Université Grenoble-Alpes : étudiants et enseignants grévistes prévoient de nouveaux blocages

sep article

Creative Mobilities Mou

FIL INFO – Un millier de personnes, étudiants et personnels confondus, se sont réunies ce mardi 24 avril en assemblée générale afin de discuter des suites de la mobilisation contre la loi sur l’orientation et la réussite des étudiants (Ore). Outre le boycott du vote électronique, ils ont voté la poursuite des actions de blocages.

 

 

Assemblée générale de étudiants de l'UGA, le 24 Avril 2018. © Léa Raymond - placegrenet.fr

Assemblée générale de étudiants de l’UGA, le 24 avril 2018. © Léa Raymond – placegrenet.fr

Ils étaient environ un millier d’étudiants et de personnels de l’Université Grenoble-Alpes (UGA) à s’être réunis en assemblée générale, ce mardi 24 avril à midi, sur le campus de Saint-Martin-d’Hères pour décider des suites de la mobilisation contre la loi Ore.

L’occasion pour eux de revenir sur « les violences policières » survenues sur le campus lundi matin dans le cadre du déblocage de bâtiments.

 

Les syndicats des personnels et étudiants, parmi lesquels la CGT et la Fédération syndicale unitaire (FSU), l’Unef et Solidaire étudiants ont ainsi dénoncé avec une grande fermeté ces actes de violence au sein des universités. Jean-Pierre Doujon, ancien enseignant en sciences économiques, a pour sa part pris la parole au nom du syndicat SNPREES-FO.

 

 

Des cheminots en lutte étaient eux aussi présents pour montrer leur soutien aux étudiants mobilisés et pour appeler à une convergence des luttes avec les travailleurs mobilisés, dans le public comme dans le privé.

 

 

Le vote électronique de Patrick Lévy boycotté


Suite à la décision prise cette semaine par l’Université Grenoble-Alpes de mettre en place un vote en ligne sur la poursuite ou non des blocages, la majorité des étudiants et des personnels présents lors de cette AG ont décidé de ne pas y prendre part.

 

En effet, d’après eux, les étudiants votant sur internet ont pour unique source d’information les courriels de la présidence de l’Université. Ils dénoncent aussi un éventuel fichage et l’insécurité de ce type de système, « les résultats pouvant être modifiés ».

 

Assemblée générale de étudiants de l'UGA, le 24 Avril 2018. © Léa Raymond - placegrenet.fr

Assemblée générale des étudiants de l’UGA, le 24 avril 2018. © Léa Raymond – placegrenet.fr

 

Plusieurs propositions ont par ailleurs été adoptées par l’assemblée générale, notamment celle de poursuivre les actions de blocage sur le campus universitaire dès ce mercredi matin, sans toutefois préciser quels bâtiments seraient concernés. Le comité de mobilisation entend en effet désormais disposer d’une plus grande liberté pour mener ses actions. Objectif : jouer davantage sur l’effet de surprise et ainsi prendre de court les forces de l’ordre.

 

LR

 

 

commentez lire les commentaires
2392 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Précision : L’ancien enseignant en Sciences Économiques qui intervient dans la vidéo s’appelle Jean-Pierre DOUJON et s’il prend la parole c’est surtout pour apporter le soutien du syndicat SNPREES-FO.

    sep article
    • MB

      28/04/2018
      23:13

      Merci pour cette précision. Nous avons rectifié l’article en conséquence.

      sep article
  2. 600 personnes qui votent pour le blocage et l’accès aux cours de 45 000 étudiants, est ce la démocratie vu par les bloqueurs ?

    sep article