. Défaut d’entretien des équipements, investissements insuffisants, programmation de grands événements restant à dynamiser…

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
1729 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Bonjour
    Toute cette équipe devrait venir ramasser des canettes avec l’association « YES WE CANETTE »….
    Ils seront plus utiles.
    HEUREUSEMENT que le ridicule ne tue pas…..

    BENYOUB.A

    sep article
  2. sep article