La consultation en ligne de l'Université Grenoble Alpes indique que 75 % des votants s'opposent aux blocages mais les bloqueurs ne reconnaissent pas ce vote

Consultation élec­tro­nique de l’Université de Grenoble : 75 % des voix contre les blo­cages, mais une légi­ti­mité contestée

Consultation élec­tro­nique de l’Université de Grenoble : 75 % des voix contre les blo­cages, mais une légi­ti­mité contestée

FOCUS – L’Université Grenoble-Alpes (UGA) a rendu publics les résul­tats de sa consul­ta­tion en ligne sur les blo­cages de bâti­ments uni­ver­si­taires. Si les trois quarts des voix expri­mées se pro­noncent contre, les syn­di­cats étu­diants dénoncent un vote anti-démo­cra­tique et refusent d’en recon­naître la légitimité.

« Êtes-vous favo­rable à la liberté d’accès aux bâti­ments des étu­diants et des per­son­nels per­met­tant notam­ment la mise en œuvre des exa­mens dans les condi­tions nor­males à l’Université Grenoble-Alpes ? » Telle était la ques­tion posée aux étu­diants et au per­son­nel de l’Université Grenoble-Alpes (UGA) dans le cadre d’une consul­ta­tion élec­tro­nique face aux mou­ve­ments de blo­cages sur le cam­pus de Saint-Martin-d’Hères.

Patrick Lévy, président de l'Université Grenoble Alpes © Comue Grenoble Alpes

Patrick Lévy, pré­sident de l’Université Grenoble Alpes © Comue Grenoble Alpes

Résultat du vote, orga­nisé les 24 et 25 avril ? « Près de 10 000 étu­diants et per­son­nels de l’Université Grenoble-Alpes ont répondu. 75,9 % se sont pro­non­cés en faveur de la liberté de tra­vail et d’ac­cès aux bâti­ments uni­ver­si­taires, 13,5 % contre, tan­dis que 10,6 % n’ont pas sou­haité se pro­non­cer », détaille l’UGA. Avant de dénon­cer des attaques par déni de ser­vices qui ont, durant un temps, empê­ché l’ac­cès à la pla­te­forme Internet.

Le pré­sident Patrick Lévy appelle dans la fou­lée « tous les étu­diants et tous les per­son­nels à recon­naître cette expres­sion démo­cra­tique et per­mettre rapi­de­ment le libre accès aux locaux d’é­tude et de tra­vail ainsi que la bonne mise en œuvre des exa­mens ». Une décla­ra­tion opti­miste alors que les syn­di­cats étu­diants avaient par avance dénoncé cette consul­ta­tion et contesté sa légi­ti­mité. À l’i­mage de l’Unef ou de la Licorne, qui la juge « absurde et faus­se­ment démo­cra­tique ».

Un défaut de démo­cra­tie… et de confi­den­tia­lité, selon plu­sieurs syndicats

Les rai­sons de ce refus ? Le vote serait dénué de tout contexte de débat et d’ex­pres­sion des opi­nions, contrai­re­ment aux assem­blées géné­rales quasi-quo­ti­diennes sur le cam­pus. De plus, les syn­di­cats estiment que la pré­si­dence de l’UGA a mené un véri­table tra­vail de déni­gre­ment du mou­ve­ment par cour­riel, tout en refu­sant aux mili­tants d’u­ser du même canal, autre­ment dit la mai­ling-list de l’Université. Dernier souci tech­nique : cette consul­ta­tion s’a­dres­sant à tous les étu­diants de l’UGA, des Valentinois ont été invi­tés à se pro­non­cer sur des blo­cages ayant lieu à Grenoble.

Assemblée générale de étudiants de l'UGA le 24 Avril 2018. © Léa Raymond - Place Gre'net

Assemblée géné­rale de étu­diants de l’UGA le 24 avril 2018. © Léa Raymond – Place Gre’net

La ques­tion de la confi­den­tia­lité des don­nées est éga­le­ment posée. La Licorne l’af­firme sur les réseaux sociaux : « La Cnil, sol­li­ci­tée par télé­phone, vient d’in­for­mer les élus Licorne qu’au­cune décla­ra­tion n’a été faite auprès de ses ser­vices ». « Fake News », réplique l’UGA, qui donne son numéro de décla­ra­tion Cnil (1016668) et affirme que l’ap­pli­ca­tion uti­li­sée, Sphinx, garan­tit l’a­no­ny­mat des répondants.

Pas de quoi convaincre les oppo­sants au vote, à l’i­mage de Jonas Costagliola, ancien vice-pré­sident étu­diant à l’Université Grenoble-Alpes, qui a réagi sur Facebook…

Un suc­cès pour l’Uni Grenoble et les Jeunes Républicains de l’Isère

De leur côté, l’Uni Grenoble et des Jeunes Républicains de l’Isère ne cachent pas leur satis­fac­tion : « Avec près de 10 000 votants, dont plus de 75 % en faveur de la liberté d’é­tu­dier, la consul­ta­tion orga­ni­sée par l’Université Grenoble-Alpes est un suc­cès et nous nous en réjouis­sons », affirment conjoin­te­ment Mathieu Germain, res­pon­sable de l’Uni Grenoble, et

Clément Chappet, res­pon­sable des Jeunes Républicains de l’Isère.

« Nous avons bon espoir que les blo­queurs pren­dront acte de ce résul­tat et libé­re­ront les bâti­ments au plus tôt. Dans le cas contraire, nous espé­rons que l’Université usera des moyens néces­saires afin de per­mettre aux étu­diants de pas­ser leurs exa­mens dans les meilleures condi­tions. L’ordre se doit d’être réta­bli », affirment les repré­sen­tants des deux mouvements.

