© Joël Kermabon - Place Gre'net

Le cercle « Grenoble nous ras­semble » s’é­toffe et planche sur les grands équi­pe­ments et infrastructures

Le cercle « Grenoble nous ras­semble » s’é­toffe et planche sur les grands équi­pe­ments et infrastructures

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS - Le cercle de réflexion Grenoble nous rassemble mené par Matthieu Chamussy, conseiller municipal Les Républicains, a présenté ce samedi 28 avril ses propositions en matière de grands équipements et d'infrastructures. Le troisième volet d'un cycle de restitutions visant à « alimenter le débat public » avec des sensibilités « républicaines et modérées » soucieuses de rompre avec les postures partisanes. Une manière, aussi, de préparer le terrain dans la perspective – le groupe ne s'en cache pas – des élections municipales de 2020.

 

 

Les melbres du cerle de réflexion lors de la présentation des propositions sur les grandes infrastructures et équipements. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Membres du cercle de réflexion © Joël Kermabon - Place Gre'net

Après ses premières propositions sur la démocratie locale et les déplacements puis la vie quotidienne et les espaces publics, le cercle de réflexion Grenoble nous rassemble a présenté, ce samedi 28 avril ses propositions concernant les grands équipements et infrastructures de Grenoble.

 

Fondé en février 2017, ce groupe, qui dénonce la « rudesse du contexte politique grenoblois », vise à « alimenter positivement le débat public ». L'objectif ? « Que les Grenoblois puissent mesurer qu'il y a aussi des gens qui réfléchissent sur des idées, des projets et qui dressent des perspectives pour la ville », explique Matthieu Chamussy. L'élu de droite en est convaincu : « Dans ce rude climat politique, si en plus nos concitoyens avaient le sentiment qu'il n'y a pas de perspectives, on risquerait la désespérance. »

 

 

Un cercle de réflexion qui s'élargit progressivement

 

Au fil des ateliers, des rencontres et des restitutions, le cercle s'est progressivement étoffé de personnalités provenant de différents horizons politiques. Au noyau initial – que constituaient Matthieu Chamussy, Sylvie Drulhon, ancienne adjointe de l'équipe Destot, et Guy Waltispserger ancien président du Comité de liaison des unions de quartier (Cluq) – se sont ralliés, en février dernier, Christian Bec (Les Républicains) et Marie-Claire Nepi (Modem), elle aussi ancienne adjointe sous l'ère Destot.

 

Les membres de Grenoble nous rassemble au grand complet. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les membres de Grenoble nous rassemble au grand complet. © Joël Kermabon - Place Gre'net

 

À l'occasion de cette nouvelle restitution, « une étape importante » souligne Matthieu Chamussy, deux autres personnalités ont encore intégré le cercle. Sylvie Pellat-Finet, qui siège aux côtés de Matthieu Chamussy sur les bancs de l'opposition municipale, se félicite ainsi de « pouvoir contribuer à l'écriture d'un projet pour Grenoble ». Se déclarant « passionnée d'économie au sens large », cette dernière affirme n'avoir pas beaucoup hésité avant de rallier le cercle de réflexion. « Grenobloise de souche », elle confie avoir « beaucoup de mal à voir se dégrader la ville ».

 

 

« Je n'emmène pas avec moi La République en marche » précise Pascal Garcia

 

Mais le ralliement surprise est bien celui de Pascal Garcia, de sensibilité centre-gauche, adhérent de… La République en marche (LREM) et ancien membre de l'équipe Destot. Celui-ci se déclare séduit par « le travail concret de réflexion dans un esprit de rassemblement dans le respect des différentes sensibilités » proposé par Matthieu Chamussy.

 

de Gauche à droite : Sylvie Pellat-Finet, Mattheiu Chamussy, Pascal Garcia et Sylvie Drulhon. © Joël Kermabon - Place Gre'net

De gauche à droite, Sylvie Pellat-Finet, Matthieu Chamussy, Pascal Garcia et Sylvie Drulhon. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Une démarche « qui ressemble à ce qui se passe au niveau national, dans l'esprit du temps, estime Pascal Garcia, pour moins de politique politicienne, moins d’idéologie stérile, moins de postures et plus de pragmatisme et d'efficacité dans les propositions ». Celui-ci, flairant sans doute l'éventualité d'une embuscade, démine le terrain :

 

« Je viens dans ce rassemblement mais à titre personnel […] Je ne suis mandaté par personne, je n'emmène pas avec moi La République en marche ! », se défend prudemment Pascal Garcia.

 

 

Donner un nouvel élan à Grenoble

 

Quid de cette nouvelle restitution, fruit de cinq ateliers portant sur les grands équipements et infrastructures grenoblois ? Tout d'abord, un constat. De nombreuses “friches” culturelles ou patrimoniales demeurent inexploitées, explique le cercle de réflexion. Défaut d'entretien des équipements, investissements insuffisants, programmation de grands événements restant à dynamiser…

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 63 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Municipales : Matthieu Chamussy tire sa révé­rence, après 22 ans de vie politique

  FOCUS — La fin d'une époque ? Le conseiller municipal de Grenoble Matthieu Chamussy annonce se retirer des élections municipales de mars 2020. Alors que Lire plus

© Joël Kermabon - Place Gre'net
Finances de Grenoble : Matthieu Chamussy craint la banqueroute

FOCUS - L'élu d'opposition Matthieu Chamussy s'est livré, ce mardi 10 décembre, à une analyse de la santé financière et du budget 2020 de la Lire plus

Matthieu Chamussy. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Matthieu Chamussy révèle com­ment il a évité le retour d’Alain Carignon au conseil muni­ci­pal de Grenoble en 2014

  FOCUS - Alors qu'un jeu de chaises musicales légal permet à Alain Carignon de revenir au conseil municipal, Matthieu Chamussy revient sur les municipales de 2014, alors qu'il était Lire plus

Matthieu Chamussy. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Matthieu Chamussy : “Je ne me suis pas engagé en poli­tique pour choi­sir entre Éric Piolle et Alain Carignon !”

  TRIBUNE LIBRE - Matthieu Chamussy, conseiller municipal d'opposition à Grenoble, réagit suite au ralliement de Marie-José Salat et Anouche Agobian à la liste du maire Lire plus

Nathalie Béranger démis­sionne du conseil muni­ci­pal de Grenoble pour céder sa place… à Alain Carignon

  FOCUS - Annonce surprise : Alain Carignon siégera au conseil municipal de Grenoble dès le mois de décembre 2019. La conseillère municipale Nathalie Béranger a Lire plus

Campagne des muni­ci­pales à Grenoble : les can­di­dats misent aussi sur leur chaîne Youtube

  FIL INFO – Coup de projecteur pour une chaîne qui peine à décoller ? Le candidat aux municipales de Grenoble Alain Carignon annonce le lancement Lire plus

Flash Info

|

07/08

10h59

|

|

07/08

10h36

|

|

06/08

16h39

|

|

06/08

14h57

|

|

05/08

11h49

|

|

05/08

9h50

|

|

04/08

17h00

|

|

04/08

12h07

|

|

03/08

15h57

|

|

03/08

13h04

|

Les plus lus

Flash info| Séparatisme et com­mu­nau­ta­risme : le pré­fet de l’Isère demande des expli­ca­tions face aux bur­ki­nis dans une pis­cine de Grenoble

À voir| Fête médié­vale à Saint-Antoine-L’Abbaye : « le chan­tier des bâtis­seurs » de retour les 6 et 7 août 2022

Environnement| « Chasses pré­si­den­tielles » en Isère : le mili­tant Jean-François Noblet condamné pour diffamation

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin