Robert Juvin, rhumatologue, responsable de l’Espace éthique et coordinateur du pôle pluri-professionnel sur les droits des patients en fin de vie au Chuga. © Robert Juvin

Fin de vie : « la loi Leonetti-Claeys ne répond pas à tous les cas de figure »

Fin de vie : « la loi Leonetti-Claeys ne répond pas à tous les cas de figure »

ENTRETIEN - Avoir le « droit de dormir avant de mourir pour ne pas souffrir ». Telle est l'expression du Dr Leonetti pour définir la sédation continue prolongée et maintenue jusqu'au décès (SCPMD) autorisée par la loi sur les droits des patients en fin de vie, votée en 2016. Comment les médecins et personnels soignants du Centre hospitalier universitaire Grenoble Alpes (Chuga) s'en emparent-ils et quelles sont les difficultés rencontrées dans sa mise en œuvre ? Éléments de réponse avec le professeur Robert Juvin, responsable de l’Espace Éthique au Chuga.

 

 

JUGÉE IMPARFAITE, LA LOI SUR LA FIN DE VIE NE FAIT PAS CONSENSUS

 

Signe que les “défauts” de la loi Léonetti-Claeys encadrant la sédation continue prolongée et maintenue jusqu'au décès (SCPMD) secouent en profondeur la société, les débats se multiplient à l’échelon national (cf. encadré an bas d'article) autant que local.

 

Ce jeudi 26 avril, c'est au tour de l’Ordre maçonnique mixte et international d’organiser une conférence publique sur « la fin de vie et l’euthanasie » à l’auditorium du Musée de Grenoble. Ce, en présence du Grand maître national du droit humain, Alain Michon, lui-même grenoblois et de Georges Juttner, président de la commission de bioéthique de la Fédération. Une conférence donnée par Philippe Mahoux, sénateur honoraire belge, chirurgien, co-auteur de la loi sur les soins palliatifs et l’euthanasie.

 

Intervention de Jacqueline Herremans, présidente de l’ADMD en Belgique lors de la conférence sur le droit de mourir dans la dignité, samedi 27 janvier à Grenoble. © Véronique Magnin - Place Gre'net

Intervention de Jacqueline Herremans, présidente de l’ADMD en Belgique lors de la conférence sur le droit de mourir dans la dignité organisée en janvier dernier à Grenoble. © Véronique Magnin - Place Gre'net

Fin janvier 2018, la délégation iséroise de  l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD) a quant à elle animé à Grenoble une grande réunion d’information sur la loi belge de 2002 encadrant l’aide active à mourir.

 

Il revient aux médecins de gérer la lourde question de la fin de vie

 

Loi trop méconnue, incomplète, imparfaite ? On en oublierait presque qu’il revient aux médecins de l’appliquer stricto sensu. Comment ces derniers s’approprient-ils le texte Leonetti-Claeys et gèrent-ils la lourde question de la mort à donner aux patients en fin de vie qui en font la demande ?

 

Place Gre’net a voulu en savoir plus auprès du représentant pour ces questions au Centre hospitalier universitaire Grenoble Alpes (Chuga). Le professeur Robert Juvin est rhumatologue, responsable de l’Espace Éthique et animateur d'un groupe pluri-professionnel sur les droits des patients en fin de vie.

 

PLACE GRE’NET – Les médecins et personnels soignants connaissent-ils tous la récente loi Leonetti-Claeys autorisant depuis 2016 la sédation continue prolongée et maintenue jusqu'au décès (SCPMD) pour les patients en fin de vie qui en font la demande ?

 

ROBERT JUVIN - La loi Leonetti-Claeys est effectivement méconnue du personnel hospitalier. Voilà pourquoi dans le cadre de l'Espace Éthique du Chuga nous menons toute une communication autour de cette loi.

 

Robert Juvin, rhumatologue, responsable de l’Espace éthique et coordinateur du pôle pluri-professionnel sur les droits des patients en fin de vie au Chuga. © Robert Juvin

Robert Juvin, rhumatologue, responsable de l’Espace Éthique et animateur d'un groupe pluri-professionnel sur les droits des patients en fin de vie. © Robert Juvin

Concrètement, nous allons de services en services pour expliquer aux médecins et soignants les nouveaux droits des patients en fin de vie. Ce qu'est une personne de confiance, les directives anticipées, etc.

 

L’autre difficulté à laquelle nous sommes confronté est la diffusion plus large de l'information car seulement 11 % des personnes de plus de 50 ans ont rédigé des directives anticipées. Il faudrait que ce soit davantage.

 

 

Comment le corps médical réagit-il à l’idée de pratiquer la SCPMD ?

 

La sédation continue prolongée et  maintenue jusqu'au décès est une façon de répondre à la demande d’un patient en fin de vie, d'éviter les souffrances physiques et psychiques sans pratiquer l'euthanasie. C'est là toute l'habileté de la loi. Cela ne veut pas dire pour autant qu'on se donne bonne conscience. C’est toujours difficile pour un médecin de pratiquer cet acte.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 73 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Véronique Magnin

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Vincent Fristot, Lucille Lheureux, Éric Piolle, Antoine Back et Salima Djidel ont présenté le 27 janvier 2023 le bouclier social et climatique de la Ville de Grenoble financé par la hausse de la taxe foncière. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

FOCUS - Trois jours avant le conseil municipal du 30 janvier, la Ville de Grenoble a apporté des précisions sur le budget 2023 et la Lire plus

Grenoble : l’é­cole Christophe-Turc, un nou­vel éta­blis­se­ment occupé par des parents pour mettre à l’a­bri des enfants à la rue

FOCUS - L'école Christophe-Turc, au Village olympique, a rejoint le mouvement d'occupation lancé dans plusieurs écoles grenobloises depuis l'automne 2022. Des parents d'élèves, soutenus par Lire plus

La Ville de Grenoble accueille son premier Chatipi, lieu de refuge pour chats errants
Grenoble accueille son pre­mier Chatipi, lieu de refuge pour chats errants

FOCUS - Les chats errants vont pouvoir profiter du premier ‘Chatipi’ de Grenoble, un abri installé Quai de France, à proximité du Jardin des Dauphins, Lire plus

Une partie des technologies développées chez Orange à Meylan s'appuie sur des outils déjà existants, tels les tablettes numériques. © Martin de Kerimel - Place Gre'net
Orange : un salon “recherche et inno­va­tion” orga­nisé à Meylan pour envi­sa­ger le futur

REPORTAGE - Réunir ses équipes ainsi que quelques invités, et donner une idée de ce que pourraient être les technologies et applications numériques du futur. Lire plus

Hausse des prix, des crédits et des coûts... Les promoteurs immobiliers craignent une année 2023 difficile sur la métropole
Hausse des prix, des cré­dits et des coûts… Les pro­mo­teurs immo­bi­liers craignent une année 2023 dif­fi­cile sur la métro­pole grenobloise

FOCUS - Si le marché de l'immobilier 2022, vu par les promoteurs immobiliers au travers de la FPI Alpes, présente quelques points de stabilité sur Lire plus

Les parents n'ont pas envoyé leurs enfants au collège Vercors ce vendredi 27 janvier 2023. En cause : la baisse de moyens et d'heures de soutien décidée par le rectorat, dont vont faire les frais les élèves en difficulté © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Collège Vercors à Grenoble : ensei­gnants et parents tou­jours mobi­li­sés et scep­tiques face aux pro­po­si­tions du rectorat

FOCUS - Soutenus par les parents d'élèves, mobilisés ce vendredi 27 janvier 2023, les enseignants du collège Vercors, à Grenoble, poursuivent leur grève reconductible, entamée Lire plus

Flash Info

|

27/01

8h30

|

|

25/01

16h10

|

|

25/01

15h18

|

|

25/01

11h21

|

|

25/01

10h46

|

|

25/01

10h37

|

|

24/01

15h27

|

|

23/01

15h30

|

|

20/01

12h42

|

|

20/01

10h48

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Agenda

Je partage !