En dehors d’Interasso Grenoble, qui a éga­le­ment appelé à par­ti­ci­per au vote élec­tro­nique, les autres orga­ni­sa­tions repré­sen­ta­tives étu­diantes semblent bien déci­dées à n’ac­cor­der de valeur démo­cra­tique qu’aux assem­blées géné­rales, aux­quelles sont tou­te­fois loin de par­ti­ci­per tous les étu­diants. Entre guerres de repré­sen­ta­ti­vi­tés et que­relles de légi­ti­mité, le dia­logue appa­raît bel et bien rompu. Le bras-de-fer, lui, ne fait-il que commencer ?

Florent Mathieu

NOUVELLES MOBILISATIONS D’ÉTUDIANTS… ET D’ÉLUS GRENOBLOIS

Vote élec­tro­nique ou non, la mobi­li­sa­tion contre la loi Vidal redé­fi­nis­sant les condi­tions d’ac­cès aux uni­ver­si­tés ne fai­blit pas. À Grenoble ce mer­credi 25 avril, envi­ron 300 lycéens et étu­diants ont une nou­velle fois battu le pavé pour crier leur refus de la réforme. Tandis que sur le cam­pus, le matin même, le bâti­ment de Sciences-Po Grenoble était (de nou­veau) bloqué.

Le bâtiment Sciences Po de nouveau bloqué sur le campus universitaire le 25 avril 2018. © Léa Raymond - Place Gre'net

Le bâti­ment Sciences Po de nou­veau blo­qué sur le cam­pus uni­ver­si­taire le 25 avril 2018. © Léa Raymond – Place Gre’net

Sans sur­prise, les forces poli­tiques se mêlent au débat. Dans un com­mu­ni­qué relayé par les Jeunes Insoumis de Grenoble, les élus locaux de la France insou­mise annoncent « sou­te­nir les mobi­li­sa­tions contre la loi Vidal ». Parmi eux : l’ad­jointe de Grenoble en charge de la Tranquillité publique Élisa Martin, ainsi que les élus gre­no­blois Jérôme Soldeville, Catherine Rakose, Laëtitia Lemoine ou encore Alan Confesson.

Un Alan Confesson qui, sur Facebook, disait tout le bien qu’il pen­sait du pré­sident de l’UGA suite à l’in­ter­ven­tion des forces de l’ordre sur le cam­pus : « Saluons le cou­rage de M. Lévy, qui envoie les CRS gazer et matra­quer ses étu­diants dans le plus pur esprit répres­sif et auto­ri­taire de ce pitoyable gou­ver­ne­ment. C’est à ce genre de chose qu’on recon­naît les grands hommes. » L’ambiance entre l’UGA et la Ville de Grenoble s’an­nonce au beau fixe.

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Nouvelle labellisation Grand Insep, dédiée à la performance sportive de haut niveau, pour le campus de la Brunerie de Voiron
Nouvelle label­li­sa­tion Grand Insep, dédiée à la per­for­mance spor­tive de haut niveau, pour le cam­pus de la Brunerie de Voiron

FLASH INFO - Le campus de la Brunerie de Voiron a vu son label Grand Insep renouvelé vendredi 27 janvier 2023, à l'occasion d'une cérémonie Lire plus

Le Mois décolonial de retour à Grenoble pour sa troisième édition, du 4 mars au 8 avril 2023
Le Mois déco­lo­nial de retour à Grenoble pour sa troi­sième édi­tion, du 4 mars au 8 avril 2023

FOCUS - La troisième édition du Mois décolonial se tient à Grenoble du 4 mars au 8 avril 2023, avec une quarantaine d’événements. La Ville Lire plus

Entre 11 500 et 27 000 manifestants se sont mobilisés contre la réforme des retraites le 7 février 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Manifestation du 7 février contre la réforme des retraites : mobi­li­sa­tion tou­jours sou­te­nue mais en baisse à Grenoble

REPORTAGE VIDÉO - Entre 11 500 et 27 000 manifestants ont défilé à Grenoble, mardi 7 février 2023, pour la troisième grande journée de mobilisation contre Lire plus

GHM de Grenoble : la Métropole vote un vœu au gou­ver­ne­ment, à l’ARS et aux mutuelles sur fond de chan­ge­ment de direction

FOCUS - Le conseil métropolitain a adopté à l'unanimité, vendredi 3 février 2023, un vœu sur le Groupe hospitalier mutualiste de Grenoble (GHM). Celui-ci fait Lire plus

Pourras-tu changer la photo stp ? Il y en dans la bib dont une avec une banderole sur la mixité.
Découverte de tags racistes, anti­sé­mites et homo­phobes au col­lège Aimé-Césaire de Grenoble

FLASH INFO - Des tags racistes, antisémites et homophobes ont été découverts au collège Aimé-Césaire de Grenoble, comme l'indique la Direction départementale de la sécurité Lire plus

Affaire du Dr V. : le chi­rur­gien ortho­pé­diste gre­no­blois attaque Jean-Marc Morandini en diffamation

FOCUS - Soupçonné d'avoir pratiqué des opérations sans justification médicale, le chirurgien orthopédiste grenoblois mis en examen pour "homicide involontaire" et "blessures involontaires" à l'encontre Lire plus

Flash Info

|

08/02

15h37

|

|

07/02

18h55

|

|

07/02

11h46

|

|

07/02

10h52

|

|

07/02

9h50

|

|

06/02

18h52

|

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Flash info| Explosion pos­si­ble­ment d’o­ri­gine cri­mi­nelle dans une épi­ce­rie ita­lienne de Grenoble dans la nuit du 29 au 30 jan­vier 2023

Abonnement| Réforme des retraites : blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat Uni réagit, les blo­queurs répliquent

Agenda

Je partage !