Université Grenoble-Alpes : étudiants et enseignants grévistes prévoient de nouveaux blocages

sep article



FIL INFO – Un millier de personnes, étudiants et personnels confondus, se sont réunies ce mardi 24 avril en assemblée générale afin de discuter des suites de la mobilisation contre la loi sur l’orientation et la réussite des étudiants (Ore). Outre le boycott du vote électronique, ils ont voté la poursuite des actions de blocages.

 

 

Assemblée générale de étudiants de l'UGA, le 24 Avril 2018. © Léa Raymond - placegrenet.fr

Assemblée géné­rale de étu­diants de l’UGA, le 24 avril 2018. © Léa Raymond – placegrenet.fr

Ils étaient envi­ron un mil­lier d’é­tu­diants et de per­son­nels de l’Université Grenoble-Alpes (UGA) à s’être réunis en assem­blée géné­rale, ce mardi 24 avril à midi, sur le cam­pus de Saint-Martin-d’Hères pour déci­der des suites de la mobi­li­sa­tion contre la loi Ore.

L’occasion pour eux de reve­nir sur « les vio­lences poli­cières » sur­ve­nues sur le cam­pus lundi matin dans le cadre du déblo­cage de bâti­ments.

 

Les syn­di­cats des per­son­nels et étu­diants, parmi les­quels la CGT et la Fédération syn­di­cale uni­taire (FSU), l’Unef et Solidaire étu­diants ont ainsi dénoncé avec une grande fer­meté ces actes de vio­lence au sein des uni­ver­si­tés. Jean-Pierre Doujon, ancien ensei­gnant en sciences éco­no­miques, a pour sa part pris la parole au nom du syn­di­cat SNPREES-FO.

 

 

Des che­mi­nots en lutte étaient eux aussi pré­sents pour mon­trer leur sou­tien aux étu­diants mobi­li­sés et pour appe­ler à une conver­gence des luttes avec les tra­vailleurs mobi­li­sés, dans le public comme dans le privé.

 

 

Le vote électronique de Patrick Lévy boycotté


Suite à la déci­sion prise cette semaine par l’Université Grenoble-Alpes de mettre en place un vote en ligne sur la pour­suite ou non des blo­cages, la majo­rité des étu­diants et des per­son­nels pré­sents lors de cette AG ont décidé de ne pas y prendre part.

 

En effet, d’a­près eux, les étu­diants votant sur inter­net ont pour unique source d’in­for­ma­tion les cour­riels de la pré­si­dence de l’Université. Ils dénoncent aussi un éven­tuel fichage et l’in­sé­cu­rité de ce type de sys­tème, « les résul­tats pou­vant être modi­fiés ».

 

Assemblée générale de étudiants de l'UGA, le 24 Avril 2018. © Léa Raymond - placegrenet.fr

Assemblée géné­rale des étu­diants de l’UGA, le 24 avril 2018. © Léa Raymond – placegrenet.fr

 

Plusieurs pro­po­si­tions ont par ailleurs été adop­tées par l’as­sem­blée géné­rale, notam­ment celle de pour­suivre les actions de blo­cage sur le cam­pus uni­ver­si­taire dès ce mer­credi matin, sans tou­te­fois pré­ci­ser quels bâti­ments seraient concer­nés. Le comité de mobi­li­sa­tion entend en effet désor­mais dis­po­ser d’une plus grande liberté pour mener ses actions. Objectif : jouer davan­tage sur l’ef­fet de sur­prise et ainsi prendre de court les forces de l’ordre.

 

LR

 

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
2940 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Précision : L’ancien ensei­gnant en Sciences Économiques qui inter­vient dans la vidéo s’ap­pelle Jean-Pierre DOUJON et s’il prend la parole c’est sur­tout pour appor­ter le sou­tien du syn­di­cat SNPREES-FO.

    sep article
    • MB

      28/04/2018
      23:13

      Merci pour cette pré­ci­sion. Nous avons rec­ti­fié l’ar­ticle en consé­quence.

      sep article
  2. 600 per­sonnes qui votent pour le blo­cage et l’ac­cès aux cours de 45 000 étu­diants, est ce la démo­cra­tie vu par les blo­queurs ?

    sep